Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

+16
Impero
Petitevoixcrasse
Commissaire
JimmyB
cyr
lameàuser
Silentio
Desassocega
Phi-Lousphie
Laërte
tontondab
nnikkolass
Zingaro
wentzinger alix
Hippiecure
Elodie64
20 participants

descriptionFaut-il être cultivé pour apprécier l'art ? - Page 6 EmptyRe: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

more_horiz
Au temps pour moi... j'ai inversé l'ordre des deux messages.

descriptionFaut-il être cultivé pour apprécier l'art ? - Page 6 EmptyRe: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

more_horiz
Il y a donc bien « hybridation » ;) . S’ajoute que vont émerger des styles très particuliers – et géographiquement localisés – comment l’expliquer ? L’architecture vénitienne n’a rien de comparable à celle qui a lieu en Espagne – par exemple.

Kercoz a écrit:
On devrait remarquer que celle qui est diffusée provient, tout comme Walt Disney, de la culture dominante. Elle est d'ailleurs acceptée quasi exclusivement par les classes dominantes des pays dominés et ignorée sinon repoussée par les classes populaires qui vont se réfugier dans leur "Folklore" toléré et méprisé.

C’est caricatural. Comment peut-on parler de culture de masse si le « plus grand nombre » (les classes dominées) refusent la production culturelle ? Justement, l'anoblissement d'une forme d'art ne se trouve-t-elle pas dans l'appropriation par les classes dites "dominantes" ? Ce qui implique un échange.

descriptionFaut-il être cultivé pour apprécier l'art ? - Page 6 EmptyRe: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

more_horiz
Kercoz a écrit:
Bourdieu disait (Questions de Sociologie) que lorsqu'on interrogeait les "gens d'en bas" sur leurs choix musicaux, ils citaient Brel, Brassens, Mozart ,alors qu'ils écoutaient majoritairement Dalida et Pétula Clark. Ce qui indique une volonté d'apparaître "cultivé" et une soumission à la classe dominante par la reconnaissance implicite de la supériorité de son "expression" artistique.

Vous disiez le contraire juste avant :
Kercoz (page précédente) a écrit:
Elle (i.e la culture dominante) est d'ailleurs acceptée quasi exclusivement par les classes dominantes des pays dominés et ignorée sinon repoussée par les classes populaires qui vont se réfugier dans leur "Folklore" toléré et méprisé.

descriptionFaut-il être cultivé pour apprécier l'art ? - Page 6 EmptyRe: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

more_horiz
Ce n'est pas forcément contradictoire si la pratique et le discours diffèrent : on cite Brel mais on continue d'écouter Dalida.

descriptionFaut-il être cultivé pour apprécier l'art ? - Page 6 EmptyRe: Faut-il être cultivé pour apprécier l'art ?

more_horiz
Comment peut-on parler de culture de masse - si l'adhésion n'est que du discours ? Brel et Brassens auront un succès qui ne s'est pas démenti pendant une période non négligeable. Quid de la réciproque ? Les classes sociales "dominantes" n'écoutent pas de Dalida ?

Si l'on rejoint Bourdieu, en allant jusqu'à dire que cette volonté d'adhésion se manifeste par la consommation - le passage à l'acte - la seconde proposition de Kercoz devient caduque.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum