Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Y a-t-il une culture jeune ?

+4
kind of blue
Vangelis
JimmyB
Zingaro
8 participants

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  EmptyY a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Bonjour,

L'idée d'une culture jeune est-elle pertinente ?

Il me semble qu'on peut avoir au moins deux manières d'entendre l'idée d'une culture jeune.

1. Une vue ''interne'' conduira à nous demander si les jeunes ont conscience d'appartenir à une telle culture, avec ses pratiques, ses représentations propres, etc.

2. Une vue ''externe'' nous conduira à nous demander si le terme lui-même n'est pas le reflet en revers d'une normalisation grandissante de l'âge adulte, avec notamment l'expansion et la prégnance - aux yeux des jeunes peut-être ? - d'une figure de l'adulte largement assimilée à la contrainte, ou du moins qui définit ainsi sa spécificité propre.

3. Dans tous les cas, penser une culture jeune revient à penser, dans le jeu des générations, les différenciations entre les adultes et les jeunes. Une prise de vue statique de la jeunesse actuelle n'est pas suffisante, puisque nous parlons d'une culture s'adressant aux individus en tant qu'ils représentent une étape de l'existence et non à une génération en particulier. Par ailleurs, on entendra peut-être, de-ci, de-là, dire que Socrate, ''déjà'', déplorait la débauche des jeunes athéniens. Pour ma part, ici, je me contente d'attirer l'attention du lecteur sur l'intérêt qu'on peut trouver à exhumer une figure trans-historique du jeune.

3bis : pour donner un exemple d'analyse du jeu de différenciation jeune/adulte, comprenant la dialectique générationnelle : Mai 68 a largement contribué à identifier la jeunesse à la révolte, parce que les acteurs de l'époque se sont pour la plupart ''rangés'' progressivement, de sorte que ces événements sont, dans les esprits, dissociés des individus et  -dans une certaine mesure- associés à la jeunesse elle-même. Éventuellement, pour se faire une idée du rôle de l'évolution des acteurs dans l'attribution d'événements et de pratiques à la jeunesse en propre ; peut-on comparer les représentations de Mai 68 à celles plus récentes des émeutes des banlieues ?

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Déjà avant tout se poser la question d'une seule culture chez les jeunes, est-ce un public homogène ? Je ne pense pas de même qu'il y ait un seul public adulte. Cela nie il me semble l'idée même de communauté.

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Bonjour,

JimmyB a écrit:
Déjà avant tout se poser la question d'une seule culture chez les jeunes, est-ce un public homogène ?

En effet, cela rentre dans la partie 1. Ceci dit, très bonne intuition à mon avis, avec l'usage, inconscient peut-être, du terme de ''public''. Ce qui constitue le véritable lieu commun à tous les jeunes en France, n'est-ce pas là où ils constituent un public, une cible des commerciaux et des publicitaires ?

Je ne pense pas de même qu'il y ait un seul public adulte.

Moi non plus. Il faut bien sûr naviguer autour de l'opposition jeune/adulte, mais une culture jeune ne se définirait pas uniquement par l'opposition à l'adulte. Du reste, il ne faut pas trop rentrer tête baissée dans cette opposition pour la simple raison que les jeunes deviennent adultes, etc. On parle donc bien d'une culture qui transcende les générations et s'établit en lien avec une figure du jeune, à laquelle peuvent éventuellement adhérer des adultes par ailleurs.

Cela nie il me semble l'idée même de communauté.

Je ne comprends pas. Pourquoi ?

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
Je ne parlais pas d'un public au sens commercial mais de l'expression d'un groupe au sein de la société. Confronter le jeune à l'adulte ce n'est pas identifier mais simplement comparer pour mettre en place une échelle de valeurs, le raisonnement sera je pense biaisé dès le début de votre réflexion.
Penser qu'il n'y a qu'une communauté jeune c'est nier l'idée même de communauté puisqu'ils n'auraient rien en commun si ce n'est d'appartenir au concept de jeune. Une communauté affiche toujours des choses communes entre les individus qui la composent de manière vraisemblable : l'activité, la culture religieuse, la famille, la nationalité mais seulement quand ceux-ci sont confrontés à d'autres groupes différant en de nombreux points du leur. Donc soit vous affirmez qu'il n'existe qu'une seule communauté jeune et elle ne sera confrontée qu'à d'autres communautés selon le critère d'âge (à partir de quand ne sommes nous plus jeunes ?). Vous serez alors dans l'obligation d'admettre qu'il n'y a qu'une culture jeune et qu'elle n'est qu'une opposition à la culture adulte.
Soit vous admettez qu'il y a plusieurs communautés au sein des jeunes, plusieurs publics et alors le sujet devient caduque.

descriptionY a-t-il une culture jeune ?  EmptyRe: Y a-t-il une culture jeune ?

more_horiz
JimmyB a écrit:
Je ne parlais pas d'un public au sens commercial mais de l'expression d'un groupe au sein de la société.

Oui, l'introduction du sujet du public commercial n'est pas de votre fait. Il s'agissait, par rapport à la suite de votre réponse, de se demander s'il n'y a pas là un lieu commun aux jeunes, justement.

Penser qu'il n'y a qu'une communauté jeune c'est nier l'idée même de communauté puisqu'ils n'auraient rien en commun si ce n'est d'appartenir au concept de jeune.

Je comprends mal où selon vous la diversité des communautés de jeunes exclut une culture jeune ?

Une communauté affiche toujours des choses communes entre les individus qui la composent de manière vraisemblable : l'activité, la culture religieuse, la famille, la nationalité mais seulement quand ceux-ci sont confrontés à d'autres groupes différant en de nombreux points du leur. Donc soit vous affirmez qu'il n'existe qu'une seule communauté jeune et elle ne sera confrontée qu'à d'autres communautés selon le critère d'âge (à partir de quand ne sommes nous plus jeunes ?).

Je pense que vous centrez inutilement votre écoute du sujet sur les critères objectifs d'âge. Ma sensibilité au sujet me conduit pour ma part à penser qu'elle s'articule moins selon une opposition à l'adulte, que dans l'émergence du nouveau.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum