Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Anatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique

descriptionAnatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique - Page 2 EmptyRe: Anatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique

more_horiz
friedrich crap a écrit:
Si vous parlez du Keats qui dit en poète : "la vérité est la beauté, la beauté est la vérité. C'est tout il n'y a rien d'autre à dire", c'est magnifique, mais d'un point de vue philosophique, c'est trompeur.
C'est philosophiquement trompeur si le philosophe oublie que Keats est poète et qu'il parle comme tel (mais Keats n'est pas loin, dans certaines de ses œuvres, de platoniser, pour sauver la beauté). Or, comme la plupart des philosophes disent beaucoup d'âneries sur l'art, qu'ils ne peuvent s'empêcher d'intellectualiser à outrance, même quand ils en disent des choses pertinentes... C'est une des raisons qui poussèrent Anatole France à se tenir éloigné de la philosophie ; l'art, c'est la limite du philosophe, c'est l'anti-concept. Ce n'est pas un hasard si Bonnefoy intitula une de ses premières œuvres Anti-Platon :
les "choses d'ici" pèsent "plus lourd dans la tête de l'homme que les parfaites Idées
Dans Du mouvement et de l'immobilité de Douve, ou encore Le Tombeaux de Ravenne, comme dans tant d'autres de ses œuvres, il nous gare du défaut majeur des concepts, celui de nous détourner du réel, et de nous faire croire que le langage a un pouvoir qu'il n'a pas.
Il y a un mensonge du concept en général, qui donne à la pensée pour quitter la maison des choses le pouvoir des mots.
Mais c'est surtout dans L'improbable qu'il a le mieux établi les frontières hors desquelles le concept n'a aucune espèce de validité.

descriptionAnatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique - Page 2 EmptyRe: Anatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique

more_horiz
Je n'ai pas de problèmes avec cela ; d'ailleurs pour moi ce n'est pas même un problème : que certains aient pu croire que le langage pouvaient rendre compte du Tout m'a toujours fait plutôt sourire. En revanche, aucun mode d'expression n'est supérieur à un autre, chacun habite sa maison des choses (ou la maison des choses à sa manière). Qui songerait à rendre un Nocturne de Chopin en architecture ? Un poème d'Hölderlin en sculpture ? Un texte de Kant en musique ?
Cependant, seule la littérature me semble depuis toujours avoir eu la capacité de "changer" le monde. Les autres arts y concourent également, les exemples fourmillent, mais la littérature conserve un pouvoir d'éclairage et de modification de l'esprit humain tout à fait étonnant.

Soyons sérieux.

descriptionAnatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique - Page 2 EmptyRe: Anatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique

more_horiz
friedrich crap a écrit:
aucun mode d'expression n'est supérieur à un autre, chacun habite sa maison des choses (ou la maison des choses à sa manière). Qui songerait à rendre un Nocturne de Chopin en architecture ? Un poème d'Hölderlin en sculpture ? Un texte de Kant en musique ?
La question ne me paraît pas se poser ainsi. Chaque mode d'expression a ses adeptes. Mais c'est affaire de préférence. Il n'empêche qu'on peut établir des hiérarchies. Et je ne vois pas au nom de quoi on devrait se passer d'en établir. Quant au concept, il n'habite précisément rien, et vous ne trouverez jamais pour le concept ce que la maison des choses, chez Bonnefoy, est pour la poésie.

friedrich crap a écrit:
Cependant, seule la littérature me semble depuis toujours avoir eu la capacité de "changer" le monde. Les autres arts y concourent également, les exemples fourmillent, mais la littérature conserve un pouvoir d'éclairage et de modification de l'esprit humain tout à fait étonnant.
Certaines œuvres peuvent bouleverser au point qu'on peut dire à bon droit qu'il s'est passé quelque chose, qu'il y a un avant et un après. Mais c'est moins parce qu'elles auraient le pouvoir de changer le monde que de dire le monde, que de le rendre présent, que de le faire parler.

descriptionAnatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique - Page 2 EmptyRe: Anatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique

more_horiz
Que disait Kant déjà à propos du concept sans intuition sensible (forme vide de la sensibilité ?) et de l'intuition sensible sans concept...?

Je connais aussi votre point de vue sur "l'Art pour l'Art" n'est-ce pas ?

Je ne suis pas opposé aux hiérarchies et encore moins aux comparaisons interpares, bien au contraire.

La littérature, c'est tout de même l'homme en train de s'écrire et de se faire !

descriptionAnatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique - Page 2 EmptyRe: Anatole France : L'histoire, ou Critique de la raison romantique

more_horiz
friedrich crap a écrit:
Que disait Kant déjà à propos du concept sans intuition sensible (forme vide de la sensibilité ?) et de l'intuition sensible sans concept...?
Ça n'a rien à voir avec Bonnefoy.

friedrich crap a écrit:
Je connais aussi votre point de vue sur "l'Art pour l'Art"
D'où diable sortez-vous cela ? L'art pour l'art, je n'y crois pas une seconde, c'est une impasse historique.

friedrich crap a écrit:
La littérature, c'est tout de même l'homme en train de s'écrire et de se faire !
Pas au point de se réinventer. La fiction n'est plus rien si le réel n'y transparaît pas. Elle en procède et elle y ramène.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum