Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

+2
Desassocega
Liber
6 participants

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur EmptyCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Latin, grec, philosophie, ces matières ont été supprimées dans plusieurs universités, faute d'étudiants, d'autres ont choisi de créer un double cursus, lettres classiques/gestion et droit. Autant dire que l'étude des langues anciennes doit être plus que réduite. Ce serait le résultat de l'autonomie des universités, on supprime les cours qui coûtent trop cher.

Reportage du jeudi 18, à voir à partir de la 28e minute : http://www.france2.fr/jt/20h/




Dernière édition par Liber le Sam 20 Oct 2012 - 12:39, édité 1 fois

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
La vidéo m'est inaccessible.

En tout cas, il est vrai que la "disparition" de ces matières me peine beaucoup et me semble être inquiétante ! Les CPGE littéraires continuent à rendre l'étude d'une langue ancienne obligatoire, et cela me paraît être une bonne chose.

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Essayez ici : http://www.pluzz.fr/jt-20h-2012-10-18-20h00.html

Je pense que le phénomène est déjà ancien (les lettres et la philo ne permettent soi-disant pas de trouver du travail), mais que l'autonomie des universités pousse le président (d'université) à faire des économies, il supprime donc tous les cours qui coûtent trop cher. Heureusement, comme vous le dites, qu'il reste les classes prépa, mais après, si on veut continuer dans les lettres ou la philo, il faut impérativement entrer à l'Ecole Normale, non ? Ou bien trouver une des dernières universités à proposer ces cursus. On pourra toujours accuser la libéralisation de l'enseignement. Je me demande toutefois si c'est le cas dans des pays plus libéraux, est-ce qu'aux Etats-Unis, on a supprimé la philosophie ou le latin/grec dans les universités ?

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Le déclin des disciplines littéraires est somme toute assez logique... Nous vivons dans une époque de 1) consommation 2) technique 3) scientifique... La philosophie, les lettres et les langues ne sont pas au programme dans un tel monde, précisément car on juge une discipline selon son utilité immédiate, son profit éventuel, etc.


En effet, comme vous le remarquez, après la classe prépa, soit on va dans une grande école, soit on va à la FAC... Donc si d'ici 1 ou 2 ans la FAC ne propose plus des filières uniquement littéraires, je ne sais pas comment je vais me débrouiller...


On peut remarquer aussi que même en prépa, l'ouverture aux grandes écoles est assez variée : énormément d'élèves, au sortir de la classe prépa (c'est ce que nous expliquait notre professeur d'histoire), choisissent d’intégrer des écoles de commerce !  



Merci pour le lien, j'ai pu voir l'information.... Je trouve ça terrible ! En effet, pour que les disciplines littéraires survivent, on les case là où on peut, dans des cursus qui deviennent alors pluridisciplinaires. Or, l'intérêt des études supérieures est précisément celui de pouvoir se spécialiser et donc de ne plus souffrir l'aspect pluridisciplinaire d'une filière... Si c'est pour faire du pluridisciplinaire, autant ne plus appeler ça des études supérieures.

descriptionCes matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur EmptyRe: Ces matières qui disparaissent de l'enseignement supérieur

more_horiz
Desassossego a écrit:
Le déclin des disciplines littéraires est somme toute assez logique... Nous vivons dans une époque de 1) consommation 2) technique 3) scientifique... La philosophie, les lettres et les langues ne sont pas au programme dans un tel monde, précisément car on juge une disciple selon son utilité immédiate, son profit éventuel, etc.

Je trouve que ce jugement est très hâtif. On utilise énormément la persuasion de nos jours. Selon moi, le problème est plutôt qu'on a une vision très réduite des possibilités du langage, les fameux "éléments de langage". La pauvreté de la langue et des idées, voilà le problème ! Voyez le succès d'un Michel Onfray. Il y a énormément de demande pour la philo et les lettres, mais presque personne n'est capable de la satisfaire.

En effet, comme vous le remarquez, après la classe prépa, soit on va dans une grande école, soit on va à la FAC... Donc si d'ici 1 ou 2 ans la FAC ne propose plus des filières uniquement littéraires, je ne sais pas comment je vais me débrouiller...

Tout dépend de votre fac, toutes n'ont pas encore supprimé les "humanités", sauf que vous risquez de ne pas pouvoir finir vos études, si on vous sucre la ou les dernières années. Ceux qui sont en Deug actuellement, que feront-ils l'année prochaine, dans les facs où la licence Lettres classiques est supprimée ? Vive l'autonomie des universités ! :pc-rire:

En effet, pour que les disciplines littéraires survivent, on les case là où on peut, dans des cursus qui deviennent alors pluridisciplinaires.

Vous avez vu le cours de grec au tableau, dans le reportage ? Mon dieu le niveau ! Mais c'est quoi ça ? C'est même pas de l'initiation !
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum