Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Sartre faux philosophe ?

5 participants

descriptionSartre faux philosophe ? - Page 2 EmptyRe: Sartre faux philosophe ?

more_horiz
Merci beaucoup. On vient d'ailleurs de me conseiller la nausée. Je vais vous faire confiance.

Bien à vous.

descriptionSartre faux philosophe ? - Page 2 EmptyRe: Sartre faux philosophe ?

more_horiz
Je ne comprends pas pourquoi l'on tend à préférer Camus à Sartre de nos jours.

descriptionSartre faux philosophe ? - Page 2 EmptyRe: Sartre faux philosophe ?

more_horiz
Qu'est-ce qui vous fait vous interroger, dans le sens où ça fait un bout de temps qu'il en est ainsi ?

descriptionSartre faux philosophe ? - Page 2 EmptyRe: Sartre faux philosophe ?

more_horiz
J'ai bien compris qu'il y avait des enjeux politiques, bien sûr, mais je relis le romancier ces jours-ci et pour moi c'est une évidence que Sartre est une référence incontournable. On peut ne pas partager ses engagements, réfuter la théorie, mais l'œuvre romanesque a toujours une puissance incomparable, elle force à penser contre soi. Je crois qu'on lit toujours Sartre, qu'il a encore du succès auprès des lycéens. Mais rien de plus. Son œuvre est comme salie par l'opinion publique, oubliée, elle semble ne rien peser face aux prises de position scandaleuses de l'intellectuel. Et puis Camus je n'y arrive pas, alors que sur le fond je partage certainement des idées, des positions, des luttes, etc. Non seulement je n'arrive pas à le lire, et c'est pour moi un mystère, mais en plus je me méfie dès lors que l'on en fait un saint. Comme si d'avoir les mains propres donnait systématiquement raison. Alors qu'il peut s'agir seulement de se donner bonne conscience. Mais peut-être, après tout, ne s'agit-il pas tant de la pensée de Camus que de sa réception... D'ailleurs, je me posais également la question de l'héritage de Sartre. Mis à part les gros caïds dont la seule pensée consiste à bombarder des villages entiers ou à légitimer des politiques totalitaires, j'ai l'impression qu'il n'y a plus rien. Même en roman. Ou bien, on a gardé le pire de Sartre. Tandis que l'époque se droitise, vous le savez, et que la gauche se cherche désespérément des intellectuels pour critiquer l'époque, et que cette critique ait une résonance.

descriptionSartre faux philosophe ? - Page 2 EmptyRe: Sartre faux philosophe ?

more_horiz
Silentio a écrit:
J'ai bien compris qu'il y avait des enjeux politiques, bien sûr, mais je relis le romancier ces jours-ci et pour moi c'est une évidence que Sartre est une référence incontournable. On peut ne pas partager ses engagements, réfuter la théorie, mais l'œuvre romanesque a toujours une puissance incomparable, elle force à penser contre soi. Je crois qu'on lit toujours Sartre, qu'il a encore du succès auprès des lycéens. Mais rien de plus. Son œuvre est comme salie par l'opinion publique, oubliée, elle semble ne rien peser face aux prises de position scandaleuses de l'intellectuel. Et puis Camus je n'y arrive pas, alors que sur le fond je partage certainement des idées, des positions, des luttes, etc. Non seulement je n'arrive pas à le lire, et c'est pour moi un mystère, mais en plus je me méfie dès lors que l'on en fait un saint. Comme si d'avoir les mains propres donnait systématiquement raison. Alors qu'il peut s'agir seulement de se donner bonne conscience. Mais peut-être, après tout, ne s'agit-il pas tant de la pensée de Camus que de sa réception... D'ailleurs, je me posais également la question de l'héritage de Sartre. Mis à part les gros caïds dont la seule pensée consiste à bombarder des villages entiers ou à légitimer des politiques totalitaires, j'ai l'impression qu'il n'y a plus rien. Même en roman. Ou bien, on a gardé le pire de Sartre. Tandis que l'époque se droitise, vous le savez, et que la gauche se cherche désespérément des intellectuels pour critiquer l'époque, et que cette critique ait une résonance.


Il ne me semble pas que l'on préfère l'un à l'autre dans le milieu universitaire. Mon expérience m'incline à penser que n'i l'un ni l'autre ne sont considérés actuellement.
Pour le reste, Onfray a fait un gros travail de sape. Et puis vous savez bien, un intellectuel au passé trouble, qu'il se nomme Heidegger, Carl Schmitt ou Sartre (qui a quand même été ambigu pendant la seconde guerre mondiale) attire les cris d'orfraie.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum