Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le génie

+3
toniov
Collegienmv
Liber
7 participants

descriptionLe génie - Page 6 EmptyRe: Le génie

more_horiz
Liber a écrit:
. Pour le reste, vous savez que je ne suis pas d'accord avec vous


Je le sais bien. Mais ce n'est pas très grave. L'essentiel c'est de conserver en soi l'énergie de la passion. Et je pense que cela, nous l'avons tous les deux.

Dernière édition par toniov le Sam 26 Mai 2012 - 23:59, édité 1 fois

descriptionLe génie - Page 6 EmptyRe: Le génie

more_horiz
Stanley Pain a écrit:
Pour moi, la plupart d'entre vous sont dans l'erreur quant à la nature du génie.

Un petit exemple, voici le seul génie que j'ai pu percevoir dans cette discussion :

Janus a écrit:
[...] Quant à la sensibilité cela concerne plus précisément celui qui est "touché" par l'artiste, son admirateur qui se sent vibrer à son écoute ou à la vision de son œuvre, comme s'il percevait en lui une perfection,  quelque chose donc de "divin" qui touchera sa corde sensible sans que cela puisse s'expliquer rationnellement.


Après avoir parcouru vos réponses et remarques, cette phrase de Janus m'est apparue comme la plus pertinente. Pour au moins une raison : elle s'intéresse enfin au public plus qu'à l'artiste. Janus emploie pour moi deux mots intéressants : le divin et l'admiration. L'artiste dans ce cas représente quelque chose de supérieur à celui qui reçoit l'œuvre d'Art. Et le public ne peut que s'abaisser par rapport à lui.

Si je dis que Janus tient du génie en disant cela, la plupart d'entre nous auront les cheveux qui vont se dresser sur la tête (lui le premier, je suppose). Pourquoi ? À mon humble avis, parce que nous nous estimons bien trop humbles pour voir apparaître un quelconque génie devant nous, une quelconque apparition divine. Le souci étant que nous devrions la juger comme telle, sans qu'aucun avant nous ne le fasse, on aurait bien trop peur d'apparaître comme des faux-prophètes au pire, comme des ignorants au mieux.

Maintenant, si nous passons outre cette prétention à dénicher les génies, à trouver le divin, on peut s'intéresser au sens que cela apporte de nommer le génie. C'est bien de cela qu'il s'agit, nommer le génie, créer du sens, de l'importance : "regardez cet homme, inspirez-vous de lui".
Même si en nommant le génie, on ne fait qu'avouer son admiration, bien défendue, cette admiration est créatrice de sens par l'attention qu'elle apporte à l'objet. Le discours autour de l'œuvre compte presque autant que l'œuvre en elle-même.

J'ai dit "inspirez-vous de lui" à partir de la notion de génie, en disant cela je confonds presque ce génie et Dieu. Mais je pense que ces définitions ont au moins deux conséquences : elles peuvent soit limiter, soit inspirer la personne dans son action.

Dites-donc, j'ai rarement reçu autant de compliments, je vais faire des jaloux !  :D , et dire que j'avais failli vous faire des reproches quant à votre avatar, bonne idée au génie qui m'a inspiré de me taire ...   ;) ... mais bon pour mes cheveux, ça va, de toute façon je n'en ai plus beaucoup.
Liber a écrit:
Le public ne connaît quasiment rien à l'art. Peut-être est-ce pour cette raison qu'on a inventé le génie ? Après tout, les premiers génies de la Grèce étaient des gens astucieux qui entraient dans les cités en s'habillant comme des dieux, entourés d'acolytes portant les emblèmes traditionnels de la divinité concernée.

Certes le "grand public" n'y connaît pas grand chose, mais croyez-vous vraiment qu'un artiste puisse être s'il n'était reconnu par personne ?  Peut-on être vraiment artiste que pour soi ? Il y a dans l'art une sorte de validation par l'autre.

descriptionLe génie - Page 6 EmptyRe: Le génie

more_horiz
Janus a écrit:
Il y a dans l'art une sorte de validation par l'autre.


En effet : Il ne suffit pas d'avoir du talent : il faut encore votre permission (Nietzsche, Par-delà bien et mal)

On pourrait dire que vous faites référence à l'art comme "institution".
Mais est-ce seulement cela ?

Dans une pièce de Brecht, dont j'ai oublié le titre, une ouvrière dit : " Moi aussi j'ai le sens du beau ! Même si je vis misérablement ! Même si je ne vais pas à l'école !"
Et j'ai écouté des mendiants, dans le métro de Paris, qui étaient plus artistes que je ne saurais l'être, étudiant la philosophie, d'une mère enseignante, à 21 ans...

descriptionLe génie - Page 6 EmptyRe: Le génie

more_horiz
Un artiste reste un humain, c'est-à-dire qu'il a besoin d'être "vu" pour exister. Même si l'œuvre créative se fait dans la solitude.

descriptionLe génie - Page 6 EmptyRe: Le génie

more_horiz
Lucien Cadet a écrit:
Janus a écrit:
Il y a dans l'art une sorte de validation par l'autre.


En effet : Il ne suffit pas d'avoir du talent : il faut encore votre permission (Nietzsche, Par-delà bien et mal)

On pourrait dire que vous faites référence à l'art comme "institution".
Mais est-ce seulement cela ?

Dans une pièce de Brecht, dont j'ai oublié le titre, une ouvrière dit : " Moi aussi j'ai le sens du beau ! Même si je vit misérablement ! Même si je ne vais pas à l'école !"
Et j'ai écouté des mendiants, dans le métro de Paris, qui étaient plus artistes que je ne saurais l'être, étudiant la philosophie, d'une mère enseignante, à 21 ans ...

Non je ne l'avais pas entendu comme une permission (par l'institution). Je faisais allusion à la reconnaissance (au sens hégélien du terme) de son oeuvre par autrui, dans le cadre d'une sorte de communication muette : l'art sous son aspect langage des "coeurs" qui communiquent par l'esprit, en s'appuyant sur un mode d'expression artistique.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum