Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

La vie a-t-elle un sens ?

+12
iharmed
Vangelis
Crosswind
Janus
JimmyB
pamelo66
Philippe Jovi
Silentio
Liber
Desassocega
Euterpe
Collegienmv
16 participants

descriptionLa vie a-t-elle un sens ? - Page 3 EmptyRe: La vie a-t-elle un sens ?

more_horiz
Ronin a écrit:
De quelle troupe parlez-vous ? L'exemple du lion ne doit pas être le meilleur. La réalité ne correspond pas du tout avec ce que vous dites.
Le lion mâle est un poids pour la troupe de lionnes. Il aide peu dans la chasse, et celles-ci doivent chasser pour lui. Il ne dirige rien et sa présence est supportée parce que son rôle est de tenir à l 'écart les autres mâles afin qu'ils ne détruisent pas les portées. Mais c'est une chance en vérité si le groupe ne fait pas la rencontre de groupes mâles frères, car dans ce cas, celui que vous voyez diriger préférera prendre la fuite.

Vous dites quelque chose et son contraire. Le lion est indispensable pour sa troupe, sa famille, car s'il n'existe pas, comme vous le dites, ses portées n'existent pas et en plus la lionne chasse pour lui et ses portées : il est donc indispensable.

descriptionLa vie a-t-elle un sens ? - Page 3 EmptyRe: La vie a-t-elle un sens ?

more_horiz
Collegienmv a écrit:
Désolé, mais si l'on considère que l'Homme est un animal, je trouve normal de dire que le sens de sa vie est de faire tout pour que sa race existe encore et continue d'exister.
Alors, c'est pour cela que j'ai pris l'exemple du Lion : il naît pour diriger sa troupe et la faire survivre.

Vous adoptez un point de vue finaliste. La vie consiste dans un vouloir-vivre (la métaphore a peut-être un peu vieilli, mais elle conserve toute sa force expressive et elle est plus parlante que le seul instinct de survie). La vie consiste à se maintenir en vie. Ce n'est pas une affaire de nuance : la vie n'est pas faite pour se maintenir, elle consiste à se maintenir. Concernant l'homme, ça se complique : son instinct de mort (thanatos) a du poids, chez lui les idées sont vitales. Son existence ne se réduit pas au seul instinct de survie (son vouloir-vivre est plus élaboré que celui des animaux).

Collegienmv a écrit:
Pour la souffrance, je pense que c'est l'une des seules choses qui peut, après une longue réflexion sur ce qu'est la vie, nous donner l'impression que la vie est vraie. Car nous comprenons la vie par nos sens qui sont en fait des signaux électriques que nous captons et transformons, alors si l'on dit que la vie est illusion : la souffrance permet de montrer que non car si la vie est illusion pourquoi aurais-je mal ?

La souffrance nous révèle en effet la "vie vraie" dans la mesure où elle nous maintient dans ou nous rend à notre condition humaine (la précarité de l'être). Mais les illusions alimentent les souffrances et il serait très facile de montrer que ce sont les illusions qui nous font souffrir, que nous souffrons pour et à cause de nos illusions. Le réel ne nous fait pas souffrir : on a peur d'en souffrir, ce n'est pas la même chose.

Dernière édition par Euterpe le Mar 11 Fév 2014 - 15:58, édité 1 fois

descriptionLa vie a-t-elle un sens ? - Page 3 EmptyRe: La vie a-t-elle un sens ?

more_horiz
Collegienmv a écrit:
Comme dans la description de l'article, voilà ce que je propose : Quel est le SENS de la Vie ?

Je pense d'abord que l'on devrait se baser sur le sens de la vie d'un animal par exemple, le lion.

Il faudrait d'abord préciser en quel sens vous entendez "sens" afin de problématiser un peu la question. Autrement, vous allez stagner dans le bavardage.

Si le sens est la fonction vitale destinée à nous informer sur le monde extérieur afin de déclencher une réponse adaptative pertinente, le "sens de la vie", ce sont nos cinq sens réunis que l'on pourrait peut-être regrouper en une fonction centralisatrice qu'on pourrait appeler l'instinct ou le cœur (comme chez Pascal), ou bien le ça, das Es (chez Freud).

Si le sens est la direction, on pourra développer l'idée que le "sens de la vie", c'est le bonheur (eudaïmonia), comme chez Aristote, ou au contraire l'être-pour-la-mort (Sein zum Tode) dont parle Heidegger, ou encore, pourquoi pas, en faisant la synthèse des deux, la vie éternelle dont il est question dans les trois monothéismes.

Enfin si par "sens", il faut entendre "signification", votre question est absurde. Seuls des signes ou des symboles peuvent être doués de signification. Et la vie n'est le signe ou le symbole de rien du tout.

Il faudrait d'ailleurs faire la même opération pour "vie" : vie biologique, existence consciente... ? Il y a un magnifique texte de Hannah Arendt (dans la Crise de la Culture) où l'auteur explique en quoi l'existence consciente des individus humains (la bios par distinction d'avec la zôè, la vie simplement biologique) est la seule forme de vie qui ait un sens (une direction, en l'occurrence), idée reprise par Paul Ricœur dans Temps et Récit où il explique que le sens de l'existence humaine, c'est précisément la biographie (hè tou biou graphia, littéralement, "l'écriture de la vie").

descriptionLa vie a-t-elle un sens ? - Page 3 EmptyRe: La vie a-t-elle un sens ?

more_horiz
Je pense que c'est l'homme qui donne son propre sens à sa vie car il se sent supérieur du fait qu'il est le seul élément sur terre qui a la raison. Cette question viendrait donc du fait que l'homme est tellement imbu de lui-même qu'il a besoin de se trouver un sens à la vie, d'où la religion et cette question. L'homme ne veut tout simplement pas avouer qu'il n'est rien. Il ne veut pas avouer qu'il n'a rien de différent.

descriptionLa vie a-t-elle un sens ? - Page 3 EmptyRe: La vie a-t-elle un sens ?

more_horiz
pamelo66 a écrit:
je pense que c'est l'homme qui donne son propre sens à sa vie car il se sent supérieur du fait qu'il est le seul élément sur terre qui a la raison. Cette question viendrait donc du fait que l'homme est tellement imbu de lui-même qu'il a besoin de trouver un sens à la vie d'où la religion et cette question. L'homme ne veut tout simplement pas avouer qu'il n'est rien. Il ne veut pas avouer qu'il n'a rien de différent.
Avez-vous des arguments pour étayer votre propos ?
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum