Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Problèmes de concentration

+5
jem
Vangelis
Concupiscence
Desassocega
juliendeb
9 participants

descriptionProblèmes de concentration - Page 2 EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Vangelis a écrit:
Loin de donner des conseils, j'aimerais vous faire part de mon expérience personnelle. Ce genre de problème m'est arrivé souvent. Et à chaque fois je me suis rendu compte que je n'y étais pas. Même sans pouvoir le définir, il y avait autre chose qui m'accaparait. Tout le problème consistait donc à y être. Mais plus facile à dire qu'à faire. Au besoin il faut se faire aider.
Sinon je ne suis pas du tout d'accord avec Concupiscence. Cela vaudrait pour quelqu'un dont c'est le loisir, mais notre ami a le temps contre lui.


Je me permet de faire une légère objection. Si ce garçon a le temps d'aller voir des vidéos quelques peu superficielles sur internet je pense que ce n'est pas le temps qui lui manque pour aller s'entraîner à lire à la place en commençant par la base. En un mois il a amplement le temps de commencer à lire des ouvrages simples et arriver au second mois il aura normalement acquis le goût de la lecture pour lire les ouvrages complexes nécessaires pour ses études.

Etant de même étudiante en philosophie, je peux assurer que c'est amplement faisable. Avec 25h de cours par semaine j'arrive à lire entre quinze et vingt ouvrages par mois. Après ce n'est qu'une question en effet de concentration, de rapidité de traitement de l'information et d'un brin de passion.

descriptionProblèmes de concentration - Page 2 EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Quinze à vingt ouvrages par mois, cela me semble énorme... Car après il faut savoir aussi bien lire le livre et prendre son temps... Etes-vous sûre de ne pas "avaler" vos livres ? :D

descriptionProblèmes de concentration - Page 2 EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Je n'ai pas de gros problèmes de compréhension ou de traitement des textes. Husserl n'est pas simple d'accès, certes, mais il est des jours où il me sera impossible de comprendre une quelconque phrase, et d'autres jours où ces mêmes phrases me paraîtront d'une simplicité presque enfantine (dans ces moments-là seulement je suis capable de lire beaucoup en peu de temps). J'en conclus donc que ce n'est pas un problème de "passion" ou"non-passion" pour la philosophie qui est en question (j'aime profondément les études que je fais), mais c'est un autre problème

Kvothe, pour répondre à votre question, je dors beaucoup plus que vous. Je n'ai pas de problèmes de sommeil (cela m'arrive quelquefois, comme à tout le monde, mais je rattrape en général très bien mon sommeil). Mais étrangement, j'ai tout de même des troubles avec cela, je ne peux pas le cacher. J'ai besoin d'énormément de sommeil, et lorsque je n'ai pas dormi plus de sept heures la nuit, mon cerveau n'arrive souvent pas à suivre et les cours qui me sont dispensés et les livres que je lis. Je suis souvent victime d'une fatigue que je ne comprends pas ; pourtant, d'autres jours, je suis capable de dormir uniquement 5 heures, mais d'avoir pourtant une forme olympique, et une concentration à toute épreuve. "Un monstre incompréhensible", me direz-vous. Certainement. Mais ce que je serais heureux de savoir, c'est si la concentration est quelque chose que l'on peut contrôler, domestiquer : j'ai un esprit trop sauvageon à mon goût.

Concupiscence : j'ignore totalement si j'ai une mémoire davantage auditive ou visuelle. J'ai l'impression qu'elle oscille entre les deux... Selon l'humeur! Votre conseil est important, mais je pense en avoir déjà fait l'expérience : j'ai la chance d'être dans une faculté que je qualifie personnellement d'excellente, car elle procède toujours très progressivement. J'avais évidemment commencé par Platon et Aristote (pas l'Aristote de l'aride Métaphysique, totalement illisible, mais de l'Éthique à Nicomaque, bien sûr), donc des choses assez simples à lire au final. A mon cours d'épistémologie, c'était un livre d'introduction que l'on devait étudier, et il était réellement introductif : les Eléments d'épistémologie de Carl Hempel. Mais déjà là, je perdais souvent en concentration, et il m'était toujours difficile de lire sans être distrait par telle ou telle chose. La difficulté n'est pas quelque chose de rebutant, je n'en ai pas peur, et à mon avis j'ai amplement le niveau pour m'attaquer à un Kant, un Husserl, un Heidegger (pour la Métaphysique d'Aristote, on attendra encore un peu...). Ce qui me fait peur c'est plutôt moi-même, et cette constante irrégularité (bel oxymore, non?) dont je suis la malheureuse victime. Bon j'arrête là mon message... je suis en train de verser dans un lyrisme assez pitoyable...

descriptionProblèmes de concentration - Page 2 EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Je ne suis pas en philosophie, mais je peux toujours tenter d'apporter ma maigre expérience d'étudiant. Pendant longtemps, j'ai beaucoup travailler à l'envie. Par chance, mes matières m'ont toujours intéressés, ce qui ne m'a pas causé beaucoup de problème, même si un peu plus d'assiduité m'aurait éviter certaines craintes et certaines déceptions. Aujourd'hui je tache d'avoir un peu plus de rigueur, de me forcer un peu plus, je ne suis pas encore tout à fait parvenu à ce que j'espère, mais j'y travaille. Après, je pense qu'il faut gérer son temps, par exemple quand je sais que je ne serais absolument pas productif, j'essaye de trouver un truc qui sera en rapport avec mes études, qui m'apportera au moins quelque chose. Au moins pour me dire que je n'ai pas rien fait, car le moral c'est important. C'est un peu ce que proposait Concupiscence je crois.
Après, je rejoins Desassossego, faire les choses petit-à-petit, en se forçant chaque jours un peu plus pour gagner en endurance.
Et Kvothe n'a pas tord non plus, je suis aussi plus efficace quand je ne dors pas trop. De même que mon rapport à la fatigue s'est amélioré depuis que j'ai des horaires de sommeil à peu prêt fixe. Une infirmière m'avait conseiller, au vu d'une grande fatigue, de me lever toujours à la même heure, l'heure de lever étant plus importante que l'heure de coucher, pour ce qui est de cette dernière, j'étais censé l'adapté en fonction de ma fatigue.

descriptionProblèmes de concentration - Page 2 EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
juliendeb a écrit:
Kvothe, pour répondre à votre question, je dors beaucoup plus que vous. Je n'ai pas de problèmes de sommeil (cela m'arrive quelquefois, comme à tout le monde, mais je rattrape en général très bien mon sommeil). Mais étrangement, j'ai tout de même des troubles avec cela, je ne peux pas le cacher. J'ai besoin d'énormément de sommeil, et lorsque je n'ai pas dormi plus de sept heures la nuit, mon cerveau n'arrive souvent pas à suivre et les cours qui me sont dispensés et les livres que je lis. Je suis souvent victime d'une fatigue que je ne comprends pas ; pourtant, d'autres jours, je suis capable de dormir uniquement 5 heures, mais d'avoir pourtant une forme olympique, et une concentration à toute épreuve. "Un monstre incompréhensible", me direz-vous. Certainement. Mais ce que je serais heureux de savoir, c'est si la concentration est quelque chose que l'on peut contrôler, domestiquer : j'ai un esprit trop sauvageon à mon goût.

Vous m'avez mal compris. C'est justement le "trop-plein" de sommeil qui est (dans mon cas, et j'y mets toutes les parenthèses de rigueur) gênant pour une concentration optimum. Je rejoins Jem après, l'heure du levé est vraiment importante (maintenant que la réflexion est faite). Faut-il encore qu'elle cadre avec l'emploi du temps Problèmes de concentration - Page 2 1172257174.
Pour le reste, je crois que rien n'égalera jamais une volonté de se dépasser et une véritable rigueur dans le travail, mais tout cela a été évoqué. Nietzsche disait (dans le début du Zarathoustra il me semble) : "Soit le sculpteur et le maître de toi-même".
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum