Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Platon et la psychanalyse.

+7
Tridox
Crosswind
Desassocega
JimmyB
Silentio
Vangelis
PhiloGL
11 participants

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 12 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Bonjour Zingaro.

Pour simplifier, je préfère ne plus m'exprimer sur ce sujet. Mes premières interventions datant déjà de près de 3 ans, j'avais oublié les difficultés que j'avais eues avec des spécialistes de la philosophie. J'aurais du m'abstenir de répondre à shub22, mais je me suis laissé entraîner par l'espoir de finir par comprendre où il voulait en venir. Cela m'a amené à des idées sur l'Histoire, donc ce n'est pas de la philosophie. Ou de la philosophie de l'Histoire peut-être, mais là aussi je suis un ignorant. Après tout, si vous estimez que la psychanalyse a droit de cité, je me dis : Après moi, le déluge !

Je viens de lire quelques lignes sur le livre de Castoriadis. Impossible pour moi de lire ce livre. Trop alambiqué.

Désolé.

Bonne continuation à tous.

Dernière édition par PhiloGL le Mar 24 Avr 2018 - 22:30, édité 1 fois

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 12 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Il serait dommage d'abandonner maintenant. Personne ici ne vous reprochera de n'être pas un spécialiste de la philosophie (mais les spécialistes sont rares, leurs interventions méritent une attention particulière). Le critère est ailleurs : y a-t-il bien quelque chose dont vous souhaitez parler, dont vous voulez approfondir la connaissance ; ou bien énoncez-vous des opinions pour la seule raison qu'elles sont vôtres ? (Ce critère était explicité dans l'éditorial du forum, qui n'apparaît plus actuellement.) Et d'ailleurs vous avez parfaitement tenu compte des remarques au cours de la discussion, ce qui est assez rare pour être souligné - cf. le message de Vangelis - et indique un véritable intérêt pour ce dont il est question - Platon et la psychanalyse ici ; mais vous êtes toujours libre d'entamer d'autres conversations, du moment que vous respectez le critère. En espérant, donc, vous lire à nouveau d'autres fois... Et autrement bonne continuation à vous.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 12 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Zingaro a écrit:
y a-t-il bien quelque chose dont vous souhaitez parler, dont vous voulez approfondir la connaissance


En fait, je cherche ce dont je souhaite parler. Car il est certain que j'ai quelque chose derrière le tête, mais cela n'apparaît pas clairement.

En participant à des discussions sur les forums, je me suis rendu compte qu'écrire me permettait de prendre connaissance de ce que je pensais. C'est quand même carabiné. Et cela peut rappeler la psychanalyse. Et c'est moins cher.

Et aujourd'hui, après avoir écrit mes dernières lignes et parlé de philosophie de l'histoire, je suis allé voir sur Wikipedia où j'ai appris que cette notion existait effectivement. Donc, via la discussion avec shub22 qui m'a forcé à réfléchir au contexte historique de l'apparition de la psychanalyse, je pense que je me suis mis à faire de la philosophie de l'histoire en amateur.

Vous avez raison, les quelques observations que j'ai sélectionnées en fonction d'une idée de départ ne sont pas une preuve. Mais peut-être quelques pièces d'un puzzle. De toute façon, je n'aurai jamais la disponibilité nécessaire pour mener cette réflexion de façon professionnelle.

Sinon, je suis intéressé par l'Histoire des mentalités. Ça se rejoint, logiquement.

A plus tard, peut-être.
Merci à vous.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 12 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Une question juste en passant: quelqu'un a dit ici "Je resterai sur cette idée, qui ne concerne que moi, que je me sentirais mieux dans un monde sans psychanalyse."
J'aimerais juste comprendre cela. Sans aucune intention de ma part d'entamer une polémique sur ce sujet, ça va sans dire...

P.S. J'ai reçu un message privé d'un modérateur comme quoi j'utiliserais des polices différentes dans mes messages. La phrase entre guillemets résulte d'un simple copié-collé tout bête dans une citation, à l'intérieur d'un bandeau je le précise.
A vue de nez et simplement en regardant, les polices utilisées dans les citations et dans le corps du message ne sont pas les mêmes, mais il n'y a hélas aucun moyen de savoir lesquelles sont lesquelles !
Donc pour moi, impossible d'homogénéiser les polices pour qu'elles soient les mêmes ce qui éviterait que quelqu'un ne doive repasser derrière, désolé.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 12 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
shub22 a écrit:
Une question juste en passant: quelqu'un a dit ici "Je resterai sur cette idée, qui ne concerne que moi, que je me sentirais mieux dans un monde sans psychanalyse."
J'aimerais juste comprendre cela.


C'était moi. Je m'explique donc.

Durant ma psychanalyse, chemin faisant, j'arrive au moment où je dis à ma psychanalyste que je suis névrosé. Elle me demande : "qu'est-ce que c'est qu'être névrosé ?". Je lui ai répondu : "c'est avoir la tête dans un étau". Il fallait bien que je trouve quelque chose. Je lui ai donc sorti ce que je considérais comme une métaphore dont elle allait se satisfaire.

Bien des années plus tard, analyse terminée depuis longtemps, au cours de la présente discussion (mais il y a plus de 2 ans de cela) j'ai eu l'occasion de comprendre que si, durant les années 90 du XXème je me suis déclaré "névrosé" , c'est parce que des psychanalystes de la fin du XIXème siècle ou du début du XXème avaient forgé ce mot ! Si j'étais né au début du XIXème siècle, avant la naissance de Freud et consorts, jamais je n'aurais été névrosé puisque ce mot n'existait pas ! Donc, forcément , je me serais senti mieux dans ce monde-là. C'est d'ailleurs ce genre de problème, entre autres, qui m'a amené à m'intéresser à l'Histoire des mentalités. Je pourrais aussi penser à ce qu'aurait été ma vie si j'étais né au Japon ou en Inde, par exemple. Contrairement à une idée répandue, nous ne sommes pas le centre du monde.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum