Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le culte de Freud

+5
nnikkolass
Vangelis
Silentio
jem
Ménandre
9 participants

descriptionLe culte de Freud - Page 2 EmptyRe: Le culte de Freud

more_horiz
Vangelis a écrit:
Les postulats de base comme l’inconscient de type Freudien et l’interprétation des rêves n’ont jamais été mis en évidence ; quant à son efficacité il y a tout et son contraire. Et le point le plus important me semble être son irréfutabilité. En effet si vous n’êtes pas d’accord avec le praticien sur l’objet du refoulement, c’est que vous opposez une résistance pour vous en défendre et donc que c’est bien de cela qu’il s’agit. Donc que l’objet du refoulement soit vrai ou non, vous ne pouvez que l’accepter sinon de le démontrer par votre résistance. En fait vous ne pouvez pas sortir de ce mécanisme, ce qui est pour le moins gênant.

C'est d'ailleurs le problème avec toute école du soupçon qui se change rapidement en dogmatisme dominateur en réduisant tout à sa matrice de signification, de sorte que toute critique de la théorie devient impossible, fondant par là même la vérité de cette théorie aux yeux du théoricien (il est d'autant plus confirmé dans ses croyances qu'on lui manifeste bien qu'on lui est hostile, et donc qu'il y a bien quelque chose qui est à soupçonner, qui nous motive à le défier).

descriptionLe culte de Freud - Page 2 Emptyle culte de Freud

more_horiz
La psychologie cognitive et comportementale prétend être une science : en effet, elle est plutôt efficace pour remédier (et non pas forcément soigner) à certains symptômes. D'autre part elle s'est dotée de nombreux outils pour faciliter ses recherches : questionnaires de personnalités, jeux de rôle (notamment dans l'affirmation de soi) etc. Elle cherche à identifier en quoi le symptôme est une gène et de ce fait quelle stratégie on peut élaborer avec le patient pour diminuer cette gène (assouplir ses schémas cognitifs polyfonctionnels), elle revendique clairement avoir été influencée par la philosophie de Socrate et notamment la maïeutique (notamment dans le traitement de certains délires liés à des croyances (biais cognitifs) extrêmement résistantes). Elle revendique aussi des liens étroits avec le biologique et la médecine puisque pour elle les problèmes psychiques ont des origines à la fois biologiques et environnementales, en sachant (si on lit Piaget on le pressent) que notre biologie (comme les neurones) se construit notamment dans les interactions avec l’environnement (ce que Piaget nomme schème et dont le premier est le schème de préhension). Je considère personnellement : Jean Piaget, Cottereaux, Olivier Chambon, RP Libermann, Jérôme Favrod et bien d'autres comme des scientifiques (d'ailleurs la plupart d'entre eux ont une formation médicale avant d'avoir dérivé vers la psychologie cognitive)

De ce fait peut-on considérer la psychologie cognitive comme une science (puisqu'elle utilise aussi des protocoles scientifiques dans ses recherches) ?

Merci de me répondre.

Nicolas

descriptionLe culte de Freud - Page 2 EmptyRe: Le culte de Freud

more_horiz
En fait, ce que vous évoquez s'apparente à la Psychopathologie cognitive. La Psychologie cognitive est une science, au même titre que les autres domaines de la Psychologie dès lors qu'elle utilise des protocoles correspondant à la définition de science. Concernant la Psychologie cognitive, on ne s'attarde pas seulement sur le pathologique, on étudie aussi beaucoup, et principalement, le fonctionnement normal. En lien avec le pathologique certes.
La Psychologie est une science, et ce parce qu'elle se fonde sur l'expérimentation et sur les faits.

descriptionLe culte de Freud - Page 2 EmptyRe: Le culte de Freud

more_horiz
Merci de votre réponse,

Quant à votre remarque sur le fait que la psychologie cognitive étudie la normalité en lien avec les symptômes, je vous suis tout à fait. Mais se pose alors une autre interrogation :
je pensais qu'il était plus facile de partir du symptôme (un excès de la normalité) pour comprendre la normalité, mais je me rends compte par votre remarque (pas si anodine que cela) qu'on peut aussi commencer par observer la normalité pour mieux comprendre le symptôme. Cela me fait penser à Copernic : il a émis une probabilité et chercha à savoir si elle était vraie : ce serait la terre qui tournerait et pas les astres... Il n'avait pas de faits tangibles pour faire sa recherche alors il est parti d'une idée fondée au départ sur une interprétation qu'il a ensuite voulu passer au crible de la science pour évaluer la probabilité... Je crois que c'est là, toute la problématique de Kant dans sa Critique de la raison pure : est-ce qu'une raison pure peut exister (dans les math peut-être) ? est-ce que la science se vérifie par l'expérience empirique ou est-ce l'expérience empirique qui nourrit la science ? etc.

De même quand j'écris j'essaie de partir d'une idée pour lui donner corps. Écrire, c'est souvent cela. Mais il arrive aussi que certains écrivains partent d'un fait, d'émotions et
arrivent à une/des idées.

Les rapports entre sciences, connaissances, croyances, expériences empiriques, raison, etc., ne me semblent pas simples, il me semble qu'on peut trouver quelques réponses avec Kant dans la Critique de la raison pure, mais c'est un gros pavé qui m'a l'air difficile à lire, je ne sais pas si j'aurais le temps et le courage, ni même la maturité pour l'appréhender... D'autre part Onfray dit que Kant était raciste (il parle de la puanteur des nègres) et que certes il incite l'homme à penser par lui-même, tout en lui conseillant d’obéir aux règles de l'État, ce serait ici que le nazisme aurait pris corps en se revendiquant de Kant, car si l’État déclare que les juifs ne sont pas humains alors on peut les exterminer puisque la raison d’État est à respecter... Du coup ça ne donne pas trop envie de le lire, même si je sais au fond de moi qu'il va falloir que je me le coltine à un moment ou un autre pour me faire ma propre raison...

Merci encore pour votre réponse...

descriptionLe culte de Freud - Page 2 EmptyRe: Le culte de Freud

more_horiz
nnikkolass a écrit:

[...] se serait ici que le nazisme aurait pris corps en se revendiquant de Kant [...]


Pas du tout. Ce que veut dire Onfray c'est que l'obéissance aveugle serait justifiée chez Kant. En ce sens, pour lui Eichmann aurait mieux compris Kant que Hannah Arendt...
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum