Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Sartre et le rapport à Dieu.

+2
Vangelis
sab89
6 participants

descriptionSartre et le rapport à Dieu. EmptySartre et le rapport à Dieu.

more_horiz
Bonjour à tous !

J'ai lu l'Existentialisme est un Humanisme et il me semble avoir mal compris la relation de Sartre à Dieu car je la trouve contradictoire et j'aimerais une petite explication.

Sartre base l'existentialisme sur la non-existence de Dieu, qui a pour conséquence un délaissement de l'Homme qui devient le seul législateur, celui qui définit le bien, le mal et la conduite qu'il pense la plus adaptée. Mais, en conclusion de l'ouvrage, il précise que même si Dieu n'existait pas, cela ne changerait rien. Alors que la non-existence de Dieu est la base de sa philosophie : il a expliqué qu'ainsi, sans Dieu, l'Homme n'a pas d'essence prédéfinie, tout lui est permis. Si Dieu existait, on basculerait à nouveau dans une essence prédéfinie de l'Homme par Dieu.
En résumé, Sartre base son raisonnement sur le délaissement mais finit par dire que l'existence ou non de Dieu n'entre pas dans son raisonnement philosophique ? Quelqu'un pour m'éclairer ?

Merci !

descriptionSartre et le rapport à Dieu. EmptyRe: Sartre et le rapport à Dieu.

more_horiz
sab89 a écrit:
Sartre base l'existentialisme sur la non-existence de Dieu
Il est faux de dire que Sartre se base sur la non-existence de dieu, car cela reviendrait à dire que ce moins là donnerait un plus. En fait il n'en a pas besoin, ni dans un sens, ni dans l'autre.
Et pour information, il existe aussi un existentialisme chrétien.  


sab89 a écrit:
Mais, en conclusion de l'ouvrage, il précise que même si Dieu n'existait pas, cela ne changerait rien.
Si dieu existait cela ne changerait rien car ça ne changerait pas la nature humaine d'être entière liberté. (Je parle de nature humaine par commodité, pas dans le sens où l'homme aurait une nature). Il le dit lui-même en déclarant :
J.P. Sartre - L'existentialisme est un humanisme. a écrit:
[...] il faut que l'homme se retrouve lui-même et se persuade que rien ne peut le sauver de lui-même, fût-ce une preuve valable de l'existence de dieu.
Si Sartre a posé le fait que l'homme est entière liberté, il ne l'a pas fait sous la contrainte du concept de dieu, ni par son inexistence. Avec ou sans dieu, le ciel dégagé nous apparaît toujours bleu.
sab89 a écrit:
Si Dieu existait, on rebasculerait dans une essence prédéfinie de l'Homme par Dieu.
Où donc se trouve ce passage ?

descriptionSartre et le rapport à Dieu. EmptyRe: Sartre et le rapport à Dieu.

more_horiz
Merci beaucoup, j'ai compris par votre commentaire que l'existence de Dieu n'influençait pas sa philosophie basée sur la liberté de l'homme. Mais ne trouvez-vous pas ce passage difficile à comprendre si Sartre ne voyait pas d'incidence de Dieu sur l'Homme ? Il semble tout de même montrer que l'existence de Dieu éviterait à l'Homme d'être délaissé et de s'autodéterminer (soit d'être libre), il n'aurait qu'à suivre les valeurs de Dieu ?

Sartre, "L'existentialisme athée" a écrit:
L'existentialiste, au contraire, pense qu'il est très gênant que Dieu n'existe pas, car avec lui disparaît toute possibilité de trouver des valeurs dans un ciel intelligible ; il ne peut plus y avoir de bien a priori, puisqu'il n'y a pas de conscience infinie et parfaite pour le penser ; il n'est écrit nulle part que le bien existe, qu'il faut être honnête, qu'il ne faut pas mentir, puisque précisément nous sommes sur un plan où il y a seulement des hommes. Dostoievski avait écrit : « Si Dieu n'existait pas, tout serait permis. » C'est là le point de départ de l'existentialisme.
En effet, tout est permis si Dieu n'existe pas, et par conséquent l'homme est délaissé, parce qu'il ne trouve ni en lui, ni hors de lui une possibilité de s'accrocher.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Il explicite bien que le point de départ c'est le fait que Dieu n'existe pas, non ?

descriptionSartre et le rapport à Dieu. EmptyRe: Sartre et le rapport à Dieu.

more_horiz
sab89 a écrit:
Mais ne trouvez-vous pas ce passage difficile à comprendre si Sartre ne voyait pas d'incidence de Dieu sur l'Homme?
Oui, je vous l'accorde. Mais ce qu'il faut savoir c'est que c'est d'abord une conférence, pas un livre. Et qu'il s'agit de répondre aux attaques sur L'être et le néant. Sartre ne voulait pas qu'elle soit publiée.

sab89 a écrit:
Il semble tout de même montrer que l'existence de Dieu éviterait à l'Homme d'être délaissé et de s'autodéterminer (soit d'être libre), il n'aurait qu'à suivre les valeurs de Dieu ?
Oui, ce serait plus facile. C'est pourquoi Sartre dit que nous sommes condamnés à être libres et que c'est gênant, dans le sens où cela pose question pour se déterminer en situation. Mais ça ne dit pas que la solution est dieu.

sab89 a écrit:
Il explicite bien que le point de départ c'est le fait que Dieu n'existe pas non ?

Pas tout à fait. Il y a un autre point de départ (pour votre question) qui est L'être et le néant, et dans ce livre Sartre applique une méthode phénoménologique. Comme il le dit, nous sommes sur le plan des hommes. Ensuite il explique le problème que pose le fait qu'il n'y ait rien a priori, mais ça ne veut pas dire qu'il faut que dieu existe ! Et il continue en citant Dostoïevski : "Si Dieu n'existait pas, tout serait permis". Il pose juste la problématique, mais cela ne veut pas dire que puisque c'est un problème, il faudrait en revenir à dieu. Entre la phrase de Dostoïevski et la philosophie de Sartre, le point commun est la liberté. Sauf que Sartre ne cherche pas à la fuir en cherchant dieu.

Tout le problème vient du fait que ce petit livre est une conférence en urgence contre les attaques sur son livre phare. D'où les approximations et les raccourcis par rapport à une œuvre théorique qui demande beaucoup de temps. Mais Sartre n'avait pas le temps, et surtout pas pour ceux qui lui demandaient des comptes.

descriptionSartre et le rapport à Dieu. EmptyRe: Sartre et le rapport à Dieu.

more_horiz
sab89 a écrit:
Mais ne trouvez-vous pas ce passage difficile à comprendre si Sartre ne voyait pas d'incidence de Dieu sur l'Homme ?

[...]

Il explicite bien que le point de départ c'est le fait que Dieu n'existe pas non ?
Bonjour,

A mon avis, ce qu'il vous faut, pour comprendre le sens de ce texte (et la référence à Dostoïevski est un indice !), c'est replacer Sartre et l'existentialisme dans leur contexte : il faut voir dans la "mort de Dieu" l'origine historique de l'existentialisme. Pour le dire autrement, le point de départ n'est pas que Dieu n'existe pas, mais qu'Il n'existe plus.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum