Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Platon et la psychanalyse.

+7
Tridox
Crosswind
Desassocega
JimmyB
Silentio
Vangelis
PhiloGL
11 participants

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 11 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Ayant lu L'interprétation du rêve (756 pages), je ne risque pas de prendre cela pour "la clé des songes". Mais quand un livre ne me laisse aucun souvenir, aucune envie de le relire, ma critique est toujours négative. Ce titre m'est venu par hasard. J'aurais pu citer Malaise dans la civilisation. Celui-là je l'ai lu trois fois. C'est agréable à lire, au début en tout cas, car Freud écrivait bien, mais ça avance à quoi ? Juste à faire passer le temps, pas à faire avancer la science. Je reste sur mon idée que psychanalyse et psychologie des profondeurs (Jung) ne sont que des événements ponctuels issus du chamboulement culturel de la fin du XIXème siècle en Europe. Et je signale que j'ai lu sans doute tous les livres de Freud, de nombreux livres de Jung, quelques-uns de Reich, Dolto, et de nombreux autres. Encore une fois, cela fait juste passer le temps. En faisant abstraction bien sûr des considérations humanistes élémentaires que l'on peut toujours y trouver. Tous ceux qui ont suivi, dont Lacan que vous mentionnez, étaient sans doute des intellectuels "brillants", mais près d'un siècle plus tard quel psychanalyste attire encore les foules dans les auditoires ?

Si vous avez votre propre théorie sur le rêve. Je ne peux que vous encourager à la publier. Je me ferai un plaisir de vous lire. Et d'assister à votre succès.

Dernière édition par PhiloGL le Mar 24 Avr 2018 - 22:36, édité 2 fois

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 11 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
C'est votre position, qu'on pourrait qualifier de réalisme naïf à l'égard des rêves. Maintenant qu'il n'y ait plus de psychanalyste qui attire les foules, c'est aussi suite à l'affaire Sokal-Bricmont plus Onfray (Le crépuscule d'une idole)...

J'ai pas ma propre théorie sur le rêve : j'essaie de comprendre ce qu'est l'inconscient (à ma manière bien sûr) et j'y vois un fonctionnalisme que certains ont essayé d'étudier en posant la question "y a-t-il un Sujet de l'inconscient?"
Question ouverte...

Sinon sur ce sujet, Platon et la psychanalyse,  j'ai plus rien à dire. Ou presque.

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 11 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Shub22, pour les citations multiples, je vous conseille de basculer le mode d'édition : lorsque vous rédigez votre réponse, cliquez sur le dernier bouton à droite dans la barre de l'éditeur de message. Vous pouvez ainsi coder plus facilement dans le texte : ]quote[ copié/collé du texte cité ]/quote[ (en inversant le sens des crochets, pour que l'instruction soit prise en compte). Si ce n'est pas assez clair, consultez ce tutoriel. D'autre part, comme ce fil n'est pas l'endroit pour régler ses comptes avec Onfray, j'ai supprimé vos remarques à son sujet.
Zingaro

Dernière édition par Zingaro le Mar 24 Avr 2018 - 12:35, édité 1 fois

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 11 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
Pour compléter le tableau du bouleversement culturel de la fin du XIXème siècle, il ne faut bien sûr pas oublier, à côté de Darwin et Freud, Nietzsche, qui publiait, par exemple, son Antéchrist en 1894.
Sur la couverture d'un livre édité en Belgique quelques années après la fin de la première guerre mondiale, intitulé Cartouches contre l'immoralité, dont vous pouvez imaginer le contenu, on peut lire une phrase de Bossuet : "Les vérités qu'on aime le moins à entendre sont souvent celles qu'on aurait le plus d'intérêt à entendre". Venant de Bossuet, ces vérités sont évidemment celles de la Bible. Au début du XXème siècle, les enfants sages mettaient le doigt sur la bouche et devaient se taire à table. Mettez la phrase de Bossuet dans la bouche de Freud et l'on passe des ténèbres théocratiques  à la lumière de l'athéisme. Les enfants sages d'aujourd'hui sont ceux qui savent qu'ils doivent s'exprimer et ne pas garder en eux leurs émotions, leurs sentiments, leurs pensées. On les y invite dès leurs premières années d'école au vu de la facilité avec laquelle ils s'expriment devant une caméra de télévision. A quoi leur servirait la psychanalyse ? Ce serait un anachronisme.

Dernière édition par PhiloGL le Mar 24 Avr 2018 - 22:33, édité 2 fois

descriptionPlaton et la psychanalyse. - Page 11 EmptyRe: Platon et la psychanalyse.

more_horiz
PhiloGL a écrit:
A quoi leur servirait la psychanalyse ? Ce serait un anachronisme.

Bonjour PhiloGL,
Il ne faudrait pas que cette discussion se réduise à être l'occasion d'exprimer votre hostilité envers la psychanalyse, alors que les deux premières pages sont d'un bon niveau. Avez-vous pris le temps de consulter Castoriadis, L'institution imaginaire de la société, comme suggéré par Euterpe ? Cet exemple invalide déjà l'idée que la psychanalyse ne puisse rien apporter à la philosophie. D'autre part, vous ne dessinerez pas, à si grands traits, un tableau du bouleversement culturel de la fin du XIXème siècle ; ne sombrez pas dans le travers que vous reprochiez à Freud, d'avoir sélectionné des observations en fonction d'une idée de départ. Voulez-vous ouvrir un nouveau sujet de discussion où débattre de l'actualité de la psychanalyse ? (Enfin je vous invite à vous relire avant de publier, en utilisant la fonction "prévisualiser" : il manque parfois des mots dans vos phrases.)
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum