Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Les implications de la "vieillesse" dans nos sociétés

+11
Paul Schillings
gaz
Vangelis
ksinok
juliendeb
JimmyB
Silentio
Liber
toniov
Janus
Euterpe
15 participants

descriptionLes implications de la "vieillesse" dans nos sociétés - Page 10 EmptyRe: Les implications de la "vieillesse" dans nos sociétés

more_horiz
L'âgisme (discrimination en fonction de l'âge) s'inscrit dans le cadre plus général de la fonction de la perception de l'altérité et de l'expérience dans les processus de représentation. L’identité de l’autre permet de construire la définition que l’on a de soi-même et nous renvoie à notre propre intériorité. Comme l'"on n’entre jamais deux fois dans le même fleuve", paradoxalement, l'autrui est un modèle du moi. Il faut penser le non-être sous la forme de l’autre pour que la parole soit possible et que la pensée soit rationnelle.

descriptionLes implications de la "vieillesse" dans nos sociétés - Page 10 EmptyRe: Les implications de la "vieillesse" dans nos sociétés

more_horiz
Qu'entendez-vous par vieillesse ? On n'est jamais trop vieux pour mourir !

descriptionLes implications de la "vieillesse" dans nos sociétés - Page 10 EmptyAnciens

more_horiz
C'est pour cela qu'au terme de vieux, je préfère le terme d'ancien(ne). Difficile en effet d'être jeune et ancien. Par contre, être jeune et vieux dans ses conceptions... Le langage autour des aînés de nos sociétés demanderait d'abord une grande clarification dans les termes.

descriptionLes implications de la "vieillesse" dans nos sociétés - Page 10 EmptyRe: Les implications de la "vieillesse" dans nos sociétés

more_horiz
Pendant longtemps, la retraite fut le début de la fin de la vie. C’est devenu aujourd’hui le début d’une nouvelle vie. Il y a d’abord l’âge où l’on est âgé sans être vieux. Un second processus commence avec l’âge de la vieillesse et de la perte d’autonomie. La vieillesse est l'antichambre de la mort naturelle et du deuil. Le sens que les sociétés humaines, plus ou moins individualistes, donnent à celle-ci est une construction sociale.

Regard sur la société japonaise à la veille de la journée du respect des aînés -NomeFam, Agoravox, jeudi 16 septembre 2010

En proie à des difficultés économiques et à la solitude, de plus en plus de personnes âgées se livrent à des actes de délinquance mineure comme le vol. Des problèmes liés à cette forme de délinquance sont en forte augmentation. De 1999 à 2008 le nombre d’arrestations de personnes âgées de plus de 65 ans a triplé pour atteindre 48 786 dont le tiers impliquait des récidivistes. Les vols constituaient 68% des motifs d’arrestation et les fraudes pour moins de 2%. Parmi les récidivistes 60% étaient des personnes vivant seules, un chiffre qui interpelle et qui est à rapprocher avec un curieux phénomène poussant des personnes âgées à rechercher la prison où les soins prodigués par l’administration pénitentiaire et la compagnie des codétenus les mettent momentanément à l’abri de l’isolement social.

Dans un pays où le respect dû aux anciens est grand les autorités n’osent poursuivre en justice les personnes âgées et les magasins volés par ces derniers n’osent même pas déclarer ces vols à la police. Une pression psychologique due aussi au fait que des cas de vols de médicaments par des aînés qui ne peuvent s’en offrir sont courants. La faiblesse des revenus et la précarité qui en résulte engendrent des problèmes d’alcoolisme, de suicide et de délinquance jusqu’alors peu connus du pays.

Face à la diminution des actifs dans la société le gouvernement japonais envisage une politique migratoire plus sérieuse que celle très timide mise en œuvre dans le domaine de l’assistance aux aînés. Ce recours massif à l’immigration pour maintenir la compétitivité de l’économie japonaise est toutefois conditionné à la résolution préalable du problème de la chute du taux de natalité dans le pays. Cette résolution nécessite de repenser le rôle de la femme japonaise dans l’entreprise et dans la société en générale en accordant une importance particulière à la place que doit y tenir la maternité. Trop d’obstacles se trouvent encore sur le chemin des femmes qui veulent enfanter tout en conservant les bénéfices d’une carrière professionnelle durement conquise. Pour faire déjouer les sombres pronostiques sur le déclin de sa population et de son économie, la société japonaise doit rendre l’épanouissement professionnel des femmes de moins en moins incompatible avec la maternité.


Dernière édition par BOUDOU le Lun 11 Avr 2016 - 18:52, édité 1 fois
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum