Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Aux origines du langage.

+5
xavion
Euterpe
Prosodie
jem
benfifi
9 participants

descriptionAux origines du langage. - Page 3 EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
alphaméthyste a écrit:
Il y a quelque chose qui me surprend : comment se fait-il que les humains qui ont peint toutes ces fresques dans ces grottes (Art pariétal), n'aient laissé aucun signe linguistique graphique de leurs langues ?

J'avoue que là ça me dépasse. 

Tout simplement parce l'homme qui vivait dans ces grottes ne connaissait pas l'écriture. C'est l'apparition de l'écriture qui distingue la préhistoire de l'histoire.

descriptionAux origines du langage. - Page 3 EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
agur a écrit:
Tout simplement parce l'homme qui vit dans ces grottes n'a pas encore inventé l'alphabet.

Je veux bien l'accepter mais je suis surpris, le savoir surprend parfois, non ?
En tout cas je le suis suffisamment car je ne serai même pas capable de dessiner ce qu'ils ont fait. Ceci dit, chacun son talent (si tant est que j'en aie un) 
Tout simplement parce que... oui mais je me sens tout d'un coup très minable face à eux...
Je n'ai rien inventé dans ma vie, eux au moins ils en savaient assez pour projeter sur deux dimensions ce qu'ils voyaient en 3D 

Ah mince !

descriptionAux origines du langage. - Page 3 EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
Je trouve l'analyse de xavion très intéressante et franchement complète. Mais n'oublions pas qu'il y a un terme qui pose de gros problèmes dans le sujet... C'est l'origine. L'ambiguïté qu'il comporte nous pousse à nous demander s'il s'agit de connaître les fondements et la structure du langage ou s'il s'agit de remonter une chaîne causale qui nous permettrait d'arriver au premier langage humain.
Dans le premier cas on se risque à élaborer un méta-langage sur le langage, puisqu'on présuppose alors qu'on peut saisir la totalité du langage et sa structure alors même qu'on s'y meut. Il me semble que cela est la conséquence de la présupposition typiquement biblique que le verbe est la réalité première, par conséquent si le verbe précède la création, il ne peut qu'être à la manière de Dieu auto-fondateur.
Dans le second cas, on se lance dans un travail titanesque dont je suis peu sûr qu'il puisse aboutir.

Enfin bon, voici un extrait sur quelques notions derridiennes intéressantes :

Déconstruction et différance a écrit:
La trace est, quant à elle, originaire, non originelle : elle véhicule l'impossibilité de l'origine, d'un centre. Elle est la non-origine de l'origine. Elle est « l'origine absolue du sens en général. […] La trace est la différance qui ouvre l'apparaître et la signification » (Derrida, 1967 : 95). Seulement, si « la trace […] appartient au mouvement même de la signification, celle-ci est a priori écrite, qu'on l'inscrive ou non, sous une forme ou sous une autre, dans un élément « sensible » et « spatial », qu'on appelle « extérieur » (1967 : 103).

Derrida parle aussi de la trace comme d'une archi-écriture, « première possibilité de la parole » (1967 : 103), et aussi première possibilité de la graphie.

Le concept de « graphie » a besoin de la trace pour vivre et il implique « comme la possibilité commune à tous les systèmes de communication, l'instance de la trace instituée » (1967 : 68). Lorsqu'on associe la trace au graphe (gestuel, visuel, pictural, musical, verbal), cette trace devient gramme (lettre). À cet instant seulement apparaît le dehors (opposé du dedans), en tant qu'« extériorité spatiale et objective » (1967 : 103).

L'archi-écriture dont parle Derrida est en fait une écriture généralisée par la différance. Cette différance (le a est ici trace, gramme), comme temporalisation, est quant à elle la trace de l'écrit dans le parler. Par exemple, les signes de ponctuation sont un supplément au parler, ils n'en sont pas la reproduction.


La notion de différance doit être comprise comme une jonction entre le fait de différer (dans le temps) et la différenciation (conceptuelle). En fait il faut comprendre qu'originellement il était impossible pour l'homme de se saisir et de se définir immédiatement, il a fallu attendre que sa faculté de différenciation permette cette définition, la trace est une appréhension à rebours.

En fait même cette façon de parler est trompeuse, faisons autrement. L'originel est projeté après coup, mais est dès cet instant occultation de l'origine réelle. C'est cet après coup qui fait que la tentative de saisie, de définition est différée... La différenciation par le langage est différée. Persiste une trace qui s'oblitère dès qu'on tente de saisir de quoi elle est la trace.

descriptionAux origines du langage. - Page 3 EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
Mr Eko a écrit:
Mais n'oublions pas qu'il y a un terme qui pose de gros problèmes dans le sujet... C'est l'origine.


J'ai lu ce qu'avait écrit xavion et je pense qu'effectivement il a très bien répondu. Si sa réponse ne donne pas l'origine, c'est simplement parce qu'elle est présentée d'une façon qui ne permet pas de la détecter. Je tiens cependant à préciser que la quête d'une origine est illusoire, il n'y a pas eu un moment où le langage n'existait pas, et un moment où il existait. Nous aurons le même problème en cherchant l'origine du téléphone ou de l'automobile.
 
Lorsque vous regardez les gens de loin, que vous ne pouvez pas les entendre, vous pouvez deviner ce qu'ils font... Ils se disent bonjour, un boulanger reçoit de la farine, un homme caresse son chien... Les êtres vivants évolués communiquent au travers de leurs comportements et cette communication est porteuse de sémantique. La question est donc de savoir la différence que nous aurions avec des animaux évolués qui ne disposent pas du langage, les singes par exemple. Et la réponse paraît évidente en observant notre société humaine. Le langage nous permet de démultiplier nos comportements, de nous organiser. Sans le langage, nous ne pourrions pas chasser le mammouth (ce qui induit que l'homme de Néandertal disposait d'un langage, quoi qu'en disent certains), ni faire la guerre d'ailleurs... Si la forme la plus primitive que nous pouvons observer permet de prévenir sa communauté d'un danger, c'est probablement sans rapport avec le langage (outre la capacité même d'émettre des sons).
 
Cette hypothèse conduit à être incapable de dissocier le langage de notre faculté de raisonner dans l'abstrait et de la conscience. Je suis donc là encore en accord avec xavion. Cependant, j'ai traité l'avant et l'après, pas le passage de l'un à l'autre qui doit se situer aux alentours d'il y a 2 millions d'années (peut-être plus) avec Homo erectus qui parlait nécessairement... mais avec quel langage ? Le langage est le reflet de nos pensées, mais comment imaginer que nous puissions être bridés en quelque sorte ? Nous savons que les mammifères peuvent faire des raisonnements, mais cette capacité qu'a l'homme d'échanger des choses qu'il n'a pas perçues fait une grosse différence. Il suffit de pouvoir parler (énoncer des sons) et de vivre en communauté pour avoir le besoin de créer des mots qui désignent des choses abstraites, un piège par exemple... puis un autre... puis d'y ajouter des calculs (si je fais cela... il se passera cela)... L'apparition du langage pourrait peut-être (mais là c'est encore plus hypothétique) être simplement lié à la faculté de former des sons ! L'augmentation de la taille du cerveau, en supposant qu'elle favorise la possibilité de stocker de plus en plus de mots et de méthodes de calcul, aurait fait le reste.

descriptionAux origines du langage. - Page 3 EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
On peut consulter de larges extraits de ce livre paru en 2014, écrit par Jean-Marie Hombert et Gérard Lenclud, Comment le langage est venu à l'homme.

Quant à l'exposé de xavion, il est tout simplement excellent, je le convertis en note dans la section dédiée au langage : Les fonctions du langage.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum