Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Conscience vs Connaissance.

+3
Don Quichotte
Montaignien
Agrid
7 participants

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 2 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
Montaignien a écrit:
 Les catégories me permettent, si l'on suit Kant, de connaître les objets hors de moi. 


J'ai compris exactement le contraire. Chez Kant, l'immanence est prépondérante, hors de question de connaître quelque chose de transcendant.

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 2 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
Les concepts purs de l'entendement sont voués à l'application. Évidemment, c'est dans l'immanence qu'ils ont leur place, mais ils sont bien destinés à être appliqués aux intuitions sensibles, sans quoi ces concepts sont vides. N'oubliez pas : "un concept sans intuition est vide, une intuition sans concept est aveugle". C'est un crédo bien connu de Kant

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 2 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
Fort bien, mais hors de question de connaître quoi que ce soit de la "chose en soi" (qui par ailleurs se dissout tellement bien chez Kant qu'elle finit part n'être qu'un levier pour atteindre un but, la chose en soi n'étant pas réelle en soi).

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 2 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
Malcolm Cooper a écrit:

(1) [...] mais surtout depuis le quantisme ... kantisme versus quantisme [...]

(2) Car il faut savoir que dans un certain pragmatisme philosophique, la distinction du sujet et de l'objet éclate au profit de l'expérience en laquelle ils se confondent l'un l'autre rétroactivement, mais rétroactivement uniquement pour les besoins de la cause schématique-systématique justement niée par le pragmatisme et son concept spécifique d'expérience totalisante (à l' "américaine", si vous voulez : life as an experience).
Auquel pragmatique cas, conscience, conscience réflexive, conscience de soi, connaissance et connaissance de soi deviennent des concepts abstrus et abscons : demeure une effectualité tressée qui, à titre personnel, me fait subsumer (?) Machiavel et sa verità effetuale.


Pourriez-vous expliciter ces deux points ? Car les théories physiques quantiques me semblent très proches des thèses de Kant, tandis que votre paragraphe portant sur le pragmatisme philosophique reste à mes yeux fort nébuleux.

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 2 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
Malcolm Cooper a écrit:
Ce ne sera pas très compliqué, mais je ne pourrai pas en parler longtemps car mes connaissances sont limitées. Dans la théorie quantique, si bien entendu on intègre le fait que l'expérimentateur (sujet) conditionne l'expérimentation (objet) par le fait même d'observer là, et que cela semble du kantisme bien compris, il n'en reste pas moins qu'au niveau microphysique on observe une temporalité non-linéaire, à partir de quoi notre sujet transcendantal est pour moi remis en cause : le temps devrait être paramétré transcendantalement comme linéaire ou non, mais pas les deux, contradictoirement. Voilà tout ce que je puis dire, et il me semble que si l'on veut les concilier, il faille inventer un néokantisme dont je ne perçois pas l'utilité, sinon celle de perpétuer le paradigme criticiste/réaliste rationnaliste pour le perpétuer. Notez que j'aurais pu citer la théorie de la relativité, dont la "multitemporalité" est totalement contre-intuitive, que ça aurait été la même chose.


Ce que vous dites m'intéresse, à plusieurs niveaux. Qu'appelez-vous plus précisément une temporalité non-linéaire au sein de l'ordre des phénomènes observés en mécanique quantique ? En quoi cette temporalité remet-elle en cause le principe unificateur du sujet transcendantal ?
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum