Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Neuro scepticisme

4 participants

descriptionNeuro scepticisme - Page 3 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
Dire qu'une zone du cerveau s'allume quand on est dans ce schéma de pensée, d'accord. Cerveau de l'autiste, cerveau du criminel... Mais ce sont des "manques" psychologiques, des sortes de dysfonctionnements ponctuels. L'imagerie cérébrale n'a rien à voir avec la morale, le changement d'un statut de la conscience. Au contraire je pense que si on entre dans ces zones de morales vivantes et de consciences qui se développent et peuvent bouger d'endroit, choisir ou non, oui on va voir plus de zones s'allumer. Et alors ? On imagine bien que c'est un progrès et un plus de toute manière, que l'on peut progresser dans sa pensée. C'est le dysfonctionnement qui, ponctuel, se voit à l'image. Le mieux aussi est visible à l'image. Rien n'est fixe. La psychanalyse existe, la philosophie personnelle aussi. Personne n'a jamais dit que dans les sciences humaines et les neurosciences on excluait le changement et l'influence de la pensée et de la psychologie dans le développement cérébral. Le psychisme et les connexions, ça bouge tout le temps, c'est pas de l'os.

descriptionNeuro scepticisme - Page 3 EmptyRe: Neuro scepticisme

more_horiz
Cela m'évoque une analogie amusante : c'est comme si l'on voulait expliquer la construction via la marteau et la truelle qui ont participé à son érection ! Image personnelle et discutable certes, mais c'est ce que cela m'évoque...
Pour moi les neurosciences ne font allusion qu'aux outils de la pensée, comme une sorte de topographie. Mais les neurosciences n'expliquent jamais l'évolution d'un état psychologique ! Elles ne font que constater certains changements notables sans pour autant les relier à des évolutions psychiques précises. Prenons le cas d'un type de personnalité donné, les neurones ne définissent en rien ce type de personnalité, il ne font que la "servir"; ce que j'essaie d'expliquer c'est qu'à mon sens on ne peut corréler le fonctionnement neurologique à la personnalité si l'on se contente d'observer les seuls processus neurochimiques. D'ailleurs, la science continue à explorer ce "continent" étrange qu'est la relation personnalité-neurones, à l'aune des connaissances actuelles, qui ne cessent d'évoluer.


Je considère les neurosciences comme très opérationnelles quand il s'agit de fonctionnements généraux, ou de comportements d'apprentissage comme dans le cas des fameux "neurones" miroirs découvert récemment.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum