Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Nietzsche : force, puissance et rapport aux autres.

4 participants

descriptionNietzsche : force, puissance et rapport aux autres. EmptyNietzsche : force, puissance et rapport aux autres.

more_horiz
Nash a écrit:
lameàuser a écrit:

Pourriez-vous étayer votre pensée?

Je voulais simplement dire que quelqu'un qui comprendrait mal la pensée de Nietzsche, en ferait un système et tenterait d'appliquer ses vues sur la morale pourrait se transformer en monstre au regard de notre société.


Parfois, je me dis que même bien comprise, la pensée de Nietzsche est inapplicable. C'est ce qui m'a toujours posé problème dans ma lecture de ce philosophe : je ne vois pas comment sa philosophie peut être réalisée. 
Comment la vie en communauté est-elle possible/pensable avec Nietzsche ?



Sujet créé à partir de la division d'un topic de présentation (Desassossego)

Dernière édition par Desassossego le Jeu 27 Fév 2014 - 19:45, édité 1 fois

descriptionNietzsche : force, puissance et rapport aux autres. EmptyRe: Nietzsche : force, puissance et rapport aux autres.

more_horiz
Desassossego a écrit:
Parfois, je me dis que même bien comprise, la pensée de Nietzsche est inapplicable. C'est ce qui m'a toujours posé problème dans ma lecture de ce philosophe : je ne vois pas comment sa philosophie peut être réalisée. 
Comment la vie en communauté est-elle possible/pensable avec Nietzsche ?

De toute façon, la pensée de Nietzsche n'a pas été écrite pour être érigée en système, et encore moins appliquée, il est beaucoup plus léger que cela.
Rien qu'en lisant la Généalogie de la morale, on voit que ce n'est qu'hypothétique (Patrick Wotling insiste beaucoup dessus dans sa traduction).

descriptionNietzsche : force, puissance et rapport aux autres. EmptyRe: Nietzsche : force, puissance et rapport aux autres.

more_horiz
Desassossego a écrit:
Parfois, je me dis que même bien comprise, la pensée de Nietzsche est inapplicable. C'est ce qui m'a toujours posé problème dans ma lecture de ce philosophe : je ne vois pas comment sa philosophie peut être réalisée. 
Comment la vie en communauté est-elle possible/pensable avec Nietzsche ?

Ou bien nous devenons artistes, ou bien nous restons spinozistes. En même temps, je ne vois pas l'intérêt d'une orthodoxie nietzschéenne, elle serait tellement contraire à l'esprit qui anime Nietzsche ! Ce qu'il faut, c'est conquérir son style propre, sa singularité. Et pour cela aller au bout de sa puissance en allant au plus près de sa limite, en cherchant ce qui nous fait obstacle.

Je crois que le problème politique de Nietzsche est de chercher non pas à découvrir les conditions du génie, mais à imposer ces conditions. Les aristocrates de l'esprit seront toujours, par définition, une poignée, et ne sont le produit que de leurs luttes avec l'opinion, le général. Il ne peut pas y avoir de véritable lutte si ces conditions sont institutionnalisées, passant par exemple par une hiérarchie sociale clairement établie. Il faut apprendre à souffrir, rater, la contrariété, et cela n'est jamais qu'une affaire personnelle. L'État forme des militaires, pas des hommes accomplis.
Nash a écrit:
De toute façon, la pensée de Nietzsche n'a pas été écrite pour être érigée en système, et encore moins appliquée, il est beaucoup plus léger que cela.
Rien qu'en lisant la Généalogie de la morale, on voit que ce n'est qu'hypothétique (Patrick Wotling insiste beaucoup dessus dans sa traduction).

Je pense au contraire que Nietzsche croyait dur comme fer à son projet de "casser l'histoire du monde en deux".

descriptionNietzsche : force, puissance et rapport aux autres. EmptyRe: Nietzsche : force, puissance et rapport aux autres.

more_horiz
Nash a écrit:
Desassossego a écrit:

Parfois, je me dis que même bien comprise, la pensée de Nietzsche est inapplicable. C'est ce qui m'a toujours posé problème dans ma lecture de ce philosophe : je ne vois pas comment sa philosophie peut être réalisée. 
Comment la vie en communauté est-elle possible/pensable avec Nietzsche ?

De toute façon, la pensée de Nietzsche n'a pas été écrite pour être érigée en système, et encore moins appliquée, il est beaucoup plus léger que cela.
Rien qu'en lisant la Généalogie de la morale, on voit que ce n'est qu'hypothétique (Patrick Wotling insiste beaucoup dessus dans sa traduction).


Que sa pensée soit radicalement non-systématique, c'est entendu, mais c'est à condition de bien délimiter ce qu'on veut dire avec ce mot. Que signifie pour vous ce caractère non-systématique ? 
J'ai souvent remarqué que les lecteurs de Nietzsche interprétaient cela comme si Nietzsche pouvait se lire par petites doses (alors qu'il faut le lire en entier), ou bien que son écriture aphoristique signifiait qu'il n'y avait pas d'unité dans ses livres, et qu'ainsi il n'y avait pas de réelle construction (comme on parle de la construction de l'Éthique de Spinoza par exemple), alors que Nietzsche est d'une rigueur implacable dans la progression de certaines de ses œuvres, et la Généalogie citée ici en est un parfait exemple. C'est peut-être l'œuvre de Nietzsche la plus construite et organisée que j'ai lue. 

Quant à l'application de sa pensée, vous dites qu'elle n'a pas du tout été écrite pour l'être. Mais que vaut une philosophie qui ne vise pas, dans une certaine mesure, une application dans le réel ? De même, comme dit Silentio, je crois bien aussi que Nietzsche croyait dur comme fer à ce qu'il écrivait. 
Comment lire Nietzsche et comprendre ce qu'il nous dit de l'avenir, du surhomme, etc., tout en admettant qu'il n'y a rien à appliquer ? 

Pour ce qui est de la Généalogie de la morale, c'est une œuvre particulière, puisqu'elle pose son regard vers le passé : elle vise les sources. Il est donc normal qu'elle ne vise pas directement à une application. Ce qu'elle permet, c'est de regarder à neuf le présent : elle nous libère de la morale (métaphysique) en en montrant son caractère historique. 
Mais dans ses autres œuvres, Nietzsche donne une tâche à l'homme, établit un pont vers l'avenir. Comment à partir de là affirmer que ses paroles ne sont pas destinées à l'application ? J'y vois le risque d'abaisser Nietzsche à un beau phraseur. 

Silentio a écrit:
Ou bien nous devenons artistes, ou bien nous restons spinozistes.

Comment ça ?

Silentio a écrit:
Ce qu'il faut, c'est conquérir son style propre, sa singularité. Et pour cela aller au bout de sa puissance en allant au plus près de sa limite, en cherchant ce qui nous fait obstacle.

Vous touchez ici le point qui me pose problème : je vois très bien les lumières qu'apporte Nietzsche en ce qui concerne l'individu et le déploiement de ce qu'il est, mais je ne comprends pas comment nous pouvons vivre ainsi, puisque notre vie est toujours déjà une vie sociale, faite de rencontres et de liens avec les autres. La vie en société est un fait. Comment être un nietzschéen tout en vivant avec les autres, c'est ça que je ne comprends pas...

descriptionNietzsche : force, puissance et rapport aux autres. EmptyRe: Nietzsche : force, puissance et rapport aux autres.

more_horiz
Oui, vous avez raison.
Pour moi, une pensée systématique c'est la création d'un ensemble de pensées qui permettent d'interpréter le monde.
C'est une tentative de réduire la complexité du monde et de l'asservir à quelques principes.
Je ne sais pas, quel était le projet de Nietzsche en écrivant ses œuvres. Peut-être souhaitait-il l'avènement du surhomme sans pour autant recommander à ses lecteurs d'agir dans la vie avec ses bouquins dans la poche pour décider comment agir.
Peut-être pensait-il prédire l'avenir de notre civilisation sans pour autant donner des règles à suivre...
Je ne sais pas à vrai dire.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum