Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le savoir est-il essentiel à la vie ?

+2
Silentio
Desassocega
6 participants

descriptionLe savoir est-il essentiel à la vie ? - Page 2 EmptyRe: Le savoir est-il essentiel à la vie ?

more_horiz
Pourquoi la première ne serait-elle pas aussi une affirmation de la vie ?

descriptionLe savoir est-il essentiel à la vie ? - Page 2 EmptyRe: Le savoir est-il essentiel à la vie ?

more_horiz
jean ghislain a écrit:
Janus a écrit:
Alors disons plutôt que le philosophe crée le médicament qui ne pourra de toute façon "soigner" (donner la vue) uniquement qu'à une certaine "élite" qui a déjà une prédisposition en matière de "lumière".

Cela me rappelle ce que dit Nietzsche dans "Ainsi Parlait Zarathoustra, IV, La Salutation":
Car nous sommes venus, avides de spectacle, nous voulions voir ce qui rend clair des yeux troubles

et aussi dans "Le Gai Savoir, avant-propos, §2":
Chez cette personne ce sont les manques qui font les raisonnements philosophiques, chez l'autre les richesses et les forces. Le premier a besoin de sa philosophie, soit comme soutien, tranquillisation, médicament, soit comme moyen de salut et d'édification, soit encore pour en arriver à l'oubli de soi ; chez le second la philosophie n'est qu'un bel objet de luxe, dans le meilleur des cas la volupté d'une reconnaissance triomphante qui finit par éprouver le besoin de s'inscrire en majuscules cosmiques dans le ciel des idées.

Il y aurait alors une philosophie qui aide et soigne, et d'un autre côté une philosophie qui est une belle affirmation de la vie. Hélas, je pense, comme Nietzsche:
Mais peut-être les penseurs malades dominent-ils dans l'histoire de la philosophie

Je crains que son style d'écriture ne soit trop ambigu, voire à double sens, et de toute façon bien trop imagé, si bien que chacun peut y entendre ce qu'il souhaite. Je préfère les raisonnements plus rigoureux, du moins prêtant bien moins à confusion, et de toute façon je doute fort que cela rejoigne mes propres dires, sauf peut-être au niveau de leur aspect légèrement cynique.

descriptionLe savoir est-il essentiel à la vie ? - Page 2 EmptyRe: Le savoir est-il essentiel à la vie ?

more_horiz
jean ghislain a écrit:
....Là où la philosophie resterait une bonne chose, ce serait dans le développement d'une vie pleine et saine, mais est-ce le cas?
Le problème c'est qu'"une vie pleine et saine" ce ne sera pas la même chose pour tout le monde compte tenu de la diversité des hommes et de leurs penchants divergents. La philosophie au contraire a pour but de définir quels sont les critères "universels" de ce qu'est "une bonne chose", sinon ce ne sera pas de la philosophie mais juste un divertissement, un "oubli" de soi.

descriptionLe savoir est-il essentiel à la vie ? - Page 2 EmptyRe: Le savoir est-il essentiel à la vie ?

more_horiz
jean ghislain a écrit:
Ce qui veut dire de façon imagée que si l'on donne des instruments intellectuels (par l'enseignement de la philosophie), il débouchera soit d'un côté (si l'âme est à l'origine malade) que des choses malsaines, soit de l'autre côté (si l'âme est déjà saine), que de belles pensées. C'est pour cela que les philosophies qui "soignent" ne peuvent être comparées aux philosophies qui affirment la vie.

Je pense au contraire que les philosophies du soin sont la philosophie et qu'elle se préoccupe de la vie sous toutes ses formes et vise à l'élever ou à la parfaire, ou bien encore à faire accepter cette vie. Et puis je trouve votre distinction encore trop emprunte du couple fort/faible, ou vie ascendante/décadente. Or comme le répète Euterpe, vivre c'est agir et créer. Si elle est d'emblée affirmative, spontanée, tant mieux. Si elle est dégradée et lutte pour elle-même, agit pour dépasser ses déchirures et se dépasser elle-même, persévère et résiste, alors elle est active et une vie diminuée n'en est pas nécessairement une vie nulle qui viserait sa propre corruption. Ainsi, le soin, c'est la vie se mettant à son propre service pour, dans ses efforts contrariés et renouvelés, s'autodépasser et s'affirmer. Même au travers de différentes stratégies et d'artifices, de moyens détournés. Une vie faible peut se donner les moyens de se renforcer et s'intensifier dans la lutte ou la réflexivité et la formation d'un ethos, tandis qu'une vie spontanée peut s'épuiser dans son affirmation et dépérir par excès, sans limites, s'affaiblir dans la violence, l'urgence et l'extrémité de son expression. Ainsi, il n'y a pas que le génie romantique qui vit et se consume dans son embrasement, n'importe qui est déjà, de fait, vivant, agissant et créateur, et possède un potentiel qui peut encore s'exprimer. Le soin est alors l'expression de ce potentiel pour pouvoir l'exprimer encore plus et en faisant se faire, laisser la vie se donner ses propres formes au lieu d'en subir.

descriptionLe savoir est-il essentiel à la vie ? - Page 2 EmptyRe: Le savoir est-il essentiel à la vie ?

more_horiz
Je ne sais pas si la philosophie doit être utile ni même si elle doit quoi que ce soit, en revanche je sais qu'elle est parfois nécessaire. La vie en vient souvent à détruire nos convictions, à balayer nos illusions, ce faisant elle nous amène à redéfinir notre place, notre jugement, notre appréciation des choses. Ce n'est pas celle que je préfère, ce n'est pas une philosophie libre. Je trouve dommage qu'on oublie souvent l'aspect ludique de la philosophie, de la recherche, de l'élaboration philosophique.

Bergson disait que sa philosophie était de croire, à chaque instant, qu'un miracle est sur le point d'arriver. Je trouve passionnant d'essayer de retracer les enchaînements, les sommets et les vallées de sa pensée. Comment en arrive-t-il à un tel panorama, quelles sont ses forces, ses richesses, ses lacunes ? Ceux qui étudient sérieusement la philosophie doivent bien savoir qu'elle prend souvent la forme d'un jeu de pistes, à l'intérieur d'une même œuvre, d'un même courant ou même à travers les siècles, et surtout, à l'intérieur de soi.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum