Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

La philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ?

+2
Liber
Desassocega
6 participants

descriptionLa philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ? EmptyLa philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ?

more_horiz
Bonsoir à tous.

J'ai lu il y a longtemps qu'une personne avait émis une théorie selon laquelle le dernier philosophe que nous aurions connu serait Spinoza, et que tous ceux qui suivirent ne pouvaient être considérés comme philosophes, mais comme des penseurs.

Savez-vous sur quoi cette théorie pourrait se baser, car je ne vois pas ?

Et alors comment différencier penseurs et philosophes, si différence concrète peut être faite ?

descriptionLa philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ? EmptyRe: La philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ?

more_horiz
Quant à moi, j'ai entendu Monique Dixsaut déclarer (en public) que la philosophie avait été une affaire sérieuse pendant une très courte période, à l'époque de Platon et que, tout de suite après, avait commencé le n'importe quoi.
Ceci (le souvenir) est rigoureusement exact, sinon, ce ne serait pas drôle : plus précisément, elle s'en prenait à Aristote et son affirmation selon laquelle "la théorie des Idées", c'étaient des métaphores poétiques. Elle disait : mais non, c'est Aristote et tout ce qui a suivi qui est de la poésie et de la littérature...

Si les mêmes ou d'autres pouvaient me dire sur quoi cette théorie peut se baser, parce que je ne vois pas ?

descriptionLa philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ? EmptyRe: La philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ?

more_horiz
aristippe de cyrène a écrit:
Et alors comment différencier penseurs et philosophes, si différence concrète peut être faite ?

Impossible à mon avis. Du reste, cette distinction est assez indifférente, j'avais cité Heidegger qui emploie aussi bien les deux termes à propos de Nietzsche. On a un corpus d'auteurs (terme encore plus vague) surnommés philosophes, où on peut faire entrer ou sortir n'importe qui à sa guise (à l'exception des plus populaires, comme Platon ou Spinoza). Comme la syntaxe dans une langue, c'est l'usage qui fait du penseur un philosophe. Il n'y a pas de règles précises, juste un amalgame d'opinions à un moment donné qui aboutit à classer quelqu'un dans le rang des philosophes.

descriptionLa philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ? EmptyRe: La philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ?

more_horiz
Je crois qu'il faut faire la part de la rhétorique. Sur le même modèle, certains diront qu'après Bach il n'y a plus que du bruit ou de la musique de divertissement, ou que le roman est mort depuis Joyce et Proust, à moins que ce ne soit depuis Homère, je ne sais plus.
Toutefois je ferai quelque différence. Je suppose que celui pour qui la philosophie s'arrête à Spinoza entend par là que toute la vérité a été dite, les détails manquants relevant de la responsabilité du progrès scientifique. J'ai tendance à recevoir un tel jugement avec un sourire ironique en coin, mais il faudrait laisser parler l'auteur de cette apparente aberration avant de le condamner.
En revanche, en ce qui concerne Platon, d'abord j'ai lu avec beaucoup d'intérêt l'ouvrage de Monique Dixsaut qui s'intitule Platon, métamorphoses de la dialectique, d'autre part j'avoue qu'en fin de soirée il me prendrait bien l'envie d'en sortir une du même genre, et je crois que c'est tout à l'opposé d'un quelconque dogmatisme. Entre en compte le plaisir du paradoxe, parce que qualifier Aristote, Spinoza, Kant, Hegel ou Husserl de poètes, par opposition à Platon, cela va évidemment à l'encontre des idées reçues. Mais Monique Dixsaut doit savoir qu'en grec poiesis signifie fabrication. Après Platon, quelque chose s'arrête, en effet. Platon a montré ce que c'était que faire de la philosophie, que cela revenait à pratiquer la dialectique, et qu'il n'y avait rien à bâtir qui ressemblât de près ou de loin à un système, mais seulement à chercher à nourrir son âme de la vérité, en commençant par l'étape obligatoire de la prise de conscience de son ignorance. Après Platon, les philosophes ont fait de la poésie, en effet, en un certain sens (attention, qu'on ne se méprenne pas, je les aime bien quand même), au sens où ils ont construit un univers mental autonome, chacun le sien, avec tous les risques de vanité que cela comporte.

descriptionLa philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ? EmptyRe: La philosophie s'est-elle arrêtée après Platon ?

more_horiz
Après Platon, quelque chose s'arrête

Disons qu'il y a un avant et un après Platon... C'est pour ça qu'on peut le qualifier de philosophe classique... Mais il n'est pas le seul.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum