Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le génie

+3
toniov
Collegienmv
Liber
7 participants

descriptionLe génie EmptyRe: Le génie

more_horiz
Non, je ne le crois pas. Le génie n'est pas lié à la technique (sauf à prendre la technique dans le sens de "style", la technique du clair-obscur de Rembrandt par exemple, qui lui permettait d'exprimer des sentiments très profonds). Le génie est pour moi une question de sensibilité, de caractère, même si certains arts demandent en plus beaucoup de technique : la peinture réaliste, l'orchestration d'une symphonie, etc. La vie peut nous aider à façonner notre caractère, la pratique assidue d'un art aussi. Il ne peut donc y avoir de génie trop précoce, Mozart écrivit sa première grande symphonie à 17 ans, la n° 25, où on sent toutes les inquiétudes de l'adolescence. Sans ce substrat, il ne pouvait pas écrire une oeuvre géniale. Ajoutons-y qu'il a senti et exprimé dans cette symphonie le romantisme naissant. Mais ni sa technique apprise de son père et d'autres musiciens, ni l'adolescence, ne suffisent à expliquer l'émotion que nous donne cette musique. Il faut donc se rendre à l'évidence que le génie est quelque chose de bien plus intime. Pour comparer avec des émotions plus courantes, l'amour soudain nous révèle à nous-même, nous montre des sentiments cachés que nous ignorions avant de le rencontrer. Le génie pourrait être une disposition d'esprit ou de coeur semblable à un amour intense. Je note que Mozart, le génie artistique par excellence, n'éprouvait pas toujours ces moments intenses, il n'a créé des oeuvres très profondes qu'à certains moments de sa vie. La plupart du temps, il se contentait de sa parfaite maîtrise technique, c'est-à-dire de la facilité.

descriptionLe génie EmptyRe: Le génie

more_horiz
Le génie n'étant donc que la position et la sensibilité que nous avons par rapport à une situation, d'après vous ?
Personnellement, j'en suis d'accord.

descriptionLe génie EmptyRe: Le génie

more_horiz
jean ghislain a écrit:
Ainsi, l'artiste comme pénétré d'un souffle divin, n'arrive pas expliquer son art, qu'il remettrait à une inspiration au dessus de tout, comme si la nature lui avait donné ce don ! Est-ce réaliste ? Ne peut-on pas y voir une mystification de ce qui n'est que le résultat d'une longue assimilation de la technique ? Le génie n'est-il pas plutôt la maîtrise suprême d'une technique, et non pas une grâce divine, qui lui permet d'exprimer sa sensibilité, tout simplement ?


Je ne pense pas. La technique est une chose. Pour jouer convenablement un morceau difficile au piano (par exemple) il est indispensable de maîtriser parfaitement la technique. Pour autant un grand technicien n'est pas forcément un grand interprète. La notion de "divin" n'est pas indispensable quand on veut tenter "d'expliquer" ce qui nous dépasse. Cela nous dépasse, simplement.

descriptionLe génie EmptyRe: Le génie

more_horiz
toniov a écrit:
La technique est une chose. Pour jouer convenablement un morceau difficile au piano ( par exemple ) il est indispensable de maitriser parfaitement la technique. Pour autant un grand technicien n'est pas forcément un grand interprète.

Il y a technique et technique. Le clair-obscur de Rembrandt est une technique, on en connaissait le fonctionnement depuis longtemps avant lui, et il n'est pas le premier à avoir su en tirer des effets étonnants. L'empâtement ("impasto") était également connu et pratiqué avant Rembrandt. Je crois qu'on ne peut pas dissocier la technique de ce qu'elle exprime. La technique est un moyen utilisé par l'artiste pour exprimer des sentiments, mais c'est aussi une fin, car l'artiste ne peut pas créer en dehors de la technique. Donc on dira "le clair-obscur de Rembrandt". On sait à quoi servait le clair-obscur : cacher plus ou moins certaines parties du tableau. Rembrandt s'est aperçu qu'on n'en avait pas tiré tous les effets possibles. De la même façon, en peinture à l'huile on commence par peindre les parties dans l'ombre pour finir par les clairs, en utilisant (à l'époque) un blanc très couvrant, le blanc de plomb. Donc, dans la dernière étape de la réalisation, on épaissit fortement la peinture, en peignant non plus avec une couleur diluée à l'essence, mais avec une pleine pâte imprégnée de résine. Rembrandt a poussé ce procédé jusqu'à un point véritablement exagéré. Observez les tableaux de ce peintre : vous y trouverez matière à explorer toute la gamme des effets obtenus par ces deux procédés. Ce qui est immatériel chez lui, c'est le jeu de l'ombre et de la lumière, mais encore fallait-il disposer de la technique appropriée pour en explorer toutes les possibilités. Le peintre y a travaillé toute sa vie, sans jamais changer de ligne. Mieux même, son dessin a été influencé par sa manière de peindre. Ainsi, il tirait ses gravures sur plusieurs étapes, du plus clair au plus sombre, en taillant toujours plus le cuivre. D'après nature, pour ses esquisses et ses observations, il utilisait le lavis. Bref, on peut dire que l'art de Rembrandt est indissociable de sa technique. L'interprète moyen dont vous parlez équivaudrait à un élève de Rembrandt ne sachant pas tirer tous les effets que le maître trouvait en jouant de son instrument.

descriptionLe génie EmptyRe: Le génie

more_horiz
De toute façon, pour un véritable artiste, la technique n'est jamais un obstacle ni un boulet à traîner. Au contraire, elle sert à exprimer les élans de l'âme artistique. Il y a une intériorité et l'artiste l'exprime en passant par la technique. La créativité se trouve dans ce que l'artiste porte en lui et la technique sert de support à cette créativité.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum