Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

La certitude de l'existence du "moi".

+6
Vangelis
Crosswind
Héraclite
Dienekes
julien89
Wrightflyer
10 participants

descriptionLa certitude de l'existence du "moi". - Page 3 EmptyRe: La certitude de l'existence du "moi".

more_horiz
Héraclite a écrit:
J'ai répondu à ce que l'auteur du fil avait compris de Descartes, et je n'ai jamais dit que Descartes avait écrit : "je ne pense pas donc je suis, ou je ne pense que de temps à autre donc je suis", mais bien la phrase initiale, en produisant un raisonnement que je vous invite à relire, puisque vous ne l'avez apparemment pas saisi.

Vous ne comprenez pas. Votre angle d'attaque concernant Descartes est la possibilité de ne plus penser, or le mouvement de Descartes ne s'inscrit pas en dehors de la pensée. Donc si vous voulez attaquez correctement Descartes, faites le dans le cadre où il s'exprime. Si vous sortez de ce cadre, vous ne faites rien d'autre que de lui faire dire ce qu'il n'a pas dit. C'est simple, mais encore faut-il avoir l'honnêteté intellectuelle de le reconnaître.
Héraclite a écrit:
C'est ce que vous dites qui est totalement faux, vous ne connaissez pas la méditation du tout, alors ce n'est pas la peine de prétendre pouvoir en parler à l'aide de quelques préjugés new age, ou autres conceptions et croyances matérialistes fermées, inadéquates ici.

Déjà vous ne connaissez pas mon CV, alors vous êtes prié de vous calmer. J'ai pratiqué et je pratique toujours la méditation. Vos arguments n'en sont pas, et surtout, ils ont le défaut d'être circulaires. Là encore il vous faut de l'attention. Et enfin, ce n'est pas à vous de définir ce qui est adéquat ici.
Héraclite a écrit:
Ainsi, je n'ai jamais écrit que la méditation changeait la nature de la conscience en elle-même, j'ai bien parlé de développement de la conscience, c'est-à-dire d'un élargissement de la conscience, il n'est pas question d'en faire autre chose et d'en changer la nature, ni la fonction, bien évidemment.

Cette phrase à elle seule est un bel exemple de contradiction. Et bien sûr vous décidez tout seul dans votre coin de ne pas définir les termes que vous employez. Si vous avez pratiqué la méditation, je ne devrais pourtant pas vous rappeler ce qu'est la discipline relative à une activité pratiquée correctement.
Héraclite a écrit:
Ensuite, le vide intérieur développe bien la conscience, en l'élargissant aux autres et au monde, du fait que le silence intérieur, et l'ouverture du cœur qui est son corollaire indispensable, concentre les énergies du corps, qui sont, dans un premier temps, ressenties concrètement en train de circuler dans le corps, ce qui permet le contrôle de ces énergies dans un second temps, puis une action sur l'épanouissement de la conscience, pour finir.

C'est incompréhensible ! Vous rendez-vous compte que tout ceci n'a rien de philosophique ou quoi que ce soit d'autre, et n'est qu'un galimatias ?
Héraclite a écrit:
Il existe en parallèle des pratiques médicales basées sur la circulation de ces énergies, acupuncture, ayurveda, etc.

Et en plus vous êtes médecin… Aucune des pratiques que vous citez n'a eu d'étude qui en confirme le bénéfice.
Héraclite a écrit:
Ensuite, le silence total des pensées existe bel et bien dans plusieurs civilisations [...]

Encore aurait-il fallu que vous vous rendiez compte que le silence des pensées n'est pas l'absence de celles-ci mais leur silence.
Héraclite a écrit:
C'est vous qui êtes un menteur, si vous dites que cela n'existe pas, ce ne sont pas les autres qui mentent, car on m'a montré les techniques, j'ai pratiqué, et je peux vous dire que vous pouvez vous coucher, et jamais vous ne perdez la conscience de toute la nuit, c'est-à-dire que le corps physique s'endort et se repose comme à l'accoutumée, alors que la conscience reste éveillée durant toute la nuit, sans strictement aucune interruption.

Et moi je suis les Beatles.
Héraclite a écrit:
Le "connais-toi toi-même" est en relation évidente avec l'introspection [...]

Non, car quand on dit sur un forum de philosophie, le fameux "connais-toi toi-même", on ne parle que de celui de Delphes et de Platon dans le Charmide.
Héraclite a écrit:
ce que vous dites est encore faux, le méditant doué obtient une connaissance et une conscience extérieure à sa propre personne physique, et ce n'est pas la science, dont les tenants ne méditent pas, qui pourra dire le contraire. Ce sont des choses à vérifier en pratique, pas avec de la théorie et des croyances rationalistes.

Discours très connu des charlatans de tous poils. J'ai vu un éléphant rose donc cela est vrai. Et pourquoi est-ce vrai ? Parce que je l'ai vu… Je précise que je démonte vos pseudos arguments et non pas la méditation qui a bien des qualités par ailleurs.
Héraclite a écrit:
la non-unité fondamentale des choses et des êtres est également une croyance, non fondée, donc, vous exposez une croyance, j'en expose une autre. Nous sommes à égalité.

Nous ne sommes pas à égalité pour la simple et bonne raison que je ne me prononce pas sur la question. C'est vous qui l'affirmez, pas moi.
Héraclite a écrit:
Enfin, je réponds à vos observations, mais je ne comptais pas du tout développer cela à ce point, dans ce forum, c'est évident...
Vous n'avez rien développé que l'on puisse définir de philosophique.

Héraclite, nous sommes sur un forum de philosophie. Alors merci de faire de la philosophie plutôt que d'énoncer tout et n'importe quoi en plus de me faire perdre mon temps.

descriptionLa certitude de l'existence du "moi". - Page 3 EmptyRe: La certitude de l'existence du "moi".

more_horiz
Dienekes a écrit:
je vous conseille principalement Trois dialogues entre Hylas et Philonous dans lequel Berkeley explique sa thèse sous une forme dialoguée très agréable à lire.

Merci pour votre conseil. Je vais approfondir cette réflexion qui m'intéresse particulièrement.

descriptionLa certitude de l'existence du "moi". - Page 3 EmptyRe: La certitude de l'existence du "moi".

more_horiz
Je vous recommande également la lecture de Loin de moi (Éditions de Minuit) par Clément Rosset.

descriptionLa certitude de l'existence du "moi". - Page 3 EmptyRe: La certitude de l'existence du "moi".

more_horiz
Héraclite a écrit:
Il est possible, et salutaire à mon sens, de remettre en question le "je pense donc je suis" de Descartes, puisque dans le sommeil profond sans rêves, nous ne pensons pas, et pourtant, nous sommes et nous existons, par conséquent, la pensée, même si elle est un composant important de notre être, ne constitue pas un critère suffisant pour énoncer que "nous sommes", de façon objective, puisque cette pensée n'est pas permanente.
Mon objectif était avant tout de donner une piste de lecture qui intéressera probablement Wrightflyer, mais la formulation de son hypothèse était trop « brutale » pour ne pas en faire la remarque. Je n’ai aucun problème avec le fait de remettre en cause le raisonnement de Descartes. Par contre, le faire en introduisant une hypothèse encore plus coûteuse que la sienne me semble surprenant comme démarche.
Vangelis a écrit:
Héraclite a écrit:
Le "connais-toi toi-même" est en relation évidente avec l'introspection [...]
Non, car quand on dit sur un forum de philosophie, le fameux "connais-toi toi-même", on ne parle que de celui de Delphes et de Platon dans le Charmide.
Cette confusion est un classique. Il me semble que la notion introspective du « connais-toi toi-même » est très récente, est-ce vraiment le cas ? Avez-vous des éléments sur la question ?

Silentio a écrit:
Je vous recommande également la lecture de Loin de moi (Éditions de Minuit) par Clément Rosset.
Très bonne référence, j’ai adoré ce texte. Cette lecture devrait intéresser Héraclite d’ailleurs.

descriptionLa certitude de l'existence du "moi". - Page 3 EmptyRe: La certitude de l'existence du "moi".

more_horiz
Dienekes a écrit:
Cette confusion est un classique. Il me semble que la notion introspective du « connais-toi toi-même » est très récente, est-ce vraiment le cas ? Avez-vous des éléments sur la question ?

Frédérique Ildefonse a écrit un article intéressant dans le revue Terrain, n°52, p. 64-77 :
La personne en Grèce ancienne.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum