Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Aux origines du langage.

+5
xavion
Euterpe
Prosodie
jem
benfifi
9 participants

descriptionAux origines du langage. EmptyAux origines du langage.

more_horiz
En guise de préambule, quelques interrogations.

1° Le langage n'est-il pas un outil permettant de contacter autrui ? Je serais tenté de dire oui.
Disposé-je d'autres outils pour cela ? Examinons les sens. Le regard ? C'est un langage. Le toucher, plus précisément la procédure du toucher, en est un autre, etc. Je serais donc tenté de dire non.

2° A l'origine du langage, la communication a-t-elle précédé la pensée (cf. le topic Pensé-je en français, ou existe-t-il une pensée non discursive ?), ou bien l'inverse ? N'est-ce pas là une aporie ?

3° Le langage ne génère-t-il pas nécessairement un récit ? Je serais tenté de dire oui. Mais, chez les animaux, alors, récit ou pas récit (cf. le topic L'espèce humaine ) ?
Dans le cas du langage passant par les sens, ce pseudo-récit est difficilement communicable, sauf quand il transparaît à travers le comportement global de l'individu.

4° Le langage est-il à la base de ce l'on nomme l'instinct grégaire ? Je serais tenté de dire oui. Du coup, excepté le langage, que recouvre l'instinct grégaire ?

descriptionAux origines du langage. EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
Le langage n'est-il pas un outil permettant de contacter autrui ?

Je dirais qu’il peut permettre de contacter autrui, mais le son seul, dénué de sens j’entends, peut le faire. Aussi je dirais que ce n’est pas là sa fonction première, il sert non seulement à contacter autrui, mais aussi à l’informer sur l’objet de la demande de contact. Lorsque l’on appelle un animal, nous le contactons, mais il réagit plus au son qu’au sens.

Si on prend le langage comme étant un système de symboles, c'est-à-dire un ensemble de signes arbitrairement liés au signifié, alors le langage n’est pas seulement vocal. Dans nos sociétés, quand on parle langage, on entend le langage parlé, mais ce n’est pas ça qu’il faut entendre. Le langage des signes est un langage qui ne nécessite pas d’unité sonore.

A l'origine du langage, la communication a-t-elle précédé la pensée […]

Je ne sais pas trop. C’est une question difficile, la communication a pour vocation de transmettre quelque chose, donc pour transmettre il faut avoir internalisé ce que l’on veut transmettre. Je pense que Chomsky vous aurait dit que non, et que c’est la pensée qui a précédé la communication. Je serais tenté de suivre son avis. On peut aisément penser que cela a constitué un avantage adaptatif, on peut imaginer qu’à un moment, il y est eu perception du danger pour autrui, qu’un signe quelconque (un bruit ou autre) a été fait, que l’autrui en question a réagi à ce signal et que l’on s’est ainsi rendu compte que ça permettait de mieux assurer la survie du groupe.

Le langage ne génère-t-il pas nécessairement un récit ?

Qu’entendez-vous par là ?

Pour ce qui est des animaux, je ne pense pas que l’on puisse parler de langage. Si l’on s’en tient à ceci que le langage est régi d’une part par un caractère intentionnel, et de l’autre par le fait qu’il ne soit pas nécessairement relié aux événements immédiats. Je ne pense pas les animaux en soient capables.

Le langage est-il à la base de ce que l'on nomme l'instinct grégaire ?

Voulez-vous dire par là que le langage est à la base de la vie en groupe ?

descriptionAux origines du langage. EmptyRe: Approche sur l'origine du langage

more_horiz
Dans la mesure où le contact ne dure qu'un instant, je corrigerais en disant que le langage n'est pas qu'un outil permettant de contacter autrui, c'est un outil politique. Si le langage n'est pas le seul outil politique, il en est peut-être le premier.
En comparaison avec les autres langages, je ne vois pas de différences de nature avec le langage articulé, juste une différence de degré, l'articulation démultipliant les possibilités politiques de l'outil.

descriptionAux origines du langage. EmptyRe: Aux origines du langage.

more_horiz
Le fameux "langage" ce n'est pas uniquement des sons provenant des animaux ou des humains, voyez simplement celui des sourds et malentendants !
- Dans le monde végétal, les plantes s'attirent l'une l'autre, souvent pour retrouver uniquement par l'inclinaison la racine "mâle" ou "femelle" qu'elles ne contiennent pas.
- Le langage humain peut avoir aussi une double lecture "codée" pour n'être comprise que d'un petit cercle d'initiés ; cela alors s'appelle "la langue des oiseaux", etc.

descriptionAux origines du langage. Empty Re: Approche sur l'origine du langage

more_horiz
kercoz a écrit:
une rupture entre l'outil imparfait mais nécessaire pour une pensée complexe.

Rupture... momentanée, précédant la naissance de nouveaux items du langage et l'abandon de certains autres périmés : le langage vit.

Mais justement, si l'on remonte le cours de cette vie du langage, jusqu'à l'origine qui est le thème du fil, qu'est-ce qui aura nécessité l'apparition du langage articulé chez l'homme, que ne permettait pas le langage sensoriel ? Serait-ce une nécessité technique ou une nécessité politique ? Quelle est celle qui aurait précédé l'autre ? J'ai l'impression de me trouver face à une aporie du genre "l'œuf ou la poule ?".
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum