Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

+2
Desassocega
Liber
6 participants

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur - Page 2 EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Oui en effet, j'ai remarqué cela ! C'est pour ça que je suis content d'être en classe prépa, au moins je sais que je vais vite progresser ! Mais bon, il faut admettre que ce n'est pas simple. Quand on entend : "quand un mot grec est oxyton au cas direct, il devient périspomène au cas oblique", on a envie de pleurer....


Liber a écrit:
Je trouve que ce jugement est très hâtif. On utilise énormément la persuasion de nos jours. Selon moi, le problème est plutôt qu'on a une vision très réduite des possibilités du langage, les fameux "éléments de langage". La pauvreté de la langue et des idées, voilà le problème ! Voyez le succès d'un Michel Onfray. Il y a énormément de demande pour la philo et les lettres, mais presque personne n'est capable de la satisfaire.


Vous avez certainement raison, mais c'est pour ça que je parlais de ce qui était "immédiatement utile". Or, on ne voit pas l'importance des disciplines littéraire immédiatement, et c'est peut-être une des causes de leur déclin.

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur - Page 2 EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Desassossego a écrit:
Mais bon, il faut admettre que ce n'est pas simple. Quand on entend : "quand un mot grec est oxyton au cas direct, il devient périspomène au cas oblique", on a envie de pleurer....

C'est un vocabulaire à savoir. Mais c'est vrai qu'on pourrait dire tout aussi bien "accent aigu ou circonflexe sur la finale". Seulement, quand on fait du grec, on cherche à paraître savant. Et au fait, pas toujours pour le circonflexe.

Vous avez certainement raison, mais c'est pour ça que je parlais de ce qui était "immédiatement utile". Or, on ne voit pas l'importance des disciplines littéraire immédiatement, et c'est peut-être une des causes de leur déclin.

Je suis certain que c'est une bête histoire de mentalité, nos prédécesseurs férus de lettres n'étaient pas des abrutis. Il y a par ailleurs beaucoup d'hommes politiques qui sont agrégés de lettres classiques (sûrement un rapport avec l'école normale supérieure).

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur - Page 2 EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Liber a écrit:
Desassossego a écrit:
Mais bon, il faut admettre que ce n'est pas simple. Quand on entend : "quand un mot grec est oxyton au cas direct, il devient périspomène au cas oblique", on a envie de pleurer....

C'est un vocabulaire à savoir. Mais c'est vrai qu'on pourrait dire tout aussi bien "accent aigu ou circonflexe sur la finale". Seulement, quand on fait du grec, on cherche à paraître savant.


C'est sûr que quand on nous explique ce vocabulaire, cela prend plus de sens. Mais ça reste très déstabilisant au début, d'autant plus pour moi puisque j'ai une assez mauvaise connaissance de la grammaire française.

Liber a écrit:
Et au fait, pas toujours pour le circonflexe


Que voulez-vous dire ?

Liber a écrit:

Je suis certain que c'est une bête histoire de mentalité, nos prédécesseurs férus de lettres n'étaient pas des abrutis. Il y a par ailleurs beaucoup d'hommes politiques qui sont agrégés de lettres classiques (sûrement un rapport avec l'école normale supérieure).


Le déclin des disciplines littéraires n'était peut-être pas si prononcé à cette époque, si ?

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur - Page 2 EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Desassossego a écrit:
Liber a écrit:
Et au fait, pas toujours pour le circonflexe

Que voulez-vous dire ?

Par exemple, πατήρ gén. πατρόϛ

Liber a écrit:

Je suis certain que c'est une bête histoire de mentalité, nos prédécesseurs férus de lettres n'étaient pas des abrutis. Il y a par ailleurs beaucoup d'hommes politiques qui sont agrégés de lettres classiques (sûrement un rapport avec l'école normale supérieure).


Le déclin des disciplines littéraires n'était peut-être pas si prononcé à cette époque, si ?

C'est vrai, mais pourquoi ce déclin aujourd'hui ? On en revient à une question de mentalité. En quoi un Bayrou serait moins bon avec son agrégation de Lettres classiques qu'un jeune qui sortira de ces doubles cursus ?

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur - Page 2 EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Peut-être n'est-ce constant que pour la seconde déclinaison ? Ou alors est-ce simplement une exception, comme il y en a tant en Grec...


C'est vrai, mais pourquoi ce déclin aujourd'hui ? On en revient à une question de mentalité. En quoi un Bayrou serait moins bon avec son agrégation de Lettres classiques qu'un jeune qui sortira de ces doubles cursus ?


Peut-être que plus le temps avance, plus nous nous enfonçons dans un temps fait de technique et de scientificité. Je sais que je me répète ici mais j'ai vraiment le sentiment que ceci est fondamental dans le déclin des matières littéraires ! Heidegger le disait déjà... La technique, c'est la fin de la philosophie ; la vérité assimilée à la vérité scientifique, c'est la fin de la vérité philosophique.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum