Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Sexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains

5 participants

descriptionSexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains - Page 10 EmptyRe: Sexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains

more_horiz
D'une part parce que l'amour demeure un désir

Tout à fait. D'ailleurs c'est très clairement énoncé dans le Banquet :
Ce qu'on n'a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour

descriptionSexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains - Page 10 EmptyRe: Sexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains

more_horiz
jeje62 a écrit:
Mais cela reste un manque de sincérité. On ne dit pas vraiment ce que l'on pense. Tout dépend de la façon dont est dite la chose et dont cela est expliqué, cela dépend aussi du moment. Ce que je critique c'est plutôt cette espèce d'idolâtrie que l'on voit parfois. Ils ont du mal à observer clairement.
C'est beaucoup trop vague pour être compréhensible, jeje62, ce que vous dites. Peut-être devriez-vous donner quelques exemples pour illustrer vos propos. On ne dit pas vraiment ce que l'on pense à propos de quoi, au juste ? De quelle idolâtrie parlez-vous ? Enfin, quand vous dites qu'ils ont du mal à observer clairement, qui sont ces mystérieux "ils" dont vous parlez, et qu'observent-ils donc ? Comment ne voyez-vous pas que votre remarque, en l'état, ne veut rien dire ?

descriptionSexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains - Page 10 EmptyRe: Sexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains

more_horiz
En effet, j'étais fatigué et j'ai écrit tel quel le flot de ma pensée sans l'ordonner. Pardonnez moi.

Je reproche à nombre de couples (les « ils ») le manque de lucidité dont ils font preuve. Ils se laissent aisément entraîner par leurs fougues et leurs illusions. Certains poètes décrivent l'être aimé avec tant de perfection, alors que l'idée même de la perfection est absurde puisque inexistante ! Ils (les poètes) se laissent donc porter par leurs illusions.

Quant à la fougue, cela mène à de nombreuses erreurs. Quand je parle de la durabilité du sentiment amoureux, je m'appuie sur ce que je peux voir. J'ai entendu dire qu'à Paris il y avait autant de mariages que de divorces. Combien se marient sans y avoir réfléchi ? Combien se séparent quand ils (les couples) emménagent ensemble ? Alors même qu'ils filaient un parfait amour avant. Cela montre bien les illusions dans lesquelles ils sont non ? Les couples ont parfois une autosuffisance qui leur fait croire que leur seul amour suffira à tout affronter. Absurde !

D'où mon manque de foi dans le mariage. Le mariage est quelque chose de réfléchi, alors que beaucoup font cela sur un coup de tête, dans la fougue de leurs sentiments, ils se perdent et font des erreurs.

Friedrich, je lirai le Banquet. En effet l'amour est un désir (il est donc soumis aux règles des désirs), une passion. D'accord le démon de l'amour c'est la beauté, pas seulement superficielle. Mais je n'ai quand même pas compris le rapport à l'enfantement. Que voulez-vous dire par là ? Et c'est ce terme qui me pose problème dans la citation et qui m'empêche de la comprendre. Je vais me pencher sur la lecture donnée, peut-être serai-je éclairé.

descriptionSexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains - Page 10 EmptyRe: Sexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains

more_horiz
jeje62 a écrit:
Friedrich, je lirai le Banquet. En effet l'amour est un désir (il est donc soumis aux règles des désirs), une passion. D'accord le démon de l'amour c'est la beauté, pas seulement superficiel.
Si vous êtes d'emblée d'accord pour dire que le deimon de l'amour, c'est la beauté, c'est déjà beaucoup !

jeje62 a écrit:
Mais je n'ai quand même pas compris le rapport à l'enfantement. Que voulez vous dire par là ? Et c'est ce terme qui me pose problème dans la citation et qui m'empêche de la comprendre. Je vais me pencher sur la lecture donnée, peut-être serai-je éclairé.
Continuons sous la forme interrogative : l'amour, pour autant que le deimon soit bien présent et qu'il ait été reconnu par les deux parties (cela prend un peu de temps donc prudentio !), cet amour peut-il en rester là ? Il n'en restera pas là les bras ballants, il créera, il enfantera. (Vous comprendrez qu'il ne s'agit pas là par exemple de l'amour pour Albertine.)

descriptionSexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains - Page 10 EmptyRe: Sexualité, amour et mariage chez les Grecs et les Romains

more_horiz
Voulez-vous dire par enfantement le dépassement du simple sentiment en affirmant ce dernier par la création d'un foyer et peut-être d'enfants ?

La beauté est le démon de l'amour car c'est lui qui fonde en premier ce sentiment, c'est bien ça ? Beauté du corps, beauté de l'âme, beauté de l'esprit. C'est donc le désir de fusionner avec la beauté, c'est cela ?
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum