Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Philippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000)

+8
Lux
Dienekes
agur
Zingaro
Euterpe
aldolo
Silentio
Impero
12 participants

descriptionPhilippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000) - Page 3 EmptyRe: Philippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000)

more_horiz
Euterpe a écrit:
aldolo a écrit:
Et ce constat consiste à dire que les occidentaux en particulier (ce qui répond à une question de Kthun) ont de plus en plus tendance à prendre pour sens la seule cohérence interne qu'ils supposent à leur discours sur le monde (les élites comme le peuple), et ce depuis la mort officielle de Dieu sans doute.

La "mort de Dieu" commence avec la crise de l'autorité théologico-politique au XVIIe siècle. La question du fondement, et de ce qui garantit un sens, parcourt les quatre siècles qui viennent de passer. Ajoutons à cela les conséquences qu'il a fallu tirer de l'œuvre de Saussure, et la crise du langage qui ébranle toute la littérature contemporaine de Stéphane Mallarmé à Valère Novarina en passant par Karl Kraus... Mais vous préférez discuter philosophie plutôt que savoir philosophique, ce qui revient à vouloir discuter de bananes qu'on n'a jamais mangées par ailleurs.


Et bien voilà une réponse extrêmement claire !
Où l'on voit parfaitement comment un constat (souligné dans mon extrait encore en vue) qui porte sur la réalité du moment n'offre pas le moindre intérêt pour quiconque n'a que la capacité de discuter savoir philosophique sans avoir celle de philosopher, et préfère digresser ou taper des pieds plutôt que de chercher à comprendre.

Il n'est pas question, cher ami, de discuter de quand commencerait le processus de "la mort de Dieu", mais de faire le constat que l'athéisme (à grande échelle en tous cas) peut être daté du XX° siècle. Quant à la "mort de Dieu" (que j'avais mentionnée rapidement pour la seule clarté de ma démonstration), vous préférez parler d'un processus histoire de marquer votre pouvoir (ou votre territoire dirait Deleuze, mais je préfère m'abstenir de ces considérations canines) mais vous êtes encore hors sujet : je me cogne de l'historique du processus "d'athéisation", je vous cause pas de l'intrusion de la science (reprise par trois philosophes) dans le monde religieux d'il y a lurette, mais du passage du monde religieux au monde athée (consultez wiki si ça vous pose problème).

La question du fondement, à part celle du vôtre bien sûr, cher Euterpe, qui pose d'autres problèmes (mais aucune convoitise, rassurez-vous sur ce plan, soyez-en rassuré), j'ignore en quoi elle correspondrait à ce que j'ai écrit et que vous avez encore sous les yeux quelques secondes avant que je disparaisse dans les replis de vos ciseaux pathétiques. 
N'êtes-vous jamais tenté par l'idée d'argumenter ? ;)

Je répète donc : je vous cause des conséquences de l'athéisme qui font que la seule cohérence interne vaut sens, et ce de plus en plus aujourd'hui (relisez encore une fois, c'est bon pour ce que vous avez).

(d'ailleurs et puisque vous semblez l'avoir oublié, il est question dans ce fil d'un constat contemporain fait pas Bénéton, et que je prolonge, ne déplaise, par un autre constat contemporain, (et pas de l'Histoire de l'athéisme) : vous êtes toujours hors-sujet)

Reste du message supprimé (cessez vos provocations). Euterpe

descriptionPhilippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000) - Page 3 EmptyRe: Philippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000)

more_horiz
En effet, avec le refus de toute autorité on voit bien que l'individu aldolien étale devant les autres un galimatias qui ne fait sens que pour lui. Sans clarté, je n'y ai rien compris. Mais il semble que vous ne disiez rien. On a envie de dire : toute cette débauche d'énergie pour ça ? Mais on peut en tirer une leçon : c'est une belle démonstration de ressentiment. Il a fallu se venger du maître parce que, mine de rien, qu'est-ce qu'il est méchant ! C'est très curieux cette manière de reprocher à l'autre sa violence et sa prétention (imaginaires et justifiées par l'intolérance à la hiérarchie), et de jouer au maître face au supposé maître. Le problème étant que là où l'un n'est qu'un objet de fantasmes, l'autre se livre véritablement à la violence verbale et se la raconte. C'est tout de même drôle de donner des leçons aux autres quand on ne sait rien de ce dont on parle... Mais bon, pourquoi ne pas mettre dans la bouche d'Euterpe des maux qui n'y sont pas ? Vous pratiquez bien la même usurpation de savoir avec Deleuze que vous n'avez manifestement pas compris... Quant à la gauche, je ne savais pas qu'elle avait pour ambition de promouvoir la bêtise.

descriptionPhilippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000) - Page 3 EmptyRe: Philippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000)

more_horiz
Message supprimé (Euterpe).

descriptionPhilippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000) - Page 3 EmptyRe: Philippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000)

more_horiz
Diogène le Cynique, Fragments inédits a écrit:
On lui demanda pourquoi il était appelé Chien et il répondit : "Parce que j'affronte le mal et les hypocrites avec la vérité et que je leur dis la vérité sur eux-mêmes, et parce que j'agite ma queue devant les gens de bien et grogne devant les gens mauvais."

Diogène le Cynique, Fragments inédits a écrit:
Un homme insulta Diogène mais il se retint de lui répondre. Quand on lui demanda : "Mais pourquoi n'es-tu pas en colère ?", il répondit : "C'est une insulte suffisante pour lui qu'il m'ait injurié et que je ne l'aie pas fait."

descriptionPhilippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000) - Page 3 EmptyRe: Philippe Bénéton - Les fers de l'opinion (2000)

more_horiz
aldolo a écrit:
Où l'on voit parfaitement comment un constat (souligné dans mon extrait encore en vue) qui porte sur la réalité du moment n'offre pas le moindre intérêt pour quiconque n'a que la capacité de discuter savoir philosophique sans avoir celle de philosopher, et préfère digresser ou taper des pieds plutôt que de chercher à comprendre.

Vous ne tirerez rien du poncif rebattu que vous croyez avoir découvert, pour la simple et bonne raison qu'on n'envisage pas un phénomène sans en chercher les causes. Aucun rapport, donc, avec votre fumeuse distinction entre philosophie et savoir philosophique.

aldolo a écrit:
l'athéisme (à grande échelle en tous cas) peut être daté du XX° siècle.

Si vous étiez un peu plus au fait des "savoirs" que vous faites mine de condamner pour vous confectionner un cache-misère, vous sauriez que l'athéisme est daté du XVIIè siècle. Lisez Bossuet, ça vous informera et, qui sait ?, ça pourrait même vous édifier...

aldolo a écrit:
la seule clarté de ma démonstration

Plaît-il ? Voici votre démonstration :
aldolo a écrit:
Je répète donc : je vous cause des conséquences de l'athéisme qui font que la seule cohérence interne vaut sens, et ce de plus en plus aujourd'hui

On ne peut pas même dire, pour vous consoler, que c'est un peu court.

Vous n'interviendrez plus dans ce fil non plus. C'est le dernier avertissement que je vous adresse avant de supprimer votre compte, vous multipliez à l'excès les provocations.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum