Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Platon et la psychanalyse.

+7
Tridox
Crosswind
Desassocega
JimmyB
Silentio
Vangelis
PhiloGL
11 participants

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 4 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Il y a 6 critiques de mon point de vue, que j'ai relevées dans tout ce qui vient d'être écrit, plus la dernière disant qu'il est anachronique de convoquer la psychologie et la sociologie pour commenter et interpréter Platon, qui me donnent nettement l'impression que vous considérez les textes de Platon comme certains considèrent la Bible, écrite d'après eux de la main de Dieu.
Vous ne vous êtes jamais dit que Platon avait été un bébé, puis un petit garçon que ses parents ont éduqué pour qu'il se comporte comme un être humain, ensuite ses instituteurs (je ne sais pas quel nom on donnait à l'époque à l'instituteur) pour qu'il soit un bon Grec.
Des 6 critiques, je mentionne juste celle-ci : "la personne psychologique, telle qu'on la conçoit de nos jours, n'existait pas". Cette critique rejoint sans doute celle parlant d'anachronisme. Mais qu'est-ce qui existait alors ? Le philosophe à l'état pur, la pensée désincarnée et dégagée de toute contrainte physiologique ? A ce sujet, je cite cette autre critique parmi les 6 : "chez Platon, la raison est distincte de toute passion". Si c'est le cas, alors, désolé, Platon n'était pas un être-humain et encore moins un animal, ce que nous sommes tous.
Encore une des 6 critiques : "vous confondez Surmoi et conscience morale". Je persiste. Platon était un animal humain. Ses éducateurs lui ont donné une conscience morale, que Freud a appelée le Surmoi. Dans l'extrait de la République donné ci-dessus, Platon constate que les animaux humains font des rêves dans lesquels ils se comportent comme des animaux non humains. Freud appellera ce fond archaïque le Ça.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 4 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
L'Ego trouve sa source dans la philosophie de Descartes. Parler de psychologie avant est une gageure par conséquent, puisqu'il ne peut y avoir de psychologie sans ego.
La définition de l'homme est donc uniquement ontologique.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 4 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
JimmyB a écrit:
L'Ego trouve sa source dans la philosophie de Descartes. Parler de psychologie avant est une gageure par conséquent, puisqu'il ne peut y avoir de psychologie sans ego.
La définition de l'homme est donc uniquement ontologique.
Cela m'interpelle. Je lie, par équivalence, l'Ego à la conscience de soi (il se peut que cette équivalence soit erronée, auquel cas veuillez je vous prie ne pas considérer ce qui suit). Je peux difficilement envisager dans le cadre de votre proposition la vie des êtres pré-historiques à Descartes, puisque la conscience de soi est nécessaire à la principale partie de l'histoire humaine, depuis des millénaires.

A moins que la différence entre l'Ego et la conscience de soi réside dans l'idée de substantialité ?

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 4 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Conscience de soi en tant que sujet pensant.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 4 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
JimmyB a écrit:
Conscience de soi en tant que sujet pensant.
Donc l'Ego est différent du sujet pensant ?
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum