Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

+7
Desassocega
kulvo
Liber
Janus
Vangelis
seb38
June
11 participants

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 7 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Ronin a écrit:
"amour" sans s'attacher.

Entendons-nous bien, quand je dis qu'il n'y a pas attachement dans la philia, c'est parce que je prends le mot d'attachement au sens propre d'"attacher"... Mais si vous entendez dans attachement une attention particulière à un individu, une tendresse, il y en a évidemment dans la philia. La philia reste de l'amour !

Ronin a écrit:
Certes, dans la relation, on peut imaginer toute sorte de contrat ou de distances, car le contrat sert à cela, rédiger les distances. Mais, parlons-nous d'amour ?

La distance dont je parle n'est pas nécessairement physique, effective.

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 7 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Quand on aime, difficile de ne pas s'attacher à ce qu'on aime, non ? Que ce soit une personne, une idée, un paysage ou un tableau, etc.

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 7 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Ronin a écrit:
toniov a écrit:
Quand on aime difficile de ne pas s'attacher à ce qu'on aime, non ? Que ce soit une personne, une idée, un paysage ou un tableau, etc.
Il me semble que oui, j'ai du mal à concevoir cet amour sans affect...

Moi je ne le conçois pas du tout. Ou alors nous passons à l'indifférence. Les bouddhistes préconisent le non-attachement, mais ne sont-ils pas attachés à leur doctrine ? A leur maître ? Au nirvana ?

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 7 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Ronin a écrit:
toniov a écrit:
Moi je ne le conçois pas du tout. Ou alors nous passons à l'indifférence. Les bouddhistes préconisent le non-attachement, mais ne sont-ils pas attachés à leur doctrine ? Ou à leur maître ? Ou au nirvana ?

Oui, Je conçois qu'on puisse vivre dans l'indifférence, pour ce qui concerne des cibles précises, cela, je le vois souvent, mais le non attachement et l'amour en même temps, je ne l'ai jamais rencontré personnellement.
Il me semble que, décidé ou non, l'attachement est source de peines et de joies ; sans ces deux états d'âme, que peut bien valoir la vie ?

Le simple fait de considérer que la vie "vaut" ou ne vaut pas quelque chose, c'est un affect. On peut passer en revue toutes les RAISONS du monde pour aimer où ne pas aimer la vie. Mais l'amour (ou le désamour) n'est pas mesurable. Quand il est là on lui trouve toutes les raisons du monde pour le justifier, et quand il n'est pas là il en va de même.

descriptionA-t-on le devoir d'aimer autrui ? - Page 7 EmptyRe: A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

more_horiz
Je ne suis pas certain que chaque individu ait le devoir d'aimer autrui pour la seule raison que l'homme est un animal politique ou social.
Pour coexister, il suffit de ne pas se détester. Ne pas se détester n'a pas pour conséquence certaine de s'aimer. La seule condition à mon humble avis pour coexister est d'avoir la certitude qu'autrui veut aussi éviter le conflit. Donc il faut un minimum de confiance en autrui. Et cette confiance se base sur un intérêt réciproque à ce qu'il n'y ait pas de conflit.
J'ajoute que pour encadrer une société on ne fait pas appel à l'amour de son prochain ou l'amour d'autrui mais à un cadre juridique ou à un règlement pour éviter le plus possible un désordre dû à la multiplication de conflits. C'est donc souvent par peur de la sanction ou de perdre quelque chose qui nous satisfaisait (la stabilité par exemple) que nous coexistons.
Je décris là le minimum pour coexister, après il peut naître une entente, une complicité, un amour fusionnel, une belle amitié mais ce n'est pas me semble-t-il un devoir.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum