Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Accéder à la Vérité

+2
BOUDOU
FaceAlaVérité
6 participants

descriptionAccéder à la Vérité  EmptyAccéder à la Vérité

more_horiz
Je me questionne. Faut-il être philosophe pour comprendre le monde ?

J’ouvre mes yeux, je contemple la nature et je ressens l’air caresser mon visage, j’entends la rivière s’écraser contre des rochers et j’admire avec ignorance notre monde qui évolue sans trop se soucier de mon existence. La nature, elle, ne se pose pas autant de questions que moi, elle continue d’avancer avec ses propres moyens, elle déploie la même énergie à construire et reconstruire notre environnement au grès des époques.
J’avance vers des sentiers perdus, la végétation luxuriante me prive de la lumière du soleil si bien que j’observe l’ombre de la nature. Comment savoir si je vois vrai ? Il se peut même que mon esprit crée lui-même ce monde dans lequel je vieillis. Comme un fond vert au cinéma, mon cerveau crée le décor, la lumière et anime l’histoire de ma vie dans l’illusion la plus totale. La mort sonne la fin du film et le monde s’évanouit dans l’obscurité, tel un virage, il sombre dans le néant.

Je m’allonge au sol. L’herbe me chatouille les oreilles, quelques fourmis escaladent mon corps et parcourent mes jambes déshabillées. La terre est-elle ma destinée ? Naît-on pour mourir ? A la fin de ma vie, je serais enterré et les insectes en tout genre se nourriront de mon corps froid et sans vie. Quel est le but à tout cela ? Le monde a-t-il un sens quand un enfant ne vit que quelques mois avant d’être arraché des vivants ? Ne cherchez pas la morale dans la nature, vous ne trouverez qu’une justice naturelle différente, à bien des égards, de nos croyances, de nos lois, de notre éthique … La nature c’est la survie et quand on survit les règles ne sont plus les mêmes …

Je ferme les yeux. Je m’imagine voler au-dessus des arbres, libre comme l’air, aller et venir sans contrainte corporelle, détaché de ma maladie, de mon handicap, j’explore un monde nouveau. L’imagination m’accompagne dans un univers de détachement, dans lequel plus rien de semble important, où la survie n’est plus qu’un mythe. Quel monde est le plus réel ? Celui de mes rêves qui me rend heureux ou bien celui que j’observe à travers mes sens qui m’accable de souffrances ?

Je ne possède ni la culture nécessaire ni l’intelligence d’un philosophe pour répondre à mes nombreuses questions … Je n’ai que l’esprit d’un jeune homme curieux, admiratif, ignorant à la recherche de la Vérité.
Comment faire l’expérience de la vérité quand une grande partie de celle-ci échappe à notre conscience, échappe même à notre être tout entier ? Par exemple, peut-on affirmer qu’il n’y a rien après la mort sans pouvoir et sans en avoir fait l’expérience ? Ne confond-t-on pas notre vérité à La Vérité ? Pourquoi partir du postulat que la mort signifie l’anéantissement ? N’est-ce pas contraire à l’esprit scientifique d’affirmer une chose non vérifiable ?


La philosophie peut-elle réellement m’aider à comprendre le monde ? 
Je sais que mon sujet comporte de nombreuses interrogations, je peux résumer avec la question suivante : comment accéder à la Vérité (unique et universelle) sur un sujet qui dépasse notre entendement (par exemple la grandeur de l'univers), un sujet qui n'est pas possible d'expérimenter et de vérifier à travers nos sens ? Existe-t-il une méthode pour essayer d'accéder à la Vérité sur un sujet donné (sans se perdre dans la croyance, l'interprétation, et l'illusion) ? 

descriptionAccéder à la Vérité  EmptyRe: Accéder à la Vérité

more_horiz
Comment définissez-vous le concept de vérité ? Faut-il envisager ici la vérité comme concordance avec la réalité, comme réalité, comme raison, comme connaissance objective ou située au-delà d'un savoir expérimental, comme immuable, comme dévoilement, etc. ?

descriptionAccéder à la Vérité  EmptyRe: Accéder à la Vérité

more_horiz
BOUDOU a écrit:
Comment définissez-vous le concept de vérité ? Faut-il envisager ici la vérité comme concordance avec la réalité, comme réalité, comme raison, comme connaissance objective ou située au-delà d'un savoir expérimental, comme immuable, comme dévoilement, etc. ?


Bonjour,

Difficile pour moi de vous répondre précisément, car mes notions en philosophie sont très réduites. 

D'après ce que vous écrivez, je suis intéressé par cette Vérité (avec un grand V), celle qui est immuable (universelle et unique), "au-delà du savoir expérimental", c'est-à-dire hors champ de la conscience et de l'expérimentation. 

Comment penser-vrai sans pouvoir vérifier les informations au sujet des questions existentielles ? Comment se prémunir des croyances religieuses, populaires, qui imposent des dogmes et conditionnent nos conception du monde ?

descriptionAccéder à la Vérité  EmptyRe: Accéder à la Vérité

more_horiz
Les fils de discussion précédemment développés dans ce forum au sujet de la vérité sont tous passionnants: Accéder à la Vérité,  Le rêve peut-il être source de vérité ?,  La vérité scientifique, Un rapport non sceptique à la vérité,  Le doute implique-t-il de renoncer à la vérité ?,  L'art et la vérité chez Aristote, Vérité philosophique, L'argument de la subjectivité,  Des concepts comme ceux du Bien, du Mal, de la Vérité sont-ils référés à des réalités?,  Est-il toujours bon de savoir la vérité ?,  La vérité dépend-elle de nous ?, La vérité est ailleurs, ou la véritable histoire des Protocoles des Sages de Sion,  Le secret des pyramides - A la recherche de la vérité.
Le concept de vérité aurait connu une évolution au cours de l'histoire philosophique. On voit par exemple un claire différence entre Kant et Nietzsche, un siècle plus tard.
Pour Kant tant que le jugement n'est pas un jugement d'expérience mais simplement un jugement d'aperception, on ne peut le dire ni vrai ni faux, encore qu'à un autre point de vue il soit toujours vrai. Et s'il n'est pas susceptible de vérité, c'est qu'il lui manque ce rapport avec quelque chose d'extérieur à nous-mêmes qui est la condition de toute vérité.
Nietzsche fait exploser l’idée de vérité. L’interprétation est infinie, il n’y a pas de faits, il n’y a que des interprétations, car on peut toujours interpréter les interprétations. L’infini de l’interprétation est notre nouvel infini, nous ne pourrons pas rencontrer une vérité ultime.

descriptionAccéder à la Vérité  EmptyRe: Accéder à la Vérité

more_horiz
J’ai lu attentivement votre message, en m’accrochant à mes pauvres acquis dans ce domaine. Je suis tiré par une envie grandissante de découvrir la philosophie, toutefois je me demande si la sagesse et la recherche de la Vérité doivent constamment passer par la philosophie et donc par des raisonnements d’hommes et de femmes non dépourvus d’erreurs.
A mon simple niveau, est-il possible de réfléchir, de constater, de déduire, de penser, d’explorer, d’expérimenter sans dépendre d’un dogme, sans m’identifier à un mouvement de pensée, sans chercher des résonnances dans la littérature ?
Être l’ami de la sagesse nécessite donc, au préalable, d’avoir suivi un enseignement spécifique ?
Se questionner, dans le sens de s’interroger sur la condition humaine et sa place dans le monde, n’est-ce pas déjà faire de la philosophie ?
Votre conclusion est la suivante : « nous ne pourrons pas rencontrer une vérité ultime ».
Pourquoi donc être défaitiste ? Seule l’expérience permet de découvrir la Vérité ? Pourtant, l’expérience dépend de nos 5 sens, et nous savons à quel point ils sont trompeurs …
L’Homme est trop attaché à ses préoccupations quotidiennes (famille, boulot, maison, maladie …), il est comme détourné des questions existentielles au profit d’une vie rythmée par le matérialisme, l’ambition professionnelle, l’accumulation des biens, l’épanouissement sociale et familiale … Quand donc prendre le temps de réfléchir à notre condition humaine ? Lorsque la maladie s’installe et remet en cause notre « invulnérabilité » ? Lorsque la mort approche et que la peur nous tiraille ?
La philosophie est le bien de tous, elle n’est pas réservée à une élite intellectuelle, dont l’orthographe plairait sans aucun doute aux administrateurs de ce forum. Je peux philosopher même si j’écris mal, même si je suis analphabète, rien ne doit être un frein pour réfléchir, polémiquer, débattre, partager, apprendre !
Dans la société, pourtant, tout n’est pas aussi simple ! Il y a les penseurs et les travailleurs, une sorte de dualité non conciliable du fait de l’écart de niveau d’instruction, de la qualité de notre éducation et pleins d’autres facteurs discriminants …
Je pense qu’il serait intéressant de s’ouvrir un peu au monde, en oubliant les étiquettes, en dépassant nos peurs, en sublimant nos parcours (qui sont pour certains désastreux) afin de philosopher !
Philosopher pour quoi ?  Pour apprendre à se connaître et ainsi comprendre le monde qui nous entoure. Pour accomplir notre nature d’être-pensant, pour s’épanouir dans les connaissances et devenir plus TOLERANT. Elle est là toute la richesse du monde !

Ma question : je suis un jeune homme curieux, débutant, je découvre la philosophie, et je suis solitaire dans ma démarche (sans références littéraires), est-il toutefois possible d’accéder à la Vérité ? Quand bien même certains pensent que la Vérité Absolue est inatteignable, comment tendre vers celle-ci ? Comment abandonner nos jugements, nos croyances, les dictats pour débuter une quête à la recherche de la Vérité ?

Ps : la Vérité, pour moi, c’est la réponse aux questions existentielles (d’où je viens, qu’est-ce qu’il advient après la mort, quel est le but à la vie, quelle est notre place au sein de l’univers …).
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum