Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

La petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS

4 participants

descriptionLa petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS - Page 8 EmptyRe: La petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS

more_horiz
Euterpe, je fais parfaitement la distinction entre la théorie du Droit et le Droit appliqué. Je ne fais pas non plus de procès d'intention. Je pose une seule question depuis le début : le fait que la famille aille en justice m'interpelle, le fait que la justice accepte de se pencher sur cette affaire m'interroge, et je prétends y lire une tendance du droit appliqué qui n'est pas de mon goût ! Silentio est intervenu pour dire à peu près la même chose.
Maintenant si à un moment donné, la théorie du droit et le droit appliqué "n'arrivent plus à se parler", cela m'intéresse aussi.
Je crois que Poussepain m'a bien compris, malgré mon ardeur.
Je vais changer vite fait de ton, de style et de contenu, sinon je vais me retrouver banni du site (et chacun sait que le bannissement est la vraie peine capitale chez les Grecs).

descriptionLa petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS - Page 8 EmptyRe: La petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS

more_horiz
friedrich crap a écrit:
Maintenant, le "réparer et punir" qui vous semble l'essence de la fonction même du Droit, à quoi sert-il s'il ne contribue pas, qu'on le veuille ou non, à la moralisation de la société ? Comment les parents et les professeurs pourraient-ils éduquer si les décisions de Justice étaient en contradiction avec les valeurs éducatives ? (Et vous savez qu'on en est là sur bien des points).

Car le droit n'est pas la morale, et il ne sert pas, de prime abord, à moraliser la société, il sert à vivre ensemble, ce qui passe, dans son application à l'espèce, par la réparation et la sanction qui correspond ici à l'attente du citoyen. On va bien de l'Humain au Droit et non l'inverse.

Certes le droit intègre parfois la morale, mais, vous m'excuserez ce raisonnement "universitaire", s'il doit contribuer à la moralisation de la société, s'il intègre la morale, c'est bien que dès le départ nous sommes d'accord pour dire que le droit n'est pas la morale.

La moralisation du droit, présente en certains domaines, correspond à une demande sociale, ou à une légitimité du droit, si tant est qu'il doive y avoir une idée du droit "juste et bon". Ainsi par exemple en matière contractuelle où l'on attend que les contractants agissent avec bonne foi, mais je me répète c'est bien la morale qui passe par le juridique, et si le juridique se l'approprie c'est qu'il s'agit d'une manière satisfaisante de régir les rapports en société.

Comme le rappelle justement Euterpe, le droit se passe très bien de morale, par exemple si on considère le droit d'usage.

Je comprendrais vos réactions à ce propos, je suis disposé à en parler mais en un autre lieu car nous nous écartons de votre interrogation initiale pour nous aventurer dans des débats qui existent depuis que l'homme s'interroge sur le droit.

je continue de déplorer que la Justice puisse apparemment se permettre le luxe de "juger" une telle affaire par les temps qui courent. Apprécions ce luxe tant qu'il existe me direz-vous, et bien soit !
Je pose une seule question depuis le début: le fait que la famille aille en justice m'interpelle, le fait que la justice accepte de se pencher sur cette affaire m'interroge
Car le droit ne fait que suivre pour temporiser les passions humaines, un juge se prononcera ainsi sur le bon droit des parents, il en a même l'obligation autant que les parents ont le droit d'agir.
article 4 code civil a écrit:
Le juge qui refusera de juger sous prétexte du silence, de l'obscurité ou de l'insuffisance de la loi, pourra être poursuivi comme coupable de déni de justice

descriptionLa petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS - Page 8 EmptyRe: La petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS

more_horiz
friedrich crap a écrit:
le fait que la famille aille en justice m'interpelle, le fait que la justice accepte de se pencher sur cette affaire m'interroge, et je prétends y lire une tendance du droit appliqué qui n'est pas de mon goût !
La justice n'est pas affaire de goût. Et on ne s'improvise pas, comme ça, le juge ou le penseur du droit. Ça s'apprend, ça.

Notre information à propos de cette affaire ne me paraît pas suffisante pour soumettre à votre soupçon une famille qui a ses raisons de s'en remettre à la justice. Cette famille ne vous interpelle pas, vous lui faites bel et bien un procès d'intention. De plus, vous n'êtes, que je sache, ni habilité ni mandaté pour vérifier si oui ou non les magistrats devraient instruire l'affaire. Car, faut-il vous le rappeler, s'en remettre à la justice, c'est instruire une affaire. Instruisez-vous cette affaire ? Y a-t-il des éléments dans votre dossier qui ne ressemblent ni de près ni de loin à votre opinion ? Enfin, vous critiquez le législateur, les jurisconsultes, les juristes, les légistes et les magistrats. Ça fait un peu beaucoup. Prudence et probité, c'est un préalable indiscutable en la matière.

Au total, ayez le bon sens de considérer que cette famille estime peut-être avoir été mal informée par ses interlocuteurs de la SPA, et que tout le monde n'a pas les mêmes moyens pour appréhender et supporter les accidents de la vie. Allez donc dire à un désespéré poursuivi par la malchance, que ce n'est pas une injustice, mais la vie même, qui rend son existence insupportable. C'est toujours facile de réciter ce qu'on sait, quant à le vivre, c'est une autre paire de manches.

friedrich crap a écrit:
Silentio est intervenu pour dire à peu près la même chose.
Silentio est intervenu pour dire autre chose, et qui est autrement plus consistant, sans vouloir vous offenser. Malheureusement, croyant à tort que ce que vous disiez tous deux est la même chose, vous n'avez pas pris la peine de mettre à profit ses observations.

friedrich crap a écrit:
Je vais changer vite fait de ton, de style et de contenu, sinon je vais me retrouver banni du site (et chacun sait que le bannissement est la vraie peine capitale chez les Grecs).
Vous vous compliquez la vie et vous ne regardez pas du bon côté. Lisez l'éditorial, et vous saurez immédiatement ce que vous avez à faire. Pour le reste, quand on adopte une posture, on l'assume jusqu'au bout, même quand elle indéfendable. Aucune charte ne saurait empêcher les contorsions, et voyez comme notre charte est rachitique. Ce n'est pas par hasard. Par contre, ce genre de gymnastique révèle d'elle-même tout ce qui n'est pas fait pour la discussion. C'est là qu'est le danger pour ceux qui ne se croient soumis à aucune autodiscipline.

descriptionLa petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS - Page 8 EmptyRe: La petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS

more_horiz
Pas de problème avec tout cela. Au regard des textes de loi, de la procédure, de la technique juridique... vous avez 100% raison ! Étonnant non ?
Juste une question : le droit et la morale, cela fonctionne comme vous l'avez dit... mais le juste, cela fait-il partie de la morale ou du droit ? Je veux dire ce qui est juste, c'est la décision de justice ou autre chose ? Le juste, cela fait-il partie du jugement rendu ? Est-ce prévu dans les textes (qui laissent toujours de la latitude) ou cela demeure-t-il essentiellement dans l'esprit des jurés, ou du juge, ou du tribunal ?
Je suis désolé si je vous interroge un peu à la manière de Socrate car à son époque le Droit n'était pas si subdivisé qu'aujourd'hui. Pour le droit d'usage, il me semble que le juste y a toute sa place également non ?

descriptionLa petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS - Page 8 EmptyRe: La petite fille de 4 ans, la SPA, le méchant chien, la justice, et SES PARENTS

more_horiz
Euterpe a écrit:
friedrich crap a écrit:
le fait que la famille aille en justice m'interpelle, le fait que la justice accepte de se pencher sur cette affaire m'interroge, et je prétends y lire une tendance du droit appliqué qui n'est pas de mon goût !
La justice n'est pas affaire de goût. Et on ne s'improvise pas, comme ça, le juge ou le penseur du droit. Ça s'apprend, ça.
Bien d'autres penseurs, y compris parmi ceux que vous appréciez s'expriment de cette manière. Le goût étant ici dans mon esprit avant toute chose de la sagacité voire de la sagesse (même racine indo-européenne, comme vous le savez).

Euterpe a écrit:
Notre information à propos de cette affaire ne me paraît pas suffisante pour soumettre à votre soupçon
Il ne s'agit pas de cela.

Euterpe a écrit:
une famille qui a ses raisons de s'en remettre à la justice. Cette famille ne vous interpelle pas, vous lui faites bel et bien un procès d'intention
Non je ne me permettrais pas de m'adresser à elle directement, c'est le cas d'espèce qui m'intéresse à travers l'actualité. J'ai dit plus haut que j'avais bien de la peine pour eux et du respect.

Euterpe a écrit:
De plus, vous n'êtes, que je sache, ni habilité ni mandaté pour vérifier si oui ou non les magistrats devraient instruire l'affaire.
Cela m'interdit-il de m'interroger ?

Euterpe a écrit:
Car, faut-il vous le rappeler, s'en remettre à la justice, c'est instruire une affaire. Instruisez-vous cette affaire ? Y a-t-il des éléments dans votre dossier qui ne ressemblent ni de près ni de loin à votre opinion ?
Là votre tempérance coutumière faiblit.

Euterpe a écrit:
Enfin, vous critiquez le législateur, les jurisconsultes, les juristes, les légistes et les magistrats.
Oui et figurez-vous que je me sens également capable d'être critique vis-à-vis du politique, du médiatique, de l'économique... et du philosophique ! Écœurant !

Euterpe a écrit:
Au total, ayez le bon sens de considérer que cette famille estime peut-être avoir été mal informée par ses interlocuteurs de la SPA
D'accord.

Euterpe a écrit:
et que tout le monde n'a pas les mêmes moyens pour appréhender et supporter les accidents de la vie
D'accord (deux fois !).

Euterpe a écrit:
Allez donc dire à un désespéré poursuivi par la malchance, que ce n'est pas une injustice, mais la vie même, qui rend son existence insupportable. C'est toujours facile de réciter ce qu'on sait, quant à le vivre, c'est une autre paire de manches.
Un peu moins d'accord (deux fois et demi).

Euterpe a écrit:
friedrich crap a écrit:
Silentio est intervenu pour dire à peu près la même chose.
Silentio est intervenu pour dire autre chose
Oui mais c'est moi qui lui ai fait penser à cela : "C'est drôle je disais la même chose cet après-midi à propos de..."

Euterpe a écrit:
et qui est autrement plus consistant
C'est vous qui le dites mais j'ai effectivement apprécié son analogie.

Euterpe a écrit:
sans vouloir vous offenser. Malheureusement, croyant à tort que ce que vous disiez tous deux est la même chose, vous n'avez pas pris la peine de mettre à profit ses observations
Toujours le mauvais élève, pardon.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum