Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Conscience vs Connaissance.

+3
Don Quichotte
Montaignien
Agrid
7 participants

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 4 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
J'ai quelques questions... Je constate que vous appuyez l'ensemble de votre raisonnement sur un "sujet". Pouvez-vous en dire plus sur ce dernier ? Qu'est-il au juste ? De même, qu'est-ce donc que cette faculté d'objectiver soi-même une connaissance ? Si je fabrique une table, objectiverai-je dans ce cas une table ? Comment liez-vous aussi facilement la conscience à la science ?

Et enfin, pourquoi les phénomènes conscients ne nous montreraient-ils pas la chose en soi ?

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 4 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
Ce n'est pas parce qu'un système détecte une information (conscience) qu'il est capable de comprendre l'information et de la traiter. La conscience, au final, c'est une connaissance superficielle, dans un premier temps en tous cas, pour un objet nouveau, une connaissance perceptive - ou sensitive. L'exemple proposé plus haut sur l'œnologie va dans ce sens.
Objectiviser l'objet, c'est entrer dans un rapport de causalité, par exemple, pour la table, est-ce simplement 4 bâtons soutenant une planche, ou un outil ? la fabriquez-vous par un mimétisme primaire - et certainement fort rare - ou dans le but beaucoup plus compréhensible d'améliorer votre quotidien ?

(Je me rends compte que dans les faits j'ai pris le terme conscience, en opposition à la connaissance, cependant, cela m'est apparu ainsi après la pénible lecture du quadruple principe de raison suffisante de Schopenhauer ; certainement ai-je fait une confusion avec la sensation, qui serait la prémisse de la conscience dans sons sens communément admis.)

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 4 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
En fait l'obstacle à mon sens, entre conscience et connaissance de la chose en soi est la différence entre l'intérêt réel - et non idéalisé - qu'on a à connaître la chose et l'énergie à consacrer pour en intégrer ses différents attributs ainsi que les schèmes permettant d'en extraire une connaissance synthétique. En mécanique, cela fait penser au lagrangien, action (sous-entendu dans ce cas de connaissance) = énergie cinétique (la volonté de connaître la chose) - énergie potentielle (la capacité à connaître la chose). Si l'action est négative, alors c'est l'échec...

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 4 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
D'après l'Académie française, la conscience est la "perception que nous avons de notre existence, des états et des actes de notre esprit, de ce qui se passe en nous, et de l'effet produit en nous par ce qui se passe hors de nous." C'est sensiblement différent de :

T.Rex a écrit:
Avoir conscience de quelque chose, c'est être doté de sens ou de moyens permettant de détecter la chose.


Un moustique détecte une chose, le gaz carbonique rejeté par un être humain, puis une autre chose, sa chaleur corporelle, et enfin une troisième chose, la pression sanguine dans la veine sur laquelle il s'est posé. Pour en avoir conscience, il faudrait qu'il sache ce qu'est le gaz carbonique, la chaleur corporelle, la pression sanguine. Il en va de même pour tous les mammifères (dont les hommes), si je perçois une vive douleur, je vais réagir à cette douleur, je vais mémoriser les circonstances associées à la douleur pour éviter de reproduire la situation. Si je ne peux pas associer des pensées à cette situation, ma réaction en dépendra. La différence entre l'homme et les autres mammifères est que nous sommes susceptibles d'associer des pensées à des situations. C'est la raison pour laquelle nous supposons que les autres mammifères n'ont pas de conscience, parce qu'ils n'ont pas de connaissances partageables par le langage qui leur permettraient d'associer des pensées à des situations. Une guêpe n'a pas conscience de son existence car elle ne peut pas savoir ce que signifie l'existence. Cela ne signifie pas qu'un animal ne sait pas s'adapter à son environnement et par là même distinguer les choses qui lui importent et ses états physiologiques... Mais, il ne sait pas que lui est une chose.
 
La seule difficulté de compréhension est que nous avons conscience des actes de notre esprit puisque nous avons des pensées qui sont associées aux situations, mais aussi que nous pouvons réfléchir (reproduire des comportements intellectuels, faire des choix) et raisonner (produire des pensées). C'est pourquoi nous ne savons pas dissocier la conscience des facultés qui nous permettent de penser et de parler (échanger des connaissances par le langage).

descriptionConscience vs Connaissance. - Page 4 EmptyRe: Conscience vs Connaissance.

more_horiz
La critique naïve que je ferais de cela, en m'appuyant sur une source citée précédement, J-P Changeux, est que les neurones composant le cerveau de l'homme et celui de la souris sont identiques et disposés quasiment de la même manière. Il conviendrait donc que la souris soit tout aussi consciente, que ce soit de ses gestes, et de leur implication concrète sur un plan purement physique. Après, quant à la conscience de son existence, des états et des actes de son esprit, pour prendre un exemple facile à ce sujet, un Hutu qui massacre des Tutsi est-il différemment conscient d'un animal ? Cependant, on ne peut pas dire que c'est l'inconscient - au sens ou on l'entend - qui agissait... Être conscient, est-ce nécessairement faire preuve d'abstractions telles que la beauté ou la justice - un chien qui évite de se soulager dans une maison est bien conscient de ses actes... Le Hutu avait certainement mûri son action, mais le chien n'avait-il pas fait de même ? Tous deux, en tous cas, avaient effectué une synthèse du monde les entourant qui avait conditionné leur action, et il ne me semble pas que l'un soit plus raffiné que l'autre...
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum