Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Démocratie et élitisme

5 participants

descriptionDémocratie et élitisme  - Page 3 EmptyRe: Démocratie et élitisme

more_horiz
Je ne sais pas si je jouerai le jeu de la démocratie représentative. Je ne sais pas si je peux me contenter d'un certain réalisme et légitimer ce système-là, tout en ayant des exigences qui vont à son encontre. La politique réelle m'a toujours posé problème, même si je croyais plus à la démocratie représentative (enfin, façon de parler, dans ce qui ressemble plus à une monarchie présidentielle) en 2007 quand j'ai voté Bayrou (je n'aimais pas, et je n'aime toujours pas, le manichéisme gauche-droite ni les extrêmes). Mais aujourd'hui avec la crise et une sensibilisation aux méfaits de la globalisation économique et du néolibéralisme, bref du capitalisme actuel, j'ai juste envie de défendre la liberté des peuples. Si je m'en tiens à ce seul principe, et si je vote, il se peut que j'aille plutôt du côté de Mélenchon. Je n'aimais pas son agressivité au début, mais au fur et à mesure j'ai découvert un homme très intéressant et plus fin que ce qu'on pourrait penser au premier abord.

Comtois, rends-toi ! – Nenni, ma foi.

descriptionDémocratie et élitisme  - Page 3 EmptyRe: Démocratie et élitisme

more_horiz
Aristippe de cyrène a écrit:
je ne me suis jamais intéressé à la politique (à tort je le sais bien), donc du coup je me sens un peu perdu au milieu de tous ces candidats !
Il faut identifier les partis, dans un premier temps.

  • Les partis politiques (actuels ou récents)
  • La liste des candidats
  • Les programmes

descriptionDémocratie et élitisme  - Page 3 EmptyRe: Démocratie et élitisme

more_horiz
Euterpe a écrit:
La dette n'a pas été doublée.

Façon de parler, elle était de 1200 milliards en 2007, elle avoisine aujourd'hui les 1800 milliards. Son accroissement semble hors de contrôle. Je donne donc raison à Bayrou sur la "catastrophe Sarkozy". Qu'il soit responsable ou pas, peu importe après tout (ce n'est qu'une question d'idéologie), le fait est là. Sarkozy ne dit pas la vérité du tout. Si vous avez suivi son intervention dimanche dernier, vous aurez remarqué qu'il n'a pas répondu aux questions gênantes du journaliste économique François Lenglet, et je le comprends, il aurait fallu dire la vérité : il est impossible actuellement de réduire la dépense publique. Fillon ment aussi comme un arracheur de dents quand il prétend que le gouvernement suit les objectifs envoyés à Bruxelles. Si on voulait vraiment s'attaquer aux problèmes de dette et de déficit, il faudrait un plan de rigueur du niveau de celui des autres pays européens, Grande-Bretagne, Italie, Espagne. Je mets à part le Portugal et la Grèce, qui ne peuvent plus emprunter sur les marchés, qui sont donc déjà hors jeu et ne devraient pas rester plus que quelques années dans la zone euro (désolé Aristippe :lol: ).

Mais je crois qu'il est meilleur cette année qu'en 2007, et qu'il a beaucoup de propositions très fortes dans sa besace, qu'il est impatient d'annoncer.

Je l'espère pour lui, car pour l'instant, c'est son plus gros handicap. Il n'a présenté aucune solution en dehors d'un plan de rigueur. Compte tenu de son faible effectif de campagne, je me demande où il va trouver des idées.

Silentio a écrit:
Mais aujourd'hui avec la crise et une sensibilisation aux méfaits de la globalisation économique et du néolibéralisme, bref du capitalisme actuel, j'ai juste envie de défendre la liberté des peuples. Si je m'en tiens à ce seul principe, et si je vote, il se peut que j'aille plutôt du côté de Mélenchon. Je n'aimais pas son agressivité au début, mais au fur et à mesure j'ai découvert un homme très intéressant et plus fin que ce qu'on pourrait penser au premier abord.

Mélenchon nous dit des choses agréables à entendre, comme les autres, chacun s'adressant à sa classe électorale (que du reste, Mélenchon partage avec les autres candidats "populistes"). En ce qui me concerne, je dirai qu'à présent, peu importe qui va gagner, le vainqueur devra de toute façon renier son programme et faire ce qu'a fait un Mario Monti en Italie. On commencera le nouveau quinquennat par un plan de rigueur, et ce ne sera pas le dernier. Par ma sensibilité, je suis positionné à gauche, je voterai donc Hollande, en espérant qu'il atteigne ses objectifs d'équilibre. Je ne me fais pas d'illusion sur le reste, relancer la France prendra 15 ou 20 ans.

descriptionDémocratie et élitisme  - Page 3 EmptyRe: Démocratie et élitisme

more_horiz
Merci pour les liens Euterpe, il me seront utiles pour faire mon choix ! Mais j'ai tellement peur de faire le mauvais choix. Car connaissant assez mal la situation de la France (car dire "la France va mal", très bien, mais ça ne suffit pas pour savoir ce qui est bon pour elle), je ne sais pas ce qui est le mieux pour elle. De plus, avec les politiciens qui mentent une fois sur deux, je ne sais pas à qui faire confiance.
Après il y a le vote blanc, mais on me dit souvent que "ça sert à rien, car les votes blancs sont ensuite donnés aux partis extrêmes".

Concernant le Portugal, c'est vrai que c'est la crise.
J'y suis allé il y a trois semaines, et j'avoue qu'on le sent assez bien. J'ai peur pour mon pays, mais à ce stade, je ne sais pas s'il y a grand-chose à faire.

Vous avez cité la Grèce et le Portugal, sont-ce les seuls ? J'avais cru comprendre que l'Irlande était également dans le pétrin.

descriptionDémocratie et élitisme  - Page 3 EmptyRe: Démocratie et élitisme

more_horiz
Le seul à avoir présenté un programme construit, avec des propositions claires et chiffrées, est François Hollande. Il ne prend pas beaucoup de risques, puisqu'elles sont conditionnées à de la croissance. L'objectif affirmé est avant tout la réduction des déficits. C'est un programme prudent, assorti de quelques mesures "de société", comme le mariage homosexuel ou le vote des étrangers. J'avoue que pour les autres, c'est le flou. Sarkozy continue à multiplier les mesures, sans qu'on sache vraiment où il va. Sa dernière mesure, la TVA sociale, n'a pas été assortie d'un chiffrage sur son impact économique réel. D'autres promettent n'importe quoi, comme Marine le Pen. Bayrou ne promet rien, pour l'instant.

Aristippe de cyrène a écrit:
Vous avez cité la Grèce et le Portugal, sont-ce les seuls ? J'avais cru comprendre que l'Irlande était également dans le pétrin.

Oui, l'Irlande va à peine mieux. Le Portugal va devoir renégocier sa dette, heureusement, il y a l'expérience de la Grèce qui permettra sans doute de mieux faire les choses, surtout plus rapidement, la rapidité étant le facteur essentiel afin d'éviter la spirale dans laquelle on a laissé la Grèce s'enfoncer.

privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum