Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Expérience de Milgram sur la soumission à l'autorité

+5
nnikkolass
benfifi
Janus
jem
Papiou
9 participants

descriptionExpérience de Milgram sur la soumission à l'autorité - Page 7 EmptyRe: Expérience de Milgram sur la soumission à l'autorité

more_horiz
benfifi a écrit:
Euterpe a écrit:
Je ne vois pas comment on peut établir un lien entre l'autorité et l'affect.

Quand j'agis par amour ne suis-je pas guidé par une autorité ? Je dirais l'autorité par excellence. Je pense que les autres en sont dérivées en quelque sorte.

Tout dépend de l'amour dont vous parlez, et de quelle autorité. Or, l'autorité est d'abord une notion juridique, et sa richesse sémantique n'est pas réductible à n'importe quelle simplification. C'est affaire de rigueur.

benfifi a écrit:
Euterpe a écrit:
Vous en êtes certain ?

Pour ma part, oui. Comment la concevez-vous ?

La liberté est un concept qui reste si confus, par sa diversité historique, que vous ne pouvez pas l'utiliser comme ça au tout venant. Être indéterminé ce n'est pas exactement être libre (possibilité de s'auto-déterminer, par exemple), autrement dit, aussi, avoir la possibilité de choisir entre plusieurs déterminations. Du libre arbitre à la nécessité spinoziste, le contenu philosophique est redoutable.

descriptionExpérience de Milgram sur la soumission à l'autorité - Page 7 EmptyRe: Expérience de Milgram sur la soumission à l'autorité

more_horiz
Euterpe a écrit:
La liberté est un concept qui reste si confus, par sa diversité historique, que vous ne pouvez pas l'utiliser comme ça au tout venant. Être indéterminé ce n'est pas exactement être libre (possibilité de s'auto-déterminer, par exemple), autrement dit, aussi, avoir la possibilité de choisir entre plusieurs déterminations. Du libre arbitre à la nécessité spinoziste, le contenu philosophique est redoutable.


D'autant plus que nous entendons par liberté notre propre liberté. Or, avant l'ère chrétienne, la liberté individuelle n'est, me semble-t-il, pas encore conceptualisée... Trouver une unité de sens dans l'histoire de ce concept est plus qu'épineux en effet !

descriptionExpérience de Milgram sur la soumission à l'autorité - Page 7 EmptyRe: Expérience de Milgram sur la soumission à l'autorité

more_horiz
kercoz a écrit:

Pour sortir du coté anecdotique mais révélateur de l' expérience en question, sa thèse [Jouvenel] est des plus alarmante et semble démontrer que quoi que l' on fasse , quelque soit l' idéologie, il y aurait une dynamique structurelle qui accroit l' emprise du "pouvoir" sur l' individu, et ce , a chaque fois que l' on touche à la structure du système, comme les jardiniers qui voient remonter les pierres vers la surface du sol à chaque travail .


Merci d'expliquer cette thèse, car en l'état ce n'est pas compréhensible.

descriptionExpérience de Milgram sur la soumission à l'autorité - Page 7 EmptyRe: Expérience de Milgram sur la soumission à l'autorité

more_horiz
Je voudrais revenir sur le terme "autorité" qui apparaît souvent dans cette discussion.

On oublie trop souvent que le mot autorité à la même racine étymologique que l'autorisation. Or dans tous les exemples qui ont été donnés, on peut voir que l'autorité est vécue par l'acteur comme une instance qui autorise l'acte. Expérience de Milgram, mais aussi guerre de religion ou envoi des juifs dans les camps de la mort, etc..
Je trouve la lecture du procès de Eichman par Hannah Arenth très intéressant sur ce point car elle ne présente pas Eichman, comme un agent complice d'un régime, ni comme un clown, un pantin irresponsable comme certains le lui ont reproché, mais comme un homme ordinaire, en capacité de poser un acte dont il connaît les conséquences, mais qui agit sous couvert d'une autorité suprême, lui donnant ainsi l'autorisation qui va le dédouaner de sa responsabilité. Elle rend alors le comportement de Eichman banal, au sens de commun.
Je trouve dans cette approche de la soumission une lecture très instructive de la capacité des hommes à obéir et à se soumettre à une autorité.
Je pense donc que c'est là le cœur de la question posée et qu'il faudrait peut être abordé la question dans l'autre sens.
Q'est-ce qui permet à l'homme de ne pas se soumettre à une autorité quand elle n'est contraire à ses principes ?

descriptionExpérience de Milgram sur la soumission à l'autorité - Page 7 EmptyRe: Expérience de Milgram sur la soumission à l'autorité

more_horiz
Bernard S a écrit:

Q'est-ce qui permet à l'homme de ne pas se soumettre à une autorité quand elle est contraire à ses principes ?


Papiou avait déjà posé la question mais personne n'a répondu. C'est pourtant une trés bonne question.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum