Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

La place du bonheur dans la philosophie.

5 participants

descriptionLa place du bonheur dans la philosophie. - Page 2 EmptyRe: La place du bonheur dans la philosophie.

more_horiz
aristippe de cyrène a écrit:
La traduction, comme telle, induit en erreur

Pourquoi cela ?
Parce que bonheur n'est pas l'équivalent d'ataraxie.

aristippe de cyrène a écrit:
Elle ne dit rien de l'épicurisme.

Pourquoi serait-elle censée en dire quelque chose ? L'objet de la citation est la philosophie, non l'épicurisme
Parce que celui qui dit quelque chose dit quelque chose de lui en disant le quelque chose qu'il dit. Se servir d'une phrase qui ne traduit pas correctement ce que dit Épicure pour définir la philosophie, de surcroît en prétendant que la philosophie est une recherche du bonheur, c'est se livrer à des raccourcis faciles, et tomber dans le travers que certains ont l'air de vous avoir reproché et contre lequel vous cherchez à vous défendre en ouvrant ce topic.

aristippe de cyrène a écrit:
C'est pourquoi la philosophie ne s'en occupe pas. Ce n'est pas un objet philosophique. Il n'y a pas de concept possible du bonheur. Lire ou relire la Critique de la raison pratique.
C'est une idée intéressante ! Pouvez-vous développer s'il vous plaît ? Que dit Kant à ce sujet ?
Il n'y a pas de concept possible du bonheur. Lire ou relire la Critique de la raison pratique.


Dernière édition par Euterpe le Sam 30 Juil 2016 - 0:09, édité 1 fois

descriptionLa place du bonheur dans la philosophie. - Page 2 EmptyRe: La place du bonheur dans la philosophie.

more_horiz
Si je vous avais demandé de développer, c'est parce que je trouvais l'idée intéressante et je souhaitais la comprendre un peu mieux. Or quand je vous demande donc de développer, vous me répondez par la phrase que je vous avais justement demandé de développer...

Pourquoi n'y a-t-il pas de concept de bonheur ?
Que dit Kant Dans la Critique de la raison pratique qui illustre apparemment votre idée ?

descriptionLa place du bonheur dans la philosophie. - Page 2 EmptyRe: La place du bonheur dans la philosophie.

more_horiz
De fait, la recherche du bonheur a préoccupé bon nombre de philosophes, dès l'Antiquité et jusqu'à nos jours. Schopenhauer appelle eudémonologie cette partie de la philosophie, qu'il ne tient pas en très haute estime. Le bonheur pour lui se limite à une vie studieuse et confortable, où l'homme s'adonne tout entier aux plaisirs de l'esprit. On peut dire que le bonheur est au minimum absence de souffrance, et qu'il doit durer. Le bonheur est un état, ce n'est pas une émotion. Atteindre un but ou réaliser un désir ne suffira pas à nous rendre heureux.

descriptionLa place du bonheur dans la philosophie. - Page 2 EmptyRe: La place du bonheur dans la philosophie.

more_horiz
Liber a écrit:
De fait, la recherche du bonheur a préoccupé bon nombre de philosophes, dès l'Antiquité et jusqu'à nos jours. Schopenhauer appelle eudémonologie cette partie de la philosophie
Il reprend les termes d'Aristote. Pour la recherche du bonheur, c'est en réalité la recherche de la vertu, de la sagesse, ou plus généralement la satisfaction du but qu'un philosophe se propose ou propose aux hommes. Mais si on peut supposer que tout le monde cherche le bonheur, c'est surtout que tout le monde cherche son bonheur : le bonheur comme fin n'est jamais que particulier. On ne peut parler de l'universalité du bonheur comme on parle de l'universalité d'une valeur. Du reste, tous ceux qui se sont mêlés de chercher le bonheur des hommes, outre qu'ils se mêlaient d'affaires qui ne les regardent pas, ont plutôt provoqué des catastrophes. Chercher le bonheur, voilà bien une chose étrange.


Dernière édition par Euterpe le Lun 13 Juin 2011 - 10:07, édité 1 fois

descriptionLa place du bonheur dans la philosophie. - Page 2 EmptyRe: La place du bonheur dans la philosophie.

more_horiz
On peut dire que le bonheur est au minimum absence de souffrance, et qu'il doit durer. Le bonheur est un état, ce n'est pas une émotion.

Le bonheur par définition est éphémère puisque dès qu’on le vit, on ne cesse d’en faire le deuil. Le bonheur n’est pas chose en soi, mais il est tributaire du monde, il dépend des conditions extérieures. On peut donc l'opposer à la joie, qui est immanente et substantielle, c’est une inscription dans le réel, dans le temps. Non pas qu’elle soit indépendante du monde, elle ne le fuit pas. Mais elle ne découle pas de ses conditions extérieures.

Et d'une manière générale, le bonheur n’est jamais continu et immuable. Le bonheur, c’est quand on sent que la joie est immédiatement possible. C’est quand on se lève le matin et qu’on sait que la joie viendra, puis repartira… comme disait Spinoza, ce sont « les passages de joie » et c’est ça qui fait le bonheur.

le bonheur comme fin n'est jamais que particulier. On ne peut parler de l'universalité du bonheur comme on parle de l'universalité d'une valeur. Du reste, tous ceux qui se sont mêlés de chercher le bonheur des hommes, outrent qu'ils se mêlaient d'affaires qui ne les regardent pas, ont plutôt provoqué des catastrophes. Chercher le bonheur, voilà bien une chose étrange.

C'est totalement vrai ! Mais comme le remarque Spinoza, le fait que l’égoïsme règne, cela ne veut pas dire qu'il se fait au détriment des autres. Pour lui, quand un homme cherche son propre bonheur, il aide aussi le monde. En s'aidant sois, on aide les autres. Nous sommes égoïstes, certes. Mais nous pouvons être égoïstes ensemble et intelligemment.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum