Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Considérations sur la philosophie contemporaine

+2
Zoroastre
Silentio
6 participants

descriptionConsidérations sur la philosophie contemporaine - Page 3 EmptyRe: Considérations sur la philosophie contemporaine

more_horiz
Aldolo, pourriez-vous nous montrer - en prenant un objet de votre choix - ce que pourrait donner l'application d'une philosophie d'inspiration deleuzienne ?

descriptionConsidérations sur la philosophie contemporaine - Page 3 EmptyRe: Considérations sur la philosophie contemporaine

more_horiz
Desassocego, je veux bien concevoir que je n'y sois pas allé de main morte en rapportant la critique deleuzienne à une "vieille philosophie" qui vous est sans doute chère, mais tout ce que j'ai signifié au départ, c'est que celle-ci ne représentait plus grand chose aux yeux de nombre de contemporains. Vous êtes en droit d'en penser ce que vous voulez, mais pour le reste, je n'ai fait que tenter de répondre à vos objections...

Simplement, vous me mettez en position d'avoir à la fois à répondre à ce qui m'apparaît désormais de votre part comme un véritable rejet de la philosophie deleuzienne (ce qui m'intéresse très moyennement) ;
d'autre part à vous l'expliquer au mieux de ce que j'en comprends, voire la justifier (ce qui n'est pas facile) ;
et aussi répondre à votre lecture de Deleuze (ou de ce que je comprends moi, de Deleuze) qui me semble ne pas tenir compte de ce que je dis (peut-être par incompréhension, ce qui est tout à fait concevable : Deleuze est très compliqué et je me sens pas forcément à la hauteur d'en exprimer toutes les nuances avec tant de précision. Je suis un amateur n'ayant ni bagage ni culture philosophique, et j'essaie simplement que mon discours fasse sens).
Par exemple, c'est vous et vous seul qui répétez que la création de concepts deleuzien se fait ex nihilo alors que je viens de dire au contraire que les concepts pouvaient inclure un référent afin d'être intelligibles. Autre exemple, vous prétendez que Deleuze réduirait la philosophie à une création de concepts alors que je viens de préciser que pour lui, il s'agissait d'accomplir deux tâches distinctes : créer des concepts ET un plan d'immanence !

Bref, j'ai besoin de votre collaboration si l'on veut avancer...

Je tâcherai de répondre sur le fond plus tard.

descriptionConsidérations sur la philosophie contemporaine - Page 3 EmptyRe: Considérations sur la philosophie contemporaine

more_horiz
Qu'est ce qu'un plan d'immanence selon vous et surtout Deleuze ?

descriptionConsidérations sur la philosophie contemporaine - Page 3 EmptyRe: Considérations sur la philosophie contemporaine

more_horiz
Cette notion me semble toujours obscure, aussi vais-je essayer de résumer simplement ce que j'en comprends.

Le plan d'immanence est une coupe du chaos effectuée par la pensée, n'étant que l'image de la pensée telle que déployée par une forme de vie spécifique - un personnage philosophique, par exemple, qui expérimente le réel sous le prisme d'un problème précis, les concepts étant alors comme des balises pour jalonner cette vue sur le réel. Autrement dit, le plan d'immanence est comme une scène de théâtre (ou un grand filet lancé sur le chaos), un lieu propre à l'exercice d'une pensée en prise avec l'existence, puisque la pensée n'est jamais le fruit que d'une rencontre entre un vécu et le réel qui le perturbe. Chaque philosophe a découpé l'être, si l'on veut, l'a mis en forme à sa manière pour le penser. C'est le champ de développement ou de déploiement d'une intuition, qui aura besoin des concepts pour fixer des expériences, être en prise de certaines manières avec le réel, et un lieu où l'on va pouvoir s'orienter, se repérer, via un ensemble de coordonnées. Ainsi, l'image de la pensée de Deleuze s'oppose par exemple à celle, traditionnelle, de Descartes, c'est-à-dire à la représentation qui comprend la transcendance. Chaque philosophe trace son propre plan d'immanence, suivant une intuition spécifique, laquelle est expérimentable à nouveau dans la pensée suivant les concepts qui lui sont propres. C'est, si l'on veut, à la fois un chemin vers l'être, une organisation du chaos suivant certaines formes, et une cartographie de ce qui est sous un mode particulier. D'ailleurs, pour prendre l'image de la mer, les concepts seraient des îlots et le plan d'immanence une ouverture sur le dehors de la pensée, une mer agitée. Le plan d'immanence, c'est un espace où l'on trace des repères.

descriptionConsidérations sur la philosophie contemporaine - Page 3 EmptyRe: Considérations sur la philosophie contemporaine

more_horiz
Aldolo a écrit:
Simplement, vous me mettez en position d'avoir à la fois à répondre à ce qui m'apparaît désormais de votre part comme un véritable rejet de la philosophie deleuzienne


Je ne rejette pas la philosophie deleuzienne, je ne la connais pas assez pour ça. Je suis simplement méfiant à l'égard d'une pensée trop dans l'abstraction, qui me semble d'une part couper les hommes du monde, et de l'autre faire beaucoup de bruit pour rien. Deleuze est quelqu'un de très intelligent, et comme je l'ai dit plus haut, d'une grande finesse dans ses lectures. Pour autant, je trouve dommage qu'il fasse de la philosophie une sorte d'art du concept. Je trouve ça pauvre, inintéressant, et intellectualiste (dans le sens péjoratif du terme).


Aldolo a écrit:
d'autre part à vous l'expliquer au mieux de ce que j'en comprends, voire la justifier (ce qui n'est pas facile) ; 


J'en conviens, et je sais à quel point il est difficile d'expliquer aux autres les propos denses des philosophes ! Moi-même en suis souvent incapable. 


Aldolo a écrit:
Par exemple, c'est vous et vous seul qui répétez que la création de concepts deleuzien se fait ex nihilo alors que je viens de dire au contraire que les concepts pouvaient inclure un référent 


Pourriez-vous me donner un exemple ? Car j'ai du mal à voir comment est-il possible d'accorder l'idée d'une base neutre dans la création de concepts, sans présupposés, etc. et des référents. 


Aldolo a écrit:
Autre exemple, vous prétendez que Deleuze réduirait la philosophie à une création de concepts alors que je viens de préciser que pour lui, il s'agissait d'accomplir deux tâches distinctes : créer des concepts ET un plan d'immanence !


Soit. Mais force est de constater que même en ajoutant ce plan d'immanence, il manque toujours (il me semble) la visée de l'action qui, je crois, fait la philosophie. De même, ces deux tâches sont-elles vraiment distinctes ? Il m'a semblé, en vous lisant, que ce plan d'immanence servait de lieu où articuler/créer les concepts.

Dernière édition par Desassocego le Mar 17 Juin 2014 - 2:12, édité 2 fois
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum