Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Vérité philosophique.

+7
Héraclite
sophie.h
hokousai
Euterpe
gaz
Desassocega
HenriDes
11 participants

descriptionVérité philosophique. - Page 2 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Aristippe de cyrène a écrit:
Certains philosophes, comme Nietzsche, partent à la recherche de leur vérité, et non de la vérité, ce qui donne à la vérité un aspect souple qu'elle n'avait pas au XVIIe siècle. De même, encore une fois, il est important de contextualiser. Car nous sommes aujourd'hui bien loin du temps où science et philosophie se confondaient (du temps de Descartes pourrait-on dire). Et la fracture entre les deux, par rapport à la recherche de la vérité, me semble à bien des égards changer la donne !

Je ne sais pas grand chose sur ce point (la culture me fait grandement défaut).
Pourriez-vous brièvement me résumer cette fracture dont vous parlez ?


Gaz : Une réponse précise ? Laquelle ?

descriptionVérité philosophique. - Page 2 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
gaz a écrit:
Dans mon deuxième exemple, le troisième élève n'a pas le contexte de sa question... de plus, il est seul à se la poser... Et une vérité doit, je pense, être établie dans un contexte et jugée en commun par les hommes.
La philosophie serait à la limite la première des sciences car elle est le fait même de poser un questionnement qui, seul, peut être commun, tandis qu'il y a plusieurs réponses possibles. On peut prendre comme autre exemple plus précis le fait que la philosophie a ou aurait émis au final des hypothèses sur les astres... et que ces questions et ces hypothèses ont été relayées par les sciences (astrophysique).

D'ailleurs, cette question est-elle réellement une question philosophique ? Pour moi "non" du fait qu'elle a une réponse précise.


J'ai corrigé le reste. Outre l'orthographe, soignez aussi la syntaxe... (Euterpe).


Je rouvre le fil de discussion. Que chacun apporte un soin particulier à la rédaction de ses messages...

Dernière édition par Euterpe le Mer 27 Juil 2016 - 22:18, édité 3 fois

descriptionVérité philosophique. - Page 2 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Bonjour Philippe. Je vous remercie pour votre réponse !
Tiens, tiens ! Voilà qui ressemble furieusement à un sujet de dissertation !

N'est-ce pas le cas de tout questionnement philosophique ?

Philippe Jovi a écrit:
Aussi, je vous suggère
1 - de faire l'inventaire des éléments de réponse que sont en mesure de vous procurer votre cours de terminale et/ou votre manuel et/ou les discussions diverses et variées que vous n'avez manqué d'avoir avec votre professeur (quels auteurs avez-vous étudiés ? répondraient-ils de la même façon à la question ? n'en est-il pas pour qui la philosophie se confond avec la science, d'autres pour qui la philosophie est condition de possibilité de la vérité, d'autres enfin pour qui la philosophie est une manière de vivre et n'a donc rien à voir avec la vérité ?)
2 - éventuellement de compléter cet inventaire en vous inspirant de quelques exemples de traitement de la question (ou de questions similaires), notamment en parcourant ou autres sites philosophiquement pertinents (cf. rubrique "Liens")

Vous vous méprenez : je ne cherchais pas à répondre à tout prix sous forme de dissertation, mais plus à résoudre le problème sous forme de débat. Il me semblait intéressant de connaître la définition que chacun ici présent donne à la vérité, de procéder à un échange d'idées. Cela dit, la page que vous me proposez a l'air très instructive. Je ne manquerai pas de la lire intégralement.

2 - en tout cas, et c'est cela le plus important, de répondre méthodiquement à la question en faisant dialoguer les différents points de vue en faisant en sorte de montrer comment vous résolvez le problème.

Je ne suis pas certain d'avoir bien saisi.
En faisant "dialoguer" les points de vue de différents philosophes ayant des idées opposées sur le thème de la vérité, comment puis-je parvenir à faire ressortir ma propre vision du problème ?
La question peut sembler étrange, voire stupide, mais il s'agit d'une chose qui me paraît réellement difficile (voire impossible, à mon niveau).
Peut-être que la réponse se trouve dans la page que vous m'avez envoyée. Si c'est le cas, je m'en excuse : je ne peux pas m'y attaquer tout de suite. Je dois me déconnecter.

Je vous souhaite une bonne soirée !

descriptionVérité philosophique. - Page 2 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
HenriDes a écrit:
Philippe Jovi a écrit:
Tiens, tiens ! Voilà qui ressemble furieusement à un sujet de dissertation !

N'est-ce pas le cas de tout questionnement philosophique ?

C'est maladroit de le dire comme ça. Beaucoup des questions philosophiques pourraient être énoncées sous la forme d'un sujet de dissertation. Mais les questions philosophiques ne sont pas des sujets de dissertation. La dissertation est un exercice rationnellement conçu pour l'apprentissage de la pensée.

HenriDes a écrit:
Philippe Jovi a écrit:
2 - en tout cas, et c'est cela le plus important, de répondre méthodiquement à la question en faisant dialoguer les différents points de vue en faisant en sorte de montrer comment vous résolvez le problème.

Je ne suis pas certain d'avoir bien saisi.
En faisant "dialoguer" les points de vue de différents philosophes ayant des idées opposées sur le thème de la vérité, comment puis-je parvenir à faire ressortir ma propre vision du problème ?

Parce qu'à partir du moment où vous confrontez des pensées les unes aux autres, outre que ça vous aide à mieux les comprendre du dedans, ça vous aide aussi à forger progressivement votre propre pensée, puisque vous disposez alors de critères de comparaison. D'autre part, à condition que votre travail soit sérieux et régulier, ça prendra forme, sans qu'il soit nécessaire d'anticiper ce que ça peut être que d'avoir sa propre vision. C'est comme pour la concrétion des stalactites, un goutte à goutte qui, pour être invisible, n'en est pas moins réel.

descriptionVérité philosophique. - Page 2 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
à P. Jovi

1)"il me semble (comme je l'ai montré par ailleurs) que le destin de la philosophie est indissociable du dialogue vivant" (P. Jovi)
2)"l'exercice de la philosophie n'est pas très différent de celui des mathématiques" (P. Jovi)

Ou bien le destin des mathématiques est indissociable du dialogue vivant et sous ce rapport l'exercice de la philosophie n'est pas très différent de celui des mathématiques.
Ou bien les mathématiques sont alors dissociables du dialogue vivant. Elles ne possèdent pas une propriété apparemment essentielle de la philosophie.

Pour que l'exercice de la philosophie soit pensable comme peu différent de celui des mathématiques, il faut :
1) soit montrer en quoi les mathématiques sont indissociables elles aussi du dialogue vivant.
2) soit abandonner la thèse 1 (le destin de la philosophie est indissociable du dialogue vivant).
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum