Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

L'humanité progresse-t-elle ?

+6
Dienekes
noals
Janus
Gnomon
Euterpe
Collegienmv
10 participants

pollCroyez-vous au progrès social?

Oui
14
47%
Non
16
53%
Total des votes:
30

descriptionL'humanité progresse-t-elle ? - Page 3 EmptyRe: L'humanité progresse-t-elle ?

more_horiz
Si l'histoire des États et de leurs relations avec les individus ne se fait qu'a posteriori, il y a à ce moment-là un cours de l'histoire des États dans lequel nous sommes impliqués et que nous appelons "actualité". C'est aussi en influençant la façon dont les actualités sont présentées qu'on peut tronquer le cours de l'histoire actuelle des États, c'est-à-dire de l'histoire politique.

Et l'histoire des attitudes et représentations, telle que Philippe Ariès l'a entreprise à propos de la mort depuis le moyen-âge, nous ne sommes pas là dans l'histoire même des actions vécues par les hommes/femmes à travers les âges ?

descriptionL'humanité progresse-t-elle ? - Page 3 EmptyRe: L'humanité progresse-t-elle ?

more_horiz
Gnomon a écrit:
Si l'histoire des États et de leurs relations avec les individus ne se fait qu'a posteriori, il y a à ce moment-là un cours de l'histoire des États dans lequel nous sommes impliqués et que nous appelons "actualité". C'est aussi en influençant la façon dont les actualités sont présentées qu'on peut tronquer le cours de l'histoire actuelle des États, c'est-à-dire de l'histoire politique.

C'est malheureusement la tare du dernier siècle que de s'être laissé absorber par le tout à l'égout de l'immédiat, exigé par le journalisme et la société. Le politique ne peut plus qu'agir sous influence, il n'a plus ce luxe de la hauteur de vue qui caractérisait même des despotes des temps anciens. On ne voit guère d'hommes préoccupés par ce qu'il se produira après leur mort plutôt que par l'instant présent. Même de Gaulle, qui me fatigue beaucoup, était pour ainsi dire déterminé par des visions, par des considérations de grande envergure, historiques, géopolitiques, etc. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, tout au plus avons-nous des objectifs, des plans, etc. Mais des projets ?


Gnomon a écrit:
Et l'histoire des attitudes et représentations, telle que Philippe Ariès l'a entreprise à propos de la mort depuis le moyen-âge, nous ne sommes pas là dans l'histoire même des actions vécues par les hommes/femmes à travers les âges ?

Ça reste de l'histoire traditionnelle : une histoire des idées (et des mentalités). C'est l'histoire comme science sociale qui pose problème. Ariès est un vrai historien.

descriptionL'humanité progresse-t-elle ? - Page 3 EmptyRe: L'humanité progresse-t-elle ?

more_horiz
Effectivement, je vous rejoins dans votre analyse de l'instatanéité de la vie politique et de ses conséquences sur l'action des acteurs poltiques. C'est de cette façon-là que vous expliqueriez la fin de ce que d'aucuns ont appelé "la Grande politique" après Mitterrand ?
La discipline de l'histoire reste effectivement une discipline qui cherche encore ses paradigmes.

descriptionL'humanité progresse-t-elle ? - Page 3 EmptyL'humanité progresse-t-elle ?

more_horiz
je vote "non".

pour résumer mon point de vue, je dirais que l'humanité est de moins en moins capable de s'épanouir sainement.

Vous n’écrivez pas sur votre smartphone, les abréviations sont proscrites. Eunomia. 

descriptionL'humanité progresse-t-elle ? - Page 3 EmptyRe: L'humanité progresse-t-elle ?

more_horiz
Lisez l'éditorial du forum. Vous ne parlez pas de l'évolution de l'humanité, mais de ce que vous en pensez, en proposant un jugement de valeurs.

Pour aller dans le sens des premiers post d'Euterpe, et qui peut éclairer ce que vous souhaitez dire : 
Ortega Y Gasset, La révolte des masses, p.113 a écrit:
Je ne veux pas dire par là que la vie humaine soit meilleure aujourd'hui qu'autrefois. Je n'ai pas parlé de qualité de la vie actuelle, mais seulement de son accroissement, de sa croissance quantitative ou potentielle. Je crois décrire rigoureusement la conscience de l'homme actuel, le tonus de sa vie; en effet, il se sent doué aujourd'hui d'un plus grand potentiel que jamais et se représente le passé dérisoirement rapetissé à ses yeux. 
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum