Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Liberté et égalité

+4
Vangelis
Janus
Philippe Jovi
Liber
8 participants

descriptionLiberté et égalité - Page 3 EmptyRe: Liberté et égalité

more_horiz
Faudra bien me relire : j'ai bien indiqué que ce type de faiblesse physique (enfant, femme, vieillard, handicapé...) était déjà pris en compte à l'intérieur de la notion de liberté en tant que "protection du plus faible" garantie par le Droit. Mais l'inégalité au sens économique relève d'une logique différente, pour les raisons que j'ai exposées.

descriptionLiberté et égalité - Page 3 EmptyRe: Liberté et égalité

more_horiz
Janus a écrit:
Faudra bien me relire : j'ai bien indiqué que ce type de faiblesse physique (enfant, femme, vieillard, handicapé...) était déjà pris en compte à l'intérieur de la notion de liberté en tant que "protection du plus faible" garantie par le Droit.
J'ai bien lu, et ce que vous dites implique des droits différents et donc des libertés différentes.

descriptionLiberté et égalité - Page 3 EmptyRe: Liberté et égalité

more_horiz
Ne faut-il pas songer à la liberté au sens "rousseauiste" ?

L'homme est libre au contraire de l'animal. Libre dans le sens où il peut s'opposer à la nature, à sa nature. Contrairement à l'animal, l'homme a le pouvoir de se changer, de se perfectionner, de lutter non seulement contre la nature mais également contre ses tendances. L'animal, lui, est prisonnier de sa nature.

L'homme contrairement à l'animal élabore une société à sa mesure; une société avec des règles "contre nature". En fait, la liberté de l'homme consiste à s'obliger, à s'empêcher.

Par exemple, à la tendance naturelle d'un certain égoïsme, on oppose la construction sociale de la solidarité. A celles de la vengeance, celle de la justice A la vertu, le mérite etc.

Il y aurait donc bien un lien entre la liberté et l'égalité en ce que l'égalité ou même son simple désire est un choix de société. La volonté d'égalité est une marque de la liberté humaine par rapport à la nature.

Le fait que cette égalité va se traduire en obligation n'est qu'un paradoxe apparent.

descriptionLiberté et égalité - Page 3 EmptyRe: Liberté et égalité

more_horiz
goldo a écrit:
Ne faut-il pas songer à la liberté au sens "rousseauiste" ?

L'homme est libre au contraire de l'animal. Libre dans le sens où il peut s'opposer à la nature, à sa nature. Contrairement à l'animal, l'homme a le pouvoir de se changer, de se perfectionner, de lutter non seulement contre la nature mais également contre ses tendances. L'animal, lui, est prisonnier de sa nature.

L'homme contrairement à l'animal élabore une société à sa mesure; une société avec des règles "contre nature". En fait, la liberté de l'homme consiste à s'obliger, à s'empêcher.

Par exemple, à la tendance naturelle d'un certain égoïsme, on oppose la construction sociale de la solidarité. A celles de la vengeance, celle de la justice A la vertu, le mérite etc.

Il y aurait donc bien un lien entre la liberté et l'égalité en ce que l'égalité ou même son simple désire est un choix de société. La volonté d'égalité est une marque de la liberté humaine par rapport à la nature.

Le fait que cette égalité va se traduire en obligation n'est qu'un paradoxe apparent.
La liberté au sens "rousseauiste" j'en ai deux extraits dans ma signature. Ce qui est incohérent chez lui, c'est qu'il estime que l'Homme est naturellement bon mais corrompu par la civilisation, alors que la loi qu'il défend à juste titre comme corollaire de liberté (avec son fondement moral) est un produit de la culture et des institutions qu'apporte la civilisation. Les lois que la société s'impose comme règles de bonne conduite (sous forme d'interdits, à commencer dès l'origine de l'histoire par l'interdit de l'inceste), sont effectivement "contre nature", et en contradiction avec les instincts primitivement aveugles et égoïstes.
Il ne peut donc y avoir un lien direct de causalité entre liberté et égalité. Cette égalité (qui n'est pas dans la "nature humaine", dont la particularité est sa diversité) ne peut donc être en relation qu'avec cette universalité qui caractérise le Droit. Et c'est donc au sens restrictif d'isonomie qu'il faut l'entendre, sans l'étendre à la sphère économique.
D'ailleurs qui donc manifeste un "désir" d'égalité au sens de "solidarité économique" : personne, sauf ceux qui veulent échapper à toute obligation qui s'appliquerait à eux-mêmes (car désavantagés au plan économique), autrement dit ceux qui y voient un simple intérêt personnel.... bien égoïste !

descriptionLiberté et égalité - Page 3 EmptyRe: Liberté et égalité

more_horiz
Je répondrai davantage d'un point de vue sociologique en me référant à Louis Dumont.

Selon Louis Dumont la liberté et l'égalité ne peuvent coexister dans nos sociétés occidentales avec une égale importance. Prenons par exemple la France puisque la devise est composée en partie de ces deux concepts. Nos sociétés occidentales sont individualistes. En effet, les droits et devoirs de l'individu prévalent sur le collectif ou la communauté : "à nos yeux chaque homme est une incarnation de l'humanité toute entière, et comme tel il est égal à tout autre homme, et libre". C'est un extrait d'Homo Aequalis. Les sociétés de type holiste ont davantage pour fonctionnement de valoriser l'ensemble incluant la somme des individus.

Dans une société holiste les besoins de la société sont prioritaires aux besoins individuels. dans la société individualiste c'est l'inverse.

Le paroxysme de la société individualiste est la société américaine ou la liberté met totalement l'égalité de côté. En France nous avons une conception qui est singulière. En effet, la Révolution a été porteuse d'un message d'égalité. Or si l'égalité est revendiquée, c'est l'ensemble des individus qui est reconnu, non chaque individu. Nous avons donc une sorte de contradiction au sein des valeurs de notre société avec la reconnaissance de la liberté individuelle mais aussi celle de l'égalité de tous. Peut être est ce là un point de réflexion qui pourrait nous aider lorsque l'on doit faire le diagnostique sociale de notre pays. Car en France nous ne sommes pas véritablement égaux en pratique ni nécessairement libres. En effet, l'égalité de droits est théorique et ne se vérifie pas vraiment.

Pas opposition aux Etats-Unis nous pouvons remarquer l'ex-URSS où la liberté de l'individu était absente pour le bien commun de l'Etat.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum