Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Neuro scepticisme

4 participants

descriptionNeuro scepticisme - Page 2 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
Cela n'a rien à voir. Toutes les publications scientifiques sont soumises à un comité de lecture. Maintenant, il y a bien sûr des erreurs partout. Mais toutes les hypothèses audacieuses faites par les neuroscientifiques - du moins pour ceux que je connais - sont annoncées comme telles ; il n'y a généralement pas tromperie sur la marchandise. Le problème de ces recherches est la relation entre les études réalisées et le comportement, et à ce stade il y a beaucoup d'hypothèses non validées. Or ces hypothèses sont nécessaires pour avancer dans une certaine direction d'une part, et par ailleurs elles sont indispensables pour obtenir des crédits de recherches.

descriptionNeuro scepticisme - Page 2 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
Dans son livre, Forest parle de biais très nombreux et de toute nature. Passent-ils donc la barrière des comités de lecture et pourquoi, dans ce cas ? Je ne suis pas spécialiste de ce domaine, et même pas de la philo, mais je trouve que votre réponse ressemble un peu à une réponse qu'aurait fait un ingénieur du Titanic, à un passager un peu béotien, qui lui aurait demandé si son navire peut couler. Bref si Forest a écrit son bouquin c'est qu'il avait du grain à moudre. A mon avis, il parle là d'autre chose que des erreurs résiduelles qu'il est normal de trouver dans doute étude.

descriptionNeuro scepticisme - Page 2 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
En parlant de lumière, c'est un peu le cas ici, car dans une partie des neurosciences, c'est l'outil lui-même (la possibilité de faire la lumière sur la circulation du sang), qui a grandement déterminé la suite. Mais c'est le cas dans pas mal de sciences. Cependant il faut comprendre que l'outil axe les recherches dans une certaine direction, et d'une certaine manière. Un peu comme avec le lampadaire. On cherche là parce qu'on voit quelque chose, il y fait clair. On y attend une réponse, mais quelle était la question, au fait ?

Ce n'est pas en soi un mal, mais si tout le monde se met à chercher là parce que l'outil éclaire là, ça ne signifie pas forcément qu'il y a en fin de compte quelque chose d'intéressant à trouver, et ça a en tout cas tendance à mobiliser des équipes et des crédits du fait même que l'outil existe. D'où une pléthore d'études pas toujours intéressantes. Par ex. pour l'apprentissage de la lecture, on est passés d'un abord "pédagogiste" à un abord très neuropsy, en croyant que les neuropsy. allaient enfin jouer un rôle d'arbitrage, dire le vrai sur le vrai face à des tas de méthodes différentes. D'un côté, ce n'est pas un mal, qu'il y ait différents abords ; d'un autre chercher tout au même endroit, ça fait penser au fou dans le jardin de l'asile, sous son lampadaire, quand même.

descriptionNeuro scepticisme - Page 2 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
morvran a écrit:
Bref si Forest a écrit son bouquin c'est qu'il avait du grain à moudre. A mon avis, il parle là d'autre chose que des erreurs résiduelles qu'il est normal de trouver dans doute étude.

Des erreurs il y en a même au sein des comités de lecture. Maintenant reste à savoir si Forest parle de ces travaux là, ou s'il parle de la publication destinée au grand public et où les motivations peuvent être diverses. Par contre, les dérives des neurosciences sociales ou neurosciences économiques sont patentes.
Kercoz a écrit:
Le fameux théorème du lampadaire (élargi). On ne cherche que là ou il y a de la lumière.

Vous êtes dans la caricature car en fait il y a très peu d'outils, et surtout on ne peut pas partir à l'aveuglette.
morvran a écrit:
En parlant de lumière, c'est un peu le cas ici, car dans une partie des neurosciences, c'est l'outil lui même (la possibilité de faire la lumière sur la circulation du sang), qui a grandement déterminé la suite.

C'est exact, même si le jeu de mot avec la lumière anatomique était facile (définition d'un espace intérieur permettant - entre autre - la circulation du sang).

Mais je vais en rester là car - comme je l'ai dit - je n'ai pas lu ce livre.

Dernière édition par Vangelis le Mar 13 Oct 2015 - 18:00, édité 1 fois

descriptionNeuro scepticisme - Page 2 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
Il est vrai que mon post pose problème, car il se réfère à un livre qui n'est pas encore un "classique". Donc je comprends bien que vous puissiez en rester là. Je continue néanmoins à "réagir" à ce que vous écrivez. Premièrement parce que ça m'amuse de vous voir écrire "à l'aveuglette", reprenant ainsi (involontairement ?) la blague de kercoz, que vous dites pourtant caricaturale, ensuite pour préciser que c'est une communication très pointue, du niveau universitaire, la lecture en est ardue, ce n'est pas du tout du grand public.
Pour le reste, je vais peut-être réfléchir à une question qui éviterait de faire référence à ce livre. Donc, peut-être à bientôt, ici ou ailleurs, et merci en tout cas pour ces échanges.

--------------

Une des questions que j'aurais envie de poser, car je ne connais les neurosciences que d'assez loin, les questions auxquelles elles ont pu répondre, de façon incontestable, dans le domaine de la compréhension de l'être humain au niveau de sa psychologie. En pédagogie, p. ex., ça me semble assez difficile à cerner.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum