Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Y a-t-il une culture jeune ?

+4
kind of blue
Vangelis
JimmyB
Zingaro
8 participants

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  - Page 7 EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Je ne suis pas sûr que ce que vous appelez "culture jeune" soit vraiment vu comme "jeune" par la société. L'archétype du métalleux reste l'ogre barbu en cuir usé plus que l'adolescent chevelu en T-shirt noir.

Il y a eu assez peu de tendances culturelles nées avec une revendication de la jeunesse. Il y a eu le dadaïsme de l'entre-deux-guerres et le mouvement hippie des années 70. Leurs héritiers respectifs (fluxus et autres néo-dadas pour le dadaïsme, punk, rock & co pour les hippies) étaient déjà marqués par le sceau de l'âge.
Ce que l'on associe à la jeunesse n'est pas vraiment le hip-hop, le rock ou le reggae directement, c'est la recherche de l'extrême. Le fait de vouloir se créer une identité en affirmant le plus énergiquement possible son appartenance à un courant culturel, qui le plus souvent n'a rien de plus jeune que les autres cultures pops.

Si l'on veut parler d'une culture jeune du XXIe, il faut selon moi plutôt regarder du côté des geeks et de ceux qui grandissent avec les nouvelles technologies de communication. C'est une "culture" qui a déjà quelques générations à son actif, mais elle se renouvelle assez vite.

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  - Page 7 EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Votre idée de la communauté geek comme véritable culture me semble pertinente ! C'est en effet une culture avec ses codes, sa morale, etc.
Cependant, on peut distinguer 2 petit détails :
1- Cette culture évolue en fonction de l'innovation technologique (meilleur ordi, nouveaux concepts) et créatrice (nouveaux jeux, nouvelles consoles, etc.). Est-ce qu'un geek des années 90 semble faire partie de la même culture que les geeks d'aujourd'hui ?

2- le métalleux est aujourd'hui représenté comme ogresque, barbu, etc., mais était-ce le cas au cours des années 80 ?
Finalement, la représentation que le métal fait de son public et de ses musiciens n'est-elle pas une représentation "jeune" ? (les clips métalleux ne regorgent pas de 30-40 ans, barbus et amateurs de bières).
Aujourd'hui, le stéréotype du geek (ou presque du nolife) est presque pareil : un vieux gosse peu soigné, etc. -> Est-ce une culture "vieille" pour autant ?

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  - Page 7 EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
kind of blue a écrit:
2) Je suis également en désaccord avec votre idée de la jeunesse comme période transitoire. C'est, certes, une période transitoire mais les jeunes (je parle principalement ici des adolescents) érigent leurs propres cultures de manière à montrer leur différence - et même parfois leur désaccord - avec la société. Ce me semble donc être des cultures souvent réalisées CONTRE une culture qui était censée être transmise.

Cette thèse rejoint peut-être celle des quelques sociologues pensant que les adolescents aujourd'hui ont de plus en plus (sous entendu "trop") d'autonomie et s'agglutinent en pairs pour former des groupes supplantant famille et patrie dans l'esprit des membres (fait nouveau...).

Je pense que c'est une erreur de partir du principe que l'adolescent se définit CONTRE. C'est bien notre culture qui lui intime qu'il faut remettre hier en question, qu'il faut devenir qui il est, qu'il y a en lui l’œuvre qu'est sa vie et qu'il faut encore accomplir. Ce CONTRE est donc un faux contre. C'est un contre "avec". L'individu DOIT s'individualiser, et cela nécessite la désagrégation des identités "traditionnelles" (familiale par exemple - c'est tout le programme de l'école sous la troisième République), mais c'est pour mieux les saisir ensuite. Regardez l'évolution des membres de I'AM, ou encore Joey Star...

Il faut aussi voir que les jeunes ont différentes réactions à l'idée selon laquelle l'autre n'est qu'un parmi tant d'autres. Les classes moyennes et aisées éduquent plus ou moins leurs enfants à cette idée. Les classes les plus favorisées et les moins favorisées, ayant souvent plus de mal à concevoir que leurs enfants changent de condition et d'environnement, sont plus craintives à son égard. Quelle réaction chez les jeunes, qui savent qu'à tout moment l'anonymat peut s'engouffrer entre eux ? Cette solidarité et cette hostilité à l'égard de l'extérieur n'est qu'un remous en surface. En fond dans les esprits, c'est l'anonymat général, c'est l'idée qu'il est concevable de partir, de laisser tous ces visages derrière soi et d'être heureux.

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  - Page 7 EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Zingaro a écrit:
kind of blue a écrit:
2) Je suis également en désaccord avec votre idée de la jeunesse comme période transitoire. C'est, certes, une période transitoire mais les jeunes (je parle principalement ici des adolescents) érigent leurs propres cultures de manière à montrer leur différence - et même parfois leur désaccord - avec la société. Ce me semble donc être des cultures souvent réalisées CONTRE une culture qui était censée être transmise.

Cette thèse rejoint peut-être celle des quelques sociologues pensant que les adolescents aujourd'hui ont de plus en plus (sous entendu "trop") d'autonomie et s'agglutinent en pairs pour former des groupes supplantant famille et patrie dans l'esprit des membres (fait nouveau...).

L'adolescence n'existait que très peu avant le 20ème siècle. C'est un fait relativement récent.
Aujourd'hui, notre vision de la société a évolué et nous concevons sans souci la thèse d'une adolescence rebelle, en contradiction avec ce qu'on lui demande parfois, etc. -> cette rébellion est ici devenue une période convenue et même parfois souhaitée.

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  - Page 7 EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Souhaitée... Oui il y a bien un impératif, mais qui n'est pas d'être rebelle. L'impératif est d'être soi avant tout. De là, une éventuelle rébellion procède.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum