Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Nietzsche et la philosophie.

5 participants

descriptionNietzsche et la philosophie. - Page 3 EmptyRe: Nietzsche et la philosophie.

more_horiz
Kthun a écrit:
Friedrich, Arendt aborde un peu la pensée politique de Nietzsche (de Kierkegaard et de Marx) dans le premier chapitre de La crise de la culture.

Il y est quand même surtout question de Marx, le seul qu'elle juge politique, parmi les trois.

Dernière édition par Euterpe le Jeu 20 Juil 2017 - 16:08, édité 1 fois

descriptionNietzsche et la philosophie. - Page 3 EmptyRe: Nietzsche et la philosophie.

more_horiz
Elle en parle aussi dans Condition de l'homme moderne et dans Qu'est-ce que la politique ?.

descriptionNietzsche et la philosophie. - Page 3 EmptyRe: Nietzsche et la philosophie.

more_horiz
Ce livre d'Hannah Arendt est déjà chez moi mais je ne l'ouvrirai que fin août, vous me donnez bien envie de le lire là savez-vous ? !

descriptionNietzsche et la philosophie. - Page 3 EmptyRe: Nietzsche et la philosophie.

more_horiz
Euterpe a écrit:
Il y a de forts contrastes chez Nietzsche, par exemple dans le jugement politique. Certains aphorismes de Humain trop humain, à propos de l'État ou de la démocratie, sont saisissants, tant il parvient à révéler ce qui, dans le présent, devient la société prussienne, allemande, européenne. Il saisit les choses dans leur mouvement. Mais cela même ne fait pas de lui un historien, ni un politique ; plutôt un généalogiste surdoué qui en devient prophétique.

Ce que vous dites là est très juste ; je l'avais aussi repéré. Je vais relire les passages que vous m'avez indiqués et qui datent maintenant un peu dans mon esprit. Je reviendrai éventuellement sur mes positions après cela, mais je répète que je ne vois pas de pensée politique élaborée chez Nietzsche. C'est tout de même embarrassant du point de vue des thèses défendues par ailleurs et il me semble très illusoire de s'adresser à l'homme, aux individus, sans penser comment ils peuvent marcher ensemble.

Euterpe a écrit:
Je ne me souviens plus de la teneur de notre conversation à tous trois. Si vous avez envie de la lire, peut-être y trouverez-vous matière à discussion.

Figurez-vous que j'avais commencé à vous lire tous les trois, mais pour suivre l'ensemble du site (je me prends au jeu) et assurer mon quotidien ! Comment faites-vous Euterpe ? Si je le peux je vous dirai ce que je retiens de vos échanges passés. Je termine Fouillée, je vais le relire et l'annoté, il y a ce livre sur Nietzsche et la biologie et... vous vous doutez du reste.

Je viens de relire votre échange à trois : il apparaît que vous n'avez pas du tout besoin que je pointe en quoi la pensée de la démocratie chez Nietzsche est notoirement insuffisante, vous l'aviez évidemment très largement repéré ! J'en suis désolé mais vous lire n'ouvre pas chez moi de discussion supplémentaire : je comprends parfaitement ce qui motive l'introduction de Silentio et j'approuve l'ensemble de vos commentaires, Euterpe.

Je maintiens donc ma propre intervention : malgré sa stature, Nietzsche déçoit sur deux points capitaux pour moi (car il y en a sûrement d'autres), le fondement insuffisant de la volonté de puissance d'un point de vue scientifique (qui est pourtant son arme philosophique) et... l'insuffisance de sa pensée politique, notamment sur la question de la démocratie, sur celle du travail (c'est tout de même essentiel, on n'est pas au ciel ici bas !), sur la société aussi. Généalogiste de génie, prophète (prophéties en partie auto-réalisatrices, vous savez bien que la question se pose) mais pas un penseur du politique. Je vais voir du côté d'Humain trop humain, mais je me fais encore moins d'illusions après vous avoir lu.

Dernière édition par friedrich crap le Dim 31 Juil 2011 - 16:26, édité 1 fois

descriptionNietzsche et la philosophie. - Page 3 EmptyRe: Nietzsche et la philosophie.

more_horiz
Euterpe a écrit:
Kthun a écrit:
Friedrich, Arendt aborde un peu la pensée politique de Nietzsche (de Kierkegaard et de Marx) dans le premier chapitre de La crise de la culture.

Il y est quand même surtout question de Marx, le seul qu'elle juge politique, parmi les trois.

Je ne suis pas surpris qu'Arendt ne juge que Marx comme "politique", mais je jetterai un œil plus tard. En la lisant, je n'avais pas relevé non plus qu'elle rencontrait une pensée du politique chez Nietzsche.  Merci pour ce rappel.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum