Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

L'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ?

5 participants

descriptionL'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ? - Page 3 EmptyRe: L'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ?

more_horiz
Il n'y a pas une représentation donnée dans l'intuition et une représentation donnée par un concept. Il y a interaction entre l'intuition sensible et les concepts purs. Pour reprendre Kant, l'intuition sensible sans l'entendement (qui produit le concept) ou le concept sans l'intuition sensible ce n'est rien, cela ne donne rien. Les deux sources de la connaissance agissent ensemble nécessairement.
La représentation n'est pas donnée, elle est construite par action du concept pur sur la sensation, le contenu du phénomène. C'est là justement l'étonnante révolution apportée par Kant : c'est l'esprit humain qui construit, qui crée la représentation. L'esprit n'est pas passif, au contraire il est actif. Cette révolution kantienne, il est vrai, beaucoup l'apprennent : peu parviennent à se l'imaginer. C'est en vérité assez fantastique comme proposition (c'est la fameuse révolution dite copernicienne appliquée à la philo).
Le schème n'est pas non plus une source de représentation, qui viendrait concurrencer la catégorie et la sensation, mais c'est le moyen par lequel la catégorie (donnée pure, conceptuelle, venant de l'esprit) agit sur la sensation. Comment ? en agissant sur le temps. En agissant sur la forme pure qui contient, qui donne réalité à la sensation.
La conscience est justement l'acte d'unification par lequel le concept pur, par le biais du schème appliqué à la sensation, agit. L'unité de la conscience provoque l'unité de la représentation.

descriptionL'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ? - Page 3 EmptyReprésentation

more_horiz
Aliochaverkiev a écrit:
Il n'y a pas une représentation donnée dans l'intuition et une représentation donnée par un concept… La représentation n'est pas donnée, elle est construite par action du concept pur sur la sensation, le contenu du phénomène... Le schème n'est pas non plus une source de représentation, qui viendrait concurrencer la catégorie et la sensation.

Ce qui complique un peu les choses c'est que la sensation est déjà pour Kant une représentation, de même que le schème est une représentation.
Il y a chez Kant une définition de la « représentation » p. 320 de la CRP (Flammarion, 1987). C'est une définition, en quelque sorte « en extension » (où l'on voit bien entre autre que toute représentation est consciente chez Kant) :
Le terme générique est la représentation en général. Après vient la représentation avec conscience (perceptio).Une perception rapportée seulement au sujet, comme une modification de son état est une sensation. Une perception objective est une connaissance (cognitio). La connaissance à son tour est ou une intuition ou un concept. La première se rapporte directement à l'objet et est singulière ? Le second ne s'y rapporte que médiatement, au moyen d'un signe qui peut être commun à plusieurs choses. Le concept est soit empirique soit pur et le concept pur, en tant qu'il a sa source uniquement dans l'entendement (et non dans une simple image de la sensibilité) s'appelle notion. Un concept formé de notions et qui dépasse la possibilité de l'expérience est l'idée, c'est-à-dire le concept rationnel
Kant ouvre donc l'éventail des diverses représentations, mais s'il n'indique pas ici que le schème est aussi une représentation, particulière certes par sa mobilité, par sa façon d'être accommodante, et par sa fonction, mais représentation tout de même... il l'indique p. 187 :
Or il est évident qu'il doit y avoir un troisième terme qui soit homogène d'un côté à la catégorie et de l'autre au phénomène et qui rende possible l'application de la première à la seconde. Cette représentation intermédiaire doit être pure spn (sans aucun élément empirique), et pourtant il faut qu'elle soit d'un côté intellectuelle, et de l'autre sensible. Tel est le schème transcendantal.
C'est donc bien une représentation.

Pour en revenir à la question de Goldo (L'intuition sensible chez Kant ; connaissance ou saisie directe ?) Si l'intuition sensible est au niveau de la sensation, elle n'est pas encore connaissance, si cette perception (comme modification de l'état du sujet) est objectivée elle devient connaissance, mais on quitte alors le domaine de l'intuition sensible pour entrer dans celui de l'entendement. Il semble que l'on puisse conclure que chez Kant l'intuition sensible n'est pas une connaissance.

descriptionL'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ? - Page 3 EmptyRe: L'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ?

more_horiz
Le mot "représentation" comme le mot "concept" est employé avec des sens différents par Kant, qui appelle parfois concept ou représentation tout ce qui peut être pensé. 
Ainsi l'espace peut être pour lui une représentation, en tant qu'il peut être pensé. Mais il ne s'agit pas alors d'une représentation en tant qu'une image par exemple qui apparaîtrait dans mon esprit, ni d'une représentation en tant que synthèse d'éléments.
Le schème n'est représentation qu'en tant qu'il peut être pensé ; mais il n'est pas représentation en tant qu'apparition d'une image, d'une synthèse. Le schème reste une méthode, même si, disant que c'est une méthode,­­ je me fais une représentation du schème comme étant une méthode. Mais nous voyons alors que le mot représentation n'a pas du tout le même sens que lorsqu'il s'agit d'un objet qui apparaît.

descriptionL'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ? - Page 3 EmptyRe: L'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ?

more_horiz
@Machaon,

Je n'ai pas trouvé en page 380 la définition du mot "représentation" dont vous parlez.
En revanche le texte que vous indiquez est celui de Rudolf Eisler, Kant-Lexikon, dans son dictionnaire des mots de la CRP.
Je vois d'ailleurs au mot "représentation" cette note de l'auteur du Lexikon : "Le concept est une représentation réfléchie" cela correspond à ce que j'ai écrit dans le message précédent.

descriptionL'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ? - Page 3 EmptyRe: L'intuition sensible chez Kant : connaissance ou saisie directe ?

more_horiz
Enfin l'intuition sensible n'est en effet pas une connaissance, j'ai essayé de l'expliquer dans un message précédent. 

En effet pour Kant (page 143 de la CRP chez GF) notre connaissance a deux sources : l'intuition sensible et l'entendement. Mais il faut la CONJONCTION de ces deux sources pour obtenir une connaissance. 

C'est la fameuse phrase de Kant (page 144) :
Des pensées sans contenu sont vides, des intuitions sans concepts sont aveugles
Autrement dit, l'entendement seul ou l'intuition seule ne donne aucune connaissance.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum