Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Nietzsche et la résilience

+3
Dienekes
Nash
confucius
7 participants

descriptionNietzsche et la résilience - Page 2 EmptyRe: Nietzsche et la résilience

more_horiz
Kthun a écrit:
Justement, non, aujourd'hui cet énoncé, pris au pied de la lettre, permet l'adoubement du relativisme en tant qu'idéologie or tout porte à croire que Pascal était ironique.

Qu’est-ce qui vous fait penser que Pascal est ironique concernant cette citation ? Il me semble au contraire qu’il était parfaitement sérieux comme le montre l’ensemble du fragment 94 (édition Sellier) qui se termine par le non moins célèbre :
Pascal, Pensées frag.94 a écrit:
Il ne faut pas qu’il sente la vérité de l’usurpation. Elle a été introduite autrefois sans raison, elle est devenue raisonnable.

qui fait écho à :
Pascal, Pensées frag.135 a écrit:
Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste.

Dans les Pensées, Pascal réalise un travail de déconstruction des théories du droit naturel qui passe par cette phase qui pourrait aboutir à un relativisme malsain.
 
Par contre, je suis bien d’accord avec vous sur le fait que citer ces quelques mots sortis de leur contexte n’en reste pas moins malhonnête. Pascal vise ici la justice et non la vérité au sens général. Au minimum, il faudrait citer les deux phrases : 
Pascal, Pensées frag.94 a écrit:
Plaisante justice qu’une rivière borne ! Vérité au-deçà des Pyrénées, erreur au-delà.

Qui sont d’ailleurs issues de Montaigne :
Montaigne, Les Essais II.12 a écrit:
Que nous dira donc en cette necessité la philosophie ? Que nous suyvons les loix de nostre pays ? c’est à dire cette mer flotante des opinions d’un peuple ou d’un Prince, qui me peindront la justice d’autant de couleurs et la reformeront en autant de visages qu’il y aura en eux de changemens de passion ? Je ne puis pas avoir le jugement si flexible. Quelle bonté est-ce que je voyois hyer en credit, et demain plus, et que le trajet d’une riviere faict crime ? Quelle verité que ces montaignes bornent, qui est mensonge au monde qui se tient au delà ?

Par contre, je ne connais pas la vision globale de Montaigne sur ce sujet.

descriptionNietzsche et la résilience - Page 2 EmptyRe: Nietzsche et la résilience

more_horiz
Pour comprendre l'ironie de Pascal, il convient justement de connaître le dessein de son œuvre. Pascal est trop conscient de la force du relativisme. Il sait que Montaigne et les Pyrrhoniens sont dans le vrai lorsqu'il s'agit de montrer que l'homme est un chaos de contradictions. Ils ont raison sur les principes, mais point sur les conclusions à en tirer. Le relativisme met en évidence la misère de l'homme sans Dieu. Pour Pascal, il ne s'agit pas de demeurer dans des "mouvements de bassesse" - le relativisme étant un passage obligé pour un homme de raison - mais d'aller à la grandeur par le cœur et la foi.

descriptionNietzsche et la résilience - Page 2 EmptyRe: Nietzsche et la résilience

more_horiz
Je comprends mieux, merci. Ironie n’est pas ici à prendre au premier degré, mais tourné contre les tenants du droit naturel et les sceptiques.
 
De son côté, Montaigne reste-t-il sur cette constatation ou offre-t-il un développement plus complet sur cette question ?

descriptionNietzsche et la résilience - Page 2 EmptyRe: Nietzsche et la résilience

more_horiz
La lecture de la magistrale Apologie de Raymond Sebon (dans les Essais, Livre II, Chapitre XII) vous permettra, à n'en pas douter, de vous faire une idée précise et nuancée du relativisme de Montaigne.

descriptionNietzsche et la résilience - Page 2 EmptyRe: Nietzsche et la résilience

more_horiz
Pour ce qui est de la phrase de Nietzsche, "tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort", pour moi, c'est forcément en rapport avec le savoir et la connaissance de la personne, son élévation entre autre, parce que si une force ne nous tue pas une première fois, elle ne nous abattra pas une deuxième et comme on dit :

- C'est quand on a été abusé par quelque chose qu'on peut clairement le distinguer.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum