Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le pouvoir corrompt

+6
Janus
gaz
epommate
Liber
Euterpe
Collegienmv
10 participants

descriptionLe pouvoir corrompt - Page 3 EmptyRe: Le pouvoir corrompt

more_horiz
epommate a écrit:
On peut expliquer cette relation entre pouvoir et corruption d'une manière beaucoup plus sombre pour nous : le suffrage universel sélectionne les hommes les plus corrompus. Cette idée me semble beaucoup plus justifiable que celle qui voudrait que le pouvoir dispose d'une mystérieuse magie qui permettrait la corruption des hommes.

Le problème, c'est que vous substituez une théorie magique injustifiable à une théorie que vous prétendez magique parce que vous ne voyez pas de quoi il s'agit. On ne parle pas d'un pouvoir descendu d'un cumulonimbus avec un bâton, des sandales, une toge et des pouvoirs magiques... De fait, le pouvoir est l'un des principaux objets de désir, l'un des plus attrayants et l'un des plus répandus, depuis la nuit des temps. Quand on ne l'a pas, on le veut ; quand on l'a, on veut le garder ; quand on ne l'a plus, on veut le récupérer. Au total, ça donne un nombre incalculable de péripéties, dans toutes les sociétés, aux conséquences garanties et systématiquement mortelles. Quant à prétendre que le suffrage universel consiste dans une sélection des hommes les plus corrompus, c'est ce que vous seriez bien en peine de justifier. En revanche, tel que vous le présentez, votre tableau montrerait bien plutôt la bêtise généralisée des électeurs, ce que, là encore, vous seriez bien en peine de justifier. Évitons les caricatures et le simplisme, voulez-vous...

NOU-JE a écrit:
Je crois qu'il faut tendre à la critique d'un "pouvoir qui corrompt", un pouvoir qui rendrait mauvais celui qui le "détient". Le pouvoir produit un savoir. Voilà ce qu'on peut dire de manière assurée.

On ne va pas amputer les deux tiers de la philosophie politique au seul motif que Foucault a produit une thèse qui n'a rien appris à personne quand il l'a formulée... Avez-vous conscience de la masse documentaire qu'a suscité la question de bon sens d'un pouvoir corrupteur ?

NOU-JE a écrit:
1789, ce n'est pas l'élite qui éclaire le peuple...

D'où sortez-vous ça ? Vous voulez une chronique circonstanciée de la Révolution ?

NOU-JE a écrit:
même si le désir n'est pas parfaitement formulé comme une belle théorie philosophico-politico-sociale d'un Marx, d'un Marcuse, ou d'un Habermas, le désir d'émancipation est bel et bien là et peut porter partiellement ses fruits, mener réellement, objectivement, à l'émancipation : telle est la constitution des droits de l'Homme, constitution post-révolutionnaire.

D'autant que pour qui veut se renseigner sur le désir, aucun des auteurs que vous mentionnez n'est une référence de base... Concernant la date de la "constitution" des droits de l'homme, je vous invite à chercher les bonnes sources.

Pour faire quelques progrès dans votre conceptualisation claudicante de la révolution, lisez Martin Malia...

Dernière édition par Euterpe le Ven 29 Juil 2016 - 1:52, édité 1 fois

descriptionLe pouvoir corrompt - Page 3 EmptyRe: Le pouvoir corrompt

more_horiz
NOU-JE a écrit:
Euterpe a écrit:
On ne va pas amputer les deux tiers de la philosophie politique au seul motif que Foucault a produit une thèse qui n'a rien appris à personne quand il l'a formulée... Avez-vous conscience de la masse documentaire qu'a suscité la question de bon sens d'un pouvoir corrupteur ?

seulement il lui est aussi permis, à ce "bon sens", de dépasser ce simple constat selon lequel l'exercice d'un pouvoir (encore faut-il savoir duquel nous parlons...) mènerait avec plus ou moins de nécessité, à la corruption. Il s'agit selon moi d'un "simple constat"

Manifestement, vous ne voyez pas de quoi on parle quand on parle de pouvoir corrupteur. Il faut donc vous dispenser d'en parler, ça nous donnera un gage de votre probité...

Dernière édition par Euterpe le Mar 11 Fév 2014 - 13:58, édité 1 fois

descriptionLe pouvoir corrompt - Page 3 EmptyRe: Le pouvoir corrompt

more_horiz
Euterpe a écrit:
epommate a écrit:
On peut expliquer cette relation entre pouvoir et corruption d'une manière beaucoup plus sombre pour nous : le suffrage universel sélectionne les hommes les plus corrompus. Cette idée me semble beaucoup plus justifiable que celle qui voudrait que le pouvoir dispose d'une mystérieuse magie qui permettrait la corruption des hommes.

Le problème, c'est que vous substituez une théorie magique injustifiable à une théorie que vous prétendez magique parce que vous ne voyez pas de quoi il s'agit. On ne parle pas d'un pouvoir descendu d'un cumulonimbus avec un bâton, des sandales, une toge et des pouvoirs magiques... De fait, le pouvoir est l'un des principaux objets de désir, l'un des plus attrayants et l'un des plus répandus, depuis la nuit des temps. Quand on ne l'a pas, on le veut ; quand on l'a, on veut le garder ; quand on ne l'a plus, on veut le récupérer. Au total, ça donne un nombre incalculable de péripéties, dans toutes les sociétés, aux conséquences garanties et systématiquement mortelles. Quant à prétendre que le suffrage universel consiste dans une sélection des hommes les plus corrompus, c'est ce que vous seriez bien en peine de justifier. En revanche, tel que vous le présentez, votre tableau montrerait bien plutôt la bêtise généralisée des électeurs, ce que, là encore, vous seriez bien en peine de justifier. Évitons les caricatures et le simplisme, voulez-vous...

Au vu de la description que vous faites du pouvoir, je ne vois pas trop de quoi il s'agit. Il me semble que peu de personnes veulent le pouvoir ? Pourquoi les conséquences sont systématiquement mortelles ?

Je ne vois pas non plus pourquoi un électeur qui voterait pour quelqu'un de corrompu serait bête ?

Je suis désolé de vous paraître simpliste et caricatural, telle n'est pas mon intention.

Dernière édition par epommate le Mer 7 Mar 2012 - 16:52, édité 2 fois

descriptionLe pouvoir corrompt - Page 3 EmptyRe: Le pouvoir corrompt

more_horiz
Bon, je n'ai pas tout lu. Mais dans un premier temps, la France fait cocorico et se porte créatrice des droits de l'homme, et de sa Révolution qui a mené l'homme vers la démocratie. Mais il me semble que les droits de l'homme ont été écrits aux USA avant.

D'autre part, on élit un président. Mais savons-nous  seulement quel est son rôle dans ce monde qui a changé si vite ? Quelles sont ces responsabilités ?
On élit un président des Français, mais il ne s'occupe pas de nous en réalité, mais plutôt des affaires étrangères et du global de la politique française. La preuve en est qu'il a un ministre de l'intérieur.

D'ailleurs, en revenant à notre Révolution, je me pose la question de savoir si nous ne sommes pas passés du tout au tout en passant d'un extrême à un autre. En effet, les Anglais on gardé deux pouvoirs : celui de la monarchie pour l'identité intérieure et celui de la politique politicienne pour l'économie. Or, par exemple, l'identité d'un pays doit-elle être changeante ? Du coup, doit-elle être démocratique et varier comme une girouette suivant les présidents ?

Il me semble que Socrate disait que la politique n'avait vraiment pas que du positif car elle donnait la possibilité à un menuisier de métier de devenir responsable de choses dont il ignore les tenants et les aboutissants.
Alors la démocratie associée à la consommation n'est-elle pas l'apogée de la phrase suivante : "il n'y a pas de meilleur esclave que celui qui croit être libre" ?

Mais où se trouve la solution en réalité ? Car critiquer est une chose, mais trouver des solutions en est une autre.
De plus, le système de ping-pong entre le sénat et le parlement est quand même la façon la plus optimisée que l'on ait trouvée à ma connaissance.

D'ailleurs, connaissons-nous  réellement notre système de fonctionnement de A à Z ?
La justice est-elle réellement indépendante par exemple ? Car dans ce cas que pourrait le président contre la délinquance ?
Quel pouvoir a le président sur les lois votées... du coup ?

Dernière édition par gaz le Mer 7 Mar 2012 - 23:21, édité 2 fois

descriptionLe pouvoir corrompt - Page 3 EmptyRe: Le pouvoir corrompt

more_horiz
Pour répondre à la question posée dans le titre, dire que le pouvoir corrompt revient à prétendre que la capacité d'agir implique d'être criminel.  Celui qui dispose  du pouvoir (au sens politique du terme) aura toujours  tendance à en abuser : cela tient à la nature humaine, tout homme conserve dans ses instincts les plus profonds un désir de domination qui sommeille, et c'est lorsqu'aucun verrou ne s'impose à lui que la transgression  aux règles (légales ou morales) intervient. La solution entrevue depuis Montesquieu pour faciliter le bon fonctionnement des institutions, consiste à séparer les pouvoirs, et c'est ce que l'on observe d'ailleurs dans toute société moderne (civilisée, démocratique), d'abord avec la Justice, mais aussi au niveau de la presse qui, on le voit aujourd'hui, contribue très largement à freiner les corruptions au moyen du "faire savoir".

Mais dans une démocratie moderne peut-il y avoir corruption du pouvoir sans une certaine connivence du peuple ? On a vu dans le récent exemple de la Grèce comment la pratique d'un pouvoir administratif corrompu était entrée dans les mœurs, comment les administrés se prêtaient volontiers à ces pratiques. En fait le maître ne peut être corrompu sans que son esclave n'y trouve aussi son avantage.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum