Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Vérité philosophique.

+7
Héraclite
sophie.h
hokousai
Euterpe
gaz
Desassocega
HenriDes
11 participants

descriptionVérité philosophique. - Page 6 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Sophie.h,

Je ne comprends pas du tout votre réaction ?!  :shock:
Nous étions là, tranquillement à discuter, je cherchais une définition pour satisfaire votre demande et afin que le débat se poursuive dans la direction que vous souhaitiez, et voilà que vous disparaissez en accusant les participants de se disputer, de chercher à montrer une quelconque supériorité, etc ?!
Et, comble de l'affaire, vous trouvez que nous sommes dans l'affect ?

Les remarques d'Euterpe n'étaient pas là pour "écraser" les participants mais pour nous montrer ce qu'impliquaient philosophiquement nos allégations, c'est extrêmement instructif et pédagogique, en tout cas pour moi qui n'ai pas sa formation.
Soyez objective, il n'a jamais voulu imposer son opinion, il n'a fait que nous resituer dans la logique et les exigences de profondeur d'un débat philosophique.

J'espère que vous le comprendrez et que la discussion pourra se poursuivre.

descriptionVérité philosophique. - Page 6 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Tom a écrit:
Pour Descartes. Si vous voulez jouer sur les mots alors allons-y, parce que pour moi cela revient au même.

Il n'est pas question de jouer sur les mots, Tom. C'est une rectification de ma part, prenez-la comme telle. Que "pour vous", cela revienne au même, c'est votre affaire. Le but du jeu n'est pas d'opiner ni d'échafauder de quelconques fantaisies, mais de se soumettre à la rigueur qu'impose la lecture et la connaissance des œuvres. En l'occurrence, on n'a pas affaire à un problème exégétique.

Tom a écrit:
Il est difficile de définir ce qu'est la vérité, et la raison en est pour moi qu'elle est essentiellement une qualité. C'est un attribut comme pourrait l'être la couleur rouge : on ne peut définir le rouge de manière intuitive et intelligible par concept, mais, paradoxalement quand on voit quelque chose de rouge, on sait que c'est rouge. Pour Descartes quand on "voit" quelque chose de vrai, on sait, sans forcément comprendre, que c'est vrai. On le saisit, on le sent ce vrai, comme si on pouvait déjà le toucher sans l'embrasser totalement avec nos bras.

C'est complètement fantaisiste, aussi je vous invite à lire ou à relire le Discours de la méthode et les Méditations métaphysiques.

Tom a écrit:
Pour essayer justement de comprendre on peut partir du faux, comme j'avais déjà tenté de le faire entendre dans mon post précédent. Faux vient du latin falsum qui a un lien étymologique avec fallere qui signifie ce qui tombe, peut tomber. Au contraire, un critère de vérité serait l'infaillible, ce qui ne peut pas tomber. Mais tomber face à quoi ? Face à quelle arme ? Si on ne sait ce qu'est la vérité, comment éviter les erreurs ? Il faut tester la solidité d'un énoncé qui est candidat à la qualité d'être une vérité. Notre arme, pour Descartes, tourne autour du doute. Pour savoir si un énoncé est infaillible et donc vrai, il faut qu'il soit, pour la raison, indubitable. La boucle est bouclée.

Si vous parlez d'un tête-à-queue, je vous le confirme, la boucle est bouclée. Énième fantaisie de votre part, agrémentée d'une fantaisie étymologique avec un vocable qui devrait vous inciter à la prudence : fallere veut dire d'abord tromper (falsus : faux, falsifié, trompeur...) ; vous lisez "faillir" (cf. l'anglais : to fall...).

Tom a écrit:
Que vous le vouliez ou non votre cerveau fonctionne à la manière du triangle sémantique d'Aristote. Le concept de chaise, qui fait partie du langage mental, a deux références : la chaise comme vocable et la chaise qui existe, celle qui est matérielle. La chaise matérielle reste la chaise matérielle et le concept de chaise reste le concept de chaise. Ce qu'il faut souligner c'est que le lien entre le concept et son objet n'est pas arbitraire : il y a comme un lien de nature qui est créé par notre intellect entre la chaise qu'on voit et son concept. Imaginons que nous n'ayons guère la parole, que nous soyons une race muette mais douée de raison : le lien entre la chaise qui est et son concept existerait toujours même sans l'aide du mot. Je ne sais pas si je suis clair là dessus, mais allez voir Ockham, il est assez génial sur ce sujet.

Dans ce cas, peut-être vous faudrait-il lire ou relire Ockham avec les textes d'Aristote en regard, parce que son langage mental ne consiste pas en un "lien de nature"... Un indice : Umberto Eco s'est intéressé de très près au franciscain, notamment à sa théorie du signe, que vous ne semblez pas encore maîtriser ; chez lui en effet, tous les concepts font signe vers les choses, qu'elles soient présentes ou pas ; autrement dit, les concepts (les signes, qui ne sont pas des universaux) font connaître quelque chose, engendrent des connaissances. Dès lors, peu importe qu'on parle de saucisse ou de liberté. D'autant moins que les choses offrent des ressemblances qui permettent des suppositions confuses, ou signes appliqués à des choses multiples. La liberté désigne des choses multiples qui ont une ressemblance tenue pour pertinente.

Dernière édition par Euterpe le Mer 27 Juil 2016 - 22:32, édité 3 fois

descriptionVérité philosophique. - Page 6 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Je ne pense pas qu'il y ait une vérité philosophique, ni même des vérités. L'être humain est jeté comme disait le bonnet de nuit alémanique dans un monde confus que nous n'arrivons pas à comprendre, à saisir.

descriptionVérité philosophique. - Page 6 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Dioxygène a écrit:
Je ne pense pas qu'il y ait une vérité philosophique, ni même des vérités.

La banane est un fruit. C'est vrai ? Ou bien c'est faux ?

Dioxygène a écrit:
L'être humain est jeté comme disait le bonnet de nuit alémanique dans un monde confus que nous n'arrivons pas à comprendre, à saisir.

Si en plus vous vous mettez à énoncer une vérité...

descriptionVérité philosophique. - Page 6 EmptyRe: Vérité philosophique.

more_horiz
Dioxygène a écrit:
Je ne pense pas qu'il y ait une vérité philosophique

Voulez-vous dire que la manière philosophique de penser n'accède jamais à aucune forme de vérité ? Que le philosophe n'est même pas en rapport avec la vérité ? Voilà une lourde affirmation... Il va falloir en dire un peu plus pour que vous soyez pris au sérieux je pense.

ni même des vérités.

Platon est un philosophe Grec.
Les objets que l'on jette retombent toujours.
Euterpe aime les bananes.
Je suis un homme.

Cela en fait déjà quelques unes des vérités, non ?
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum