Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Est-il possible d'enseigner la morale ?

+6
Monsieur Bleu
Dalva
Euterpe
Silentio
Janus
Liber
10 participants

descriptionEst-il possible d'enseigner la morale ? - Page 4 EmptyRe: Est-il possible d'enseigner la morale ?

more_horiz
Monsieur Bleu a écrit:
il apparaît que l'enseignement qu'il y est proposé me semble être des croyances. J'affirme cela car il apparaît que des sujets discutables tels de l'Histoire, les mathématiques, les sciences physiques sont exposés sans possibilité d'être remis en question de la part de l'élève qui doit pourtant s'enquérir de les apprendre (plus ou moins par cœur)

Euh.....les mathématiques ne sont pas un sujet discutable, tout ce qui est enseigné au moins jusqu'au master 2 peut être prouvé de manière plus ou moins aisée, nulle croyance, il s'agit de preuves.
Mettre alors l'histoire et les Mathématiques sur le même plan de la croyance me semble donc être une erreur.

descriptionEst-il possible d'enseigner la morale ? - Page 4 EmptyRe: Est-il possible d'enseigner la morale ?

more_horiz
Nash a écrit:
Monsieur Bleu a écrit:
il apparaît que l'enseignement qu'il y est proposé me semble être des croyances. J'affirme cela car il apparaît que des sujets discutables tels de l'Histoire, les mathématiques, les sciences physiques sont exposés sans possibilité d'être remis en question de la part de l'élève qui doit pourtant s'enquérir de les apprendre (plus ou moins par cœur)

Euh.....les mathématiques ne sont pas un sujet discutable, tout ce qui est enseigné au moins jusqu'au master 2 peut être prouvé de manière plus ou moins aisée, nulle croyance, il s'agit de preuves.
Mettre alors l'histoire et les Mathématiques sur le même plan  de la croyance me semble donc être une erreur.

Je comprends pourquoi vous pensez cela, quoi que cela ne change pas tellement le sens général de mon propos. Aussi je vais développer pour que nous y voyons plus clair.



Les mathématiques sont discutables et une croyance tels qu'ils sont enseignés à l'école (disons au moins jusqu'au secondaire) en ce sens qu'il n'est pas expliqué à l'élève que le postulat de base : 1+1=2 en est un. Qu'il existe d'autres systèmes de calcul dans lequel cela ne s'applique pas et que "1" et "0" existe bien en tant que le premier est l'ensemble des ensembles vides et l'autre l'ensemble vide. Il est demandé à un élève à partir du primaire de l'accepter comme une vérité sans se donner la peine de le justifier. 
Donc effectivement les mathématiques ne sont pas discutables en tant que sciences déductives en revanche je constate dans ce propos que l'enseignement tel qu'il est enseigné à l'école (de la république française toujours) l'est fait sous couvert d'une croyance. 
Ainsi je n'affirme pas que les disciplines énoncées plus haut sont des croyances.


Y voyez-vous toujours une erreur, Nash ? Trouvez-vous que je me sois mal exprimé ?

descriptionEst-il possible d'enseigner la morale ? - Page 4 EmptyRe: Est-il possible d'enseigner la morale ?

more_horiz
Qu'est-ce que l'éducation des parents si ce n'est imposer des idées à ses enfants pour qu'ils agissent comme convenu ? Sont-ils immoraux pour autant ?

descriptionEst-il possible d'enseigner la morale ? - Page 4 EmptyRe: Est-il possible d'enseigner la morale ?

more_horiz
Monsieur Bleu écrit : "Et surtout est-ce moral d'imposer à un sujet, libre de nature de surcroît, ce qui apparaît comme une croyance (...)"

Je ne pense pas que les enfants soient libres de nature. Si on leur demandait leur avis, ils n'auraient pas forcément envie d'aller à l'école. Ce n'est pas pour cela qu'il ne faut pas leur donner une éducation.

Eh oui, tout savoir repose sur des croyances. Même les sciences biologiques, dites exactes, ne sont pas déconnectées de l'état d'esprit et de l'avancée des idées d'une époque. Alors, que dire de l'Histoire ? On n'enseigne pas l'Histoire comme on l'enseignait au siècle dernier et comme on l'enseignera dans 100 ans. (Sans oublier que les enseignants du primaire sont des généralistes. Ils ne sont spécialistes ni en Histoire, ni en autre chose). Ce n'est pas pour cela qu'il ne faut pas l'enseigner. Le but de l'école n'est pas uniquement d'apprendre à lire, écrire, compter, mais aussi à acquérir un début de culture scientifique et "humaniste" (c'est le terme utilisé dans les programmes officiels).
Ce qui est étonnant dans l'histoire de Monsieur Bleu, c'est que l'enseignant en question enseigne l'histoire comme au siècle dernier. Pourtant, la majorité des gens savent, aujourd'hui, à quel point cette formule "nos ancêtres les Gaulois" est fausse.
Mais, que je rassure tout le monde. C'est cet enseignant que l'on peut critiquer, pas l’Éducation nationale dans son ensemble. Les savoirs à enseigner, en Histoire, ont été actualisés.

Monsieur Bleu écrit encore : "au sein d'une école qui se veut laïque ?"
Plutôt que de parler de morale, on peut parler d'Éthique des enseignants. Et concernant la laïcité, je connais des enseignants qui n'ont pas compris ce que cela veut dire. Pour eux, laïcité signifie anticléricalisme, anti- religions dans leur ensemble. J'en connais qui veulent prouver à leurs élèves que Dieu n'existe pas. Ce ne n'est pas notre rôle. C'est même manquer de respect aux élèves. Laïcité signifie neutralité de notre part. Mais heureusement, ce sont des cas particuliers. La plupart des enseignants ont compris ce concept de laïcité.

descriptionEst-il possible d'enseigner la morale ? - Page 4 EmptyRe: Est-il possible d'enseigner la morale ?

more_horiz
Dalva a écrit:
Monsieur Bleu écrit : "Et surtout est-ce moral d'imposer à un sujet, libre de nature de surcroît, ce qui apparaît comme une croyance (...)"

Je ne pense pas que les enfants soient libres de nature. Si on leur demandait leur avis, ils n'auraient pas forcément envie d'aller à l'école. Ce n'est pas pour cela qu'il ne faut pas leur donner une éducation.

D'accord je développe.

Tout Être humain, même l'enfant, dès lors qu'il manifeste son identité en tant que conscience de soi, est un sujet. Le "je" en est une manifestation. Et par ce "je" il est conscient d'être à l'initiative de sa propre action et sa propre pensée. Il est donc libre, en ce sens il est capable de saisir qui puisse agir ou penser de façon contingente. Bien évidemment, cette liberté de nature n'est pas forcément réfléchie de la part du sujet, surtout chez l'enfant. Il peut faire le choix de compromettre cette liberté de nature.

Aussi, une sorte d'éducation est nécessaire afin qu'il puisse en prendre conscience et faire le choix de ne pas aller dans une direction qui serait source de dépendance et donc de mal être. Le rôle de l'adulte est important également dans cette optique, puisque ayant plus d'expérience il pourra l'en préserver dans une certaine mesure.

Je ne comprends donc pas votre réflexion : "Ce n'est pas pour cela qu'il ne faut pas leur donner une éducation.". Je ne pense pas avoir affirmer quoi que ce soit qui aille dans ce sens, un peu plus haut.

Dalva a écrit:
oui, tout savoir repose sur des croyances.

Cette affirmation m'intrigue. Je ne comprends pas ce qu'elle fait là. Il m'avait pourtant semblé que la discussion portait sur la morale à l'école. J'avais proposé de réfléchir sur la question :
"est-ce moral d'imposer à un sujet, libre de nature de surcroît, ce qui apparaît comme une croyance dans le but de l'éduquer au sein d'une école qui se veut laïque ?"

D'une, il ne me semble pas que l'école propose aux élèves de tout savoir.
De deux, je remets en question davantage la manière d'enseigner et le caractère moral de l'école.

Ainsi s'il vient, en répondant à ce questionnement, que l'école n'est pas morale, je compte bien m'attacher à comprendre pourquoi. S'il arrivait que fortuitement nous nous rendions compte que l'école n'est pas morale car les personnes qui la façonnent ne le sont pas davantage, alors nous pourrions établir que l'on ne peut pas enseigner la morale à l'école (la problématique de départ me semble-t-il).

Dalva a écrit:
Monsieur Bleu écrit : "Et surtout est-ce moral d'imposer à un sujet, libre de nature de surcroît, ce qui apparaît comme une croyance (...)"
Plutôt de parler de morale, on peut parler d'Éthique des enseignants. Et concernant la laïcité, je connais des enseignants qui n'ont pas compris ce que cela veut dire. Pour eux, laïcité signifie anticléricalisme, anti- religions dans leur ensemble. J'en connais qui veulent prouver à leurs élèves que Dieu n'existe pas. Ce ne n'est pas notre rôle. C'est même manquer de respect aux élèves. Laïcité signifie neutralité de notre part. Mais heureusement, ce sont des cas particuliers. La plupart des enseignants ont compris ce concept de laïcité.

Pour le coup, même si cela m'aide grandement dans mon propos, il reste à le vérifier.

D'autre part, le fait que d'un enseignant à l'autre, l'enseignement fourni ne soit pas le même pose un problème : Sommes-nous égaux quant à la qualité de l'enseignement fourni ?

Déjà que l'enseignement se veut immoral car il se confond lui-même en croyance, maintenant il serait injuste puisqu'inégal en qualité ?

Dernière édition par Monsieur Bleu le Sam 15 Juin 2013 - 0:13, édité 1 fois
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum