Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Toutes les vies humaines ont-elles la même valeur ?

4 participants

descriptionToutes les vies humaines ont-elles la même valeur ? - Page 3 EmptyRe: Toutes les vies humaines ont-elles la même valeur ?

more_horiz
Vous devancez mon développement qui se limitait à une simple question : comment éviter les chambres à gaz au motif que les plus faibles et plus débiles ont moins de valeur que les autres ? Ériger un droit en valeur absolue n'a pas pour but d'empêcher les chambres à gaz mais de les condamner. Donc, ma question aurait dû être : comment ne pas légitimer les chambres à gaz si les êtres humains ne possèdent pas la même valeur entre eux ? En érigeant une valeur absolue : le droit à l'existence.

descriptionToutes les vies humaines ont-elles la même valeur ? - Page 3 EmptyRe: Toutes les vies humaines ont-elles la même valeur ?

more_horiz
N'avez-vous jamais préféré une chose à une autre ? Une préférence n'indique-t-elle pas la présence d'une valeur ? mais alors pourquoi s'alimenter sainement plutôt que manger des pierres ? parce que c'est plus utile ? mais ce qui est utile a de la valeur !
Le mot "valeur" se réfère à plusieurs choses : il existe des valeurs d'usage, des valeurs d'échange, des valeurs morales, des valeurs affectives, des valeurs intellectuelles et, pour d'autres, des valeurs religieuses. Est réputé "valeur" ce qui est préférable à autre chose. C'est bien pourquoi les valeurs ont toujours une valeur relative.
Quant à la question initiale du premier post, elle portait sur l'argument à présenter pour accorder à tous la même considération malgré les différences de valeur (relative) entre les êtres ? Ma réponse : en érigeant une valeur absolue supérieure aux valeurs relatives entre les êtres.

descriptionToutes les vies humaines ont-elles la même valeur ? - Page 3 EmptyRe: Toutes les vies humaines ont-elles la même valeur ?

more_horiz
Je vous remercie de me donner l'occasion de disputer sur ce sujet, car il permet d'aller fort loin en philosophie. Effectivement, je n'entends pas le mot valeur autrement que par référence à ce qui est préférable à autre chose. A partir du moment où l'on admet que la vie humaine, et peut-être la vie elle-même, se définit par une exigence de valeur (goûts, capacités, connaissance, etc.), tout est potentiellement source de valeur. La rosée n'est valeur que pour les plantes qu'elle arrose à l'aube, mais peut devenir valeur pour l'être humain s'il trouve un ingénieux système pour recueillir les gouttes de rosée et s'en servir pour arroser son propre potager. A ce titre, les valeurs techniques, intellectuelles et culturelles apparaissent comme primordiales dans le développement de l'humanité.
Maintenant, quant à penser que la notion de valeur ne dépasse pas le cadre d'un simple nominalisme me semble contraire à la réalité puisque c'est bien la réalité qui devient préférable dans l'accomplissement de certains choix. Que nous disions "valeur" ou "prix", voire "bien" comme diraient les Anciens, nous nous référons toujours à ce qui, dans la réalité, est préférable à autre chose.
Et puisque toutes les valeurs sont préférables relativement à celui qui les considère comme telles, les valeurs ont toujours une origine affective dans le sens où ce qui apparaît comme préférable à un sujet l'affecte toujours plus qu'autre chose ; qu'il s'agisse de la beauté d'une femme, d'un paysage, ou même d'une idée. Les idées de moindre valeur nous frappent moins que celles qui en ont plus.
Mais peut-être faudrait-il que nous scindions en deux l'objet de notre discussion : qu'est-ce qu'une valeur et quelle est l'origine des valeurs ?

descriptionToutes les vies humaines ont-elles la même valeur ? - Page 3 EmptyRe: Toutes les vies humaines ont-elles la même valeur ?

more_horiz
Puis-je vous demander pourquoi vous préférez l'emploi du mot "attachement" ou "préférence" là où j'y accolle le mot "valeur" ? Le mot "valeur" renvoie immédiatement à deux notions importantes : celles du "prix" et du "sens". Quoique "attachement" et "préférence" les contiennent également de façon implicite et pertinente. Il me semble que le mot valeur éveille en vous des normes morales. Mais vous avez raison de penser que je vois le mot "valeur" dans un sens très large. Non point pour y mettre tout le monde, mais parce que la problématique de la valeur (y en a-t-il ou pas ? quels contenus ? etc.) renvoie à celle du semblable et de l'autre en philosophie. L'écrit ne se prête vraiment pas à des discussions philosophiques, sauf si l'on ramasse ses idées au maximum pour tenter de n'en présenter que le noyau. Je vais tenter de le faire sur la question du semblable et de l'autre.
"Mon semblable", pour faire référence à un autre être humain que moi, cette expression vaut-elle dans la réalité selon vous ? Si nous sommes tous autres, le sommes-nous au point de ne plus rien partager de semblable entre nous ? Dans ce cas, comment encore prétendre se comprendre si ce n'est par l'intermédiaire d'un pont qui est le semblable entre nous ? Nous n'avons jamais pleuré pour les mêmes raisons ni même de la même façon, mais vous et moi en connaissons un bout sur la tristesse. Et c'est ce semblable, l'expérience commune de la vie humaine, qui nous relie dans l'altérité. Il en est de même pour les valeurs, si elles ne sont que multiples, comme les êtres, alors rien ne les relie entre eux si ce n'est une valeur érigée en absolu : le respect de la vie dans sa différence absolue.

descriptionToutes les vies humaines ont-elles la même valeur ? - Page 3 EmptyRe: Toutes les vies humaines ont-elles la même valeur ?

more_horiz
Disputons, disputons, puisque nous ne nous disputons pas. J'entends la dispute au sens de disputatio où les idées s'affrontent au profit de tout le monde. Nous divergeons légèrement sur le sens à donner au mot "valeur". Je dirais que vous sautez une étape dans le décryptage de mon association entre le mot "valeur" et la réalité qu'elle éveille en moi. Pensez-vous que les valeurs existent dans la réalité-même ou que nous les construisons conceptuellement sans qu'elles existent réellement dans la réalité ? Autrement dit, les valeurs ne sont-elles que des catégories conceptuelles ?

Si le mot "valeur" ne fait référence à rien d'autre qu'à une capacité à bien juger la réalité, en tant que ce qui est préférable apparaît clairement, c'est que le mot "valeur" ne renvoie à rien de réel mis à part quelque chose dans la conscience comme une réalité conceptuelle. Alors que nous voyons bien les animaux choisir dans la réalité ce qui pour eux s'avérera préférable, que ce soit pour s'alimenter ou se protéger des prédateurs. Seulement les animaux ne se posent pas la question de savoir ce qui est réputé avoir une "valeur" pour eux, ils en vivent. De même pour nous, nous vivons de "valeurs" sans nous en rendre compte dans la mesure où la plupart d'entre elles se manifestent sous forme de tendances. Autrement dit, les valeurs existent à l'état latent avant que nous les découvrions par nous-mêmes ou qu'on nous les montre. Et pour les découvrir, il faut effectivement une bonne capacité de jugement. Mais je n'associe pas la "valeur" à une fonction de jugement, mais bien à ce qui dans le réel est préférable à autre chose.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum