Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Problèmes de concentration

+5
jem
Vangelis
Concupiscence
Desassocega
juliendeb
9 participants

descriptionProblèmes de concentration EmptyProblèmes de concentration

more_horiz
Je sais que l'on n'est pas ici pour parler de nos problèmes personnels, et si ce message est supprimé, je le comprendrai tout à fait. Mais laissez-moi au moins profiter de quelques réponses qui pourraient m'être utiles.

J'ai un problème dont je souffre énormément, et qui m'empêche de mener mes études dans une pleine sérénité, et je crois que c'est important pour moi de profiter du soutien de personnes qui font ou ont fait les mêmes études que moi. Ce problème, c'est un problème de concentration. Cela peut paraître un peu niais d'en parler comme cela, mais croyez-moi qu'on peut en souffrir bien plus que vous ne pourriez l'imaginer.

Souvent, alors que je me dis qu'il faut que je travaille, parce que l'on a vu quelque chose d'important en cours, ou parce que j'ai eu des problèmes de compréhension durant celui-ci, je me lance, mais n'arrive pas à tenir bien longtemps. Pourtant, lorsque je me débarrasse de ce que j'ai envie de travailler (que ce soit un livre ou un cours), je ne fais rien qui soit très intéressant : j'écoute de la musique et je chante ou danse avec, je regarde des vidéos qui, quelquefois, sont d'un mauvais goût accablant. Et à chaque fois, je culpabilise de ne pas me mettre sérieusement au travail, mais d'un autre côté, je me dis que c'est peine perdue, parce que je ne parviendrai de toute manière pas à m'y mettre. Alors je continue à tourner en rond. Cela m'amène à n'avancer qu'à petits pas, et il m'arrive de ne rien réviser ni lire des jours durant. C'est un problème qui me fait d'autant plus peur que j'entrerai l'an prochain en Master, et que je veux le réussir du mieux que je le peux. Ce problème, donc, m'effraie même...

Je ne suis pas mauvais élève. J'ai même été majeur de promo une fois. En cours, j'écoute, je participe. Les questions philosophiques éveillent en moi une passion incroyable. J'aime profondément faire de la philosophie. Mais étrangement, lorsqu'il s'agit de lire une œuvre (en ce moment, je suis en train de lire les Méditations Cartésiennes de Husserl), mon cerveau se concentre deux minutes, puis il s'éteint, et je n'arrive plus à suivre. Et bien que je sois bon élève, j'ai pour ces différentes raisons toujours l'impression désagréable (et qui m'attriste souvent) d'avoir un retard monstrueux.

Tout cela pour vous demander : auriez-vous un remède pour moi ? Comment faites-vous pour rester concentré lorsque vous lisez un livre ? Je sais que cela pourra paraître idiot pour quelques-uns de poser cette question, car pour certains, être concentré est tout à fait naturel. Mais moi j'ai besoin d'une méthode, d'une solution. Je veux être aidé. S'il y en a qui ont aussi eu un tel problème et ont réussi à aller au-delà, parlez-m'en, je vous en supplie.

descriptionProblèmes de concentration EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Je ne pense pas qu'il y ait une sorte de remède magique pour cela. Il faut prendre son courage à deux mains et affronter les ouvrages. Plus vous lirez, plus cela vous paraîtra aisé, et plus vous avancerez sereinement. La première fois que j'ai lu Kant, je ne pouvais pas lire plus de 10 pages par jours tant j'avais du mal à me concentrer. Je me suis donné du courage, je me suis battu avec le texte, et aujourd'hui, quand je lis Kant, j'arrive à rester concentré plus longtemps qu'alors, et d'ici quelques temps, ce sera davantage encore.

Il n'y a donc pas, je pense, de véritable remède. Il faut se lancer, se confronter. C'est dur, mais le plaisir de comprendre par la suite ce qu'un auteur nous dit est une joie incomparable aux difficultés qu'on a pu rencontrer auparavant !

descriptionProblèmes de concentration EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Ce problème serait peut-être tout simplement que vous êtes quelqu'un de plus "auditif" que "visuel" d'une part, ainsi lire des ouvrages s’avère plus difficile au niveau de la concentration. Après tout dépend des ouvrages. Pour ma part je suis une grande lectrice je lis jusqu'à 3 livres en deux jours quand je suis passionnée. Mais peut-être est-ce aussi là que réside le soucis, les ouvrages que vous lisez vous passionnent t'ils autant que vos cours ? Je n'en ai pas l'impression...Husserl n'est pas le plus "drôle" à lire pourquoi ne pas d'abord lire des œuvres plus simple d'accès, par exemple se mettre des objectifs: "Je lis la collection complète de Platon", "Pendant un mois je ne lis que de la philosophie politique" ou autre. Personnellement je fonctionne comme ça, je me donne des buts et je lis vraiment en masse.
Donc ce n'est qu'un simple conseil tiré de ma faible expérience personnelle, mais lisez tout d'abord des œuvres "simples" dont le sujet vous passionne, puis au fur et à mesure passez à du plus complexe. Et puis parfois ça passe mal tout simplement, on commence à lire un livre, on n'arrive pas à se concentrer, on ne comprend rien, dans ce cas-là il faut le reposer et le reprendre par exemple un mois plus tard après d'autres lectures et là on s'aperçoit qu'il est passionnant.

descriptionProblèmes de concentration EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Dormez-vous beaucoup ? La question peut sembler idiote, mais d’expérience dormir "juste ce qu'il faut" (5-6 heures pour ma part) m'évite d'être trop distrait et, paradoxalement, en meilleurs forme qu'en dormant plus longtemps.

Pour le reste, je rejoins entièrement le post précédant.

descriptionProblèmes de concentration EmptyRe: Problèmes de concentration

more_horiz
Loin de donner des conseils, j'aimerais vous faire part de mon expérience personnelle. Ce genre de problème m'est arrivé souvent. Et à chaque fois je me suis rendu compte que je n'y étais pas. Même sans pouvoir le définir, il y avait autre chose qui m'accaparait. Tout le problème consistait donc à y être. Mais plus facile à dire qu'à faire. Au besoin il faut se faire aider.
Sinon je ne suis pas du tout d'accord avec Concupiscence. Cela vaudrait pour quelqu'un dont c'est le loisir, mais notre ami a le temps contre lui.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum