Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

+7
Desassocega
kulvo
Liber
Janus
Vangelis
seb38
June
11 participants

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 2 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Il s'agit d'une idée de "faute originelle" qui se retrouve dans des textes anciens (philosophie brahmanique). Mais c'est juste une piste que je donnais ici, sachant que je n'ai pas moi-même approfondi davantage.

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 2 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Justement dans ma troisième partie je ne pouvais pas faire : "Je dois aimer autrui car mon intérêt entre en jeu dans cette relation à l'autre" : le propre du devoir est d'être totalement désintéressé, donc en fait il fallait trouver un amour désintéressé qui puisse correspondre au devoir moral, qu'il n'y ait pas de contradiction entre les deux termes.
Kant définit l'acte moral comme un acte libre qu'aucun motif personnel ne peut déterminer (réconfort, écoute d'autrui, compréhension, profit de l'autre). La recherche s'est donc faite vers cet amour qui peut être totalement désintéressé et il s'est trouvé que c'était bien l'amour que prêchait le Christ et qui, depuis deux milles ans est toujours prêché : "Marchez dans l'amour, comme le Christ", c'est l'amour au sens d'aimer son prochain de manière totalement désintéressée : le mot grec utilisé dans le nouveau testament est celui d'agapè.
D'ailleurs, Ghislain, d'après le Nouveau Testament, aimer autrui n'est-ce pas aimer même les pêcheurs, surtout et avant tout les pêcheurs ? Donc aimer les voleurs, violeurs, bandits, les "âmes corrompues" ? Justement, les aimer c'est bien professer un amour inconditionnel et désintéressé en vue d'être pleinement moral au sens kantien, en les aimant on traite autrui non pas comme un moyen mais comme une fin, on veut faire "progresser l'humanité" en les aimant.
Donc n'est-ce pas l'acte moral par excellence d'aimer autrui, dans le sens du respect de l'humanité qu'il y a en l'autre ? Donc Vangelis je suis d'accord avec vous.
Finalement, ça correspond peut-être au sens de la "dette" : je dois à la société des hommes de m'avoir "humanisé", de m'avoir permis de pouvoir être humain, donc je leur dois en retour cette reconnaissance en les traitant comme mes égaux humains humanisés : en respectant en chacun d'eux l'humain qui est en eux.


Ensuite, on peut se demander ce qu'est l'humanité et s'il peut vraiment y avoir un "progrès" de l'humanité ? (ce que Kant croyait...).

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 2 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Kant a bien sûr été l'auteur du fameux impératif catégorique, mais il ne faudrait pas pour autant confondre son message avec celui d'un religieux. Même si son œuvre s'intitule "raison pratique", l'énoncé de son impératif de caractère universel est purement théorique, et il n'a jamais préconisé de l'appliquer concrètement, aveuglément et sans discernement, dans le style : "aimez les pêcheurs", encore moins : "aimez les violeurs"...
Si l'humanité peut et doit toujours progresser, ce n'est vraisemblablement pas en prétendant que tout se vaut, ni en niant l'existence du mal, mais plutôt en le désignant pour mieux le combattre.

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 2 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Janus a écrit:
Il s'agit d'une idée de "faute originelle" qui se retrouve dans des textes anciens (philosophie brahmanique). Mais c'est juste une piste que je donnais ici, sachant que je n'ai pas moi-même approfondi davantage.

Vous ne pouvez pas convoquer les textes religieux sans en faire la critique. Sinon on ne fait plus de philosophie.
Par contre il est possible de poser une faute originelle dans le sens de faute ontologique. C'est-à-dire de considérer l'être humain comme un mur de liberté pour autrui et ainsi d'impliquer le conflit entre les hommes comme structurel, ontologique.

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 2 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Vangelis a écrit:
Vous ne pouvez pas convoquer les textes religieux sans en faire la critique. Sinon on ne fait plus de philosophie.

Vous n'êtes pas obligé de critiquer les "textes religieux" pour en faire de la philosophie (cf. Pascal entre autres exemples). De plus, la philosophie n'est pas toujours critique ni la religion dogmatique.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum