Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

L'inconscient en peinture.

+3
Vangelis
Euterpe
Lou S.
7 participants

descriptionL'inconscient en peinture. - Page 4 EmptyRe: L'inconscient en peinture.

more_horiz
Vangelis a écrit:
Ainsi de mon point de vue il est possible qu'une partie de ce magma puisse émerger en acte sans que le traitement cognitif participant du sujet conscient ne soit appliqué dans sa totalité.
Mais dans ce cas, nous n'aurions même plus besoin de recourir à des solutions aussi extrêmes que l'écriture automatique ou l'action painting. Et on retombe sur les mêmes résultats précédemment indiqués. Du point de vue de l'expression de l'inconscient, toutes les œuvres de toutes les époques sont égales aux autres. Comment justifier Pollock, alors ?

Vangelis a écrit:
Lou.S a écrit:
Non, non, je n'ai pas voulu faire ce raccourci, noir = néant. Mais plutôt dire que, si on regarde les formes poissons, on ne distingue plus les formes oiseaux, qui deviennent le fond et qui sont comme ramenées au néant, et vice-versa.
C'est peut-être un peu tricher que de voir dans cette œuvre ce concept...

Pas du tout, c'est même très bien vu. L'un ne se dévoile que par la néantisation de l'autre.
Mais, je le répète, à condition de ne pas considérer cette "néantisation", strictement perceptive, comme un concept ou comme l'illustration du "concept" de néant. Ce serait un hors-sujet.

descriptionL'inconscient en peinture. - Page 4 EmptyRe: L'inconscient en peinture.

more_horiz
Je me demande si on peut interpréter la chose ainsi (je n'ai aucune connaissance théorique sur l'œuvre de Pollock même si j'aime beaucoup ce qu'il a fait) : dans les toiles de Pollock il n'y a pas de représentation, pas de forme, et plutôt l'inscription du mouvement dans un cadre qui ouvre à une autre dimension, un monde en soi, quasiment musical, où se montrent des forces, des pulsions. C'est organique, dionysiaque. Un peu comme une fenêtre donnant sur une profondeur sans fond (il n'y a pas de corps, pas d'épaisseur) et qui traduirait un état pré-individué, inconscient donc.

descriptionL'inconscient en peinture. - Page 4 EmptyRe: L'inconscient en peinture.

more_horiz
Silentio a écrit:
Je me demande si on peut interpréter la chose ainsi (je n'ai aucune connaissance théorique sur l'œuvre de Pollock même si j'aime beaucoup ce qu'il a fait) : dans les toiles de Pollock il n'y a pas de représentation, pas de forme, et plutôt l'inscription du mouvement dans un cadre qui ouvre à une autre dimension, un monde en soi, quasiment musical, où se montrent des forces, des pulsions. C'est organique, dionysiaque. Un peu comme une fenêtre donnant sur une profondeur sans fond (il n'y a pas de corps, pas d'épaisseur) et qui traduirait un état pré-individué, inconscient donc.
Mais peut-on avoir un inconscient sans avoir commencé son individuation ? Cf. les magmas chez Castoriadis, et d'une manière générale l'indifférencié propre aux nouveaux-nés. Auquel cas les œuvres de Pollock seraient plutôt préconscientes. Et alors l'explication de Vangelis prendrait tout son sens à mes yeux.

Par ailleurs, Silentio, qu'est-ce qui vous intéresse chez Dix ?

descriptionL'inconscient en peinture. - Page 4 EmptyRe: L'inconscient en peinture.

more_horiz
Euterpe a écrit:
Du point de vue de l'expression de l'inconscient, toutes les œuvres de toutes les époques sont égales aux autres. Comment justifier Pollock, alors ?

Même si à une époque donnée, les artistes peuvent être cadenassés par les contraintes de la morale ? L'artiste de l'inconscient ne doit-il pas être quelqu'un qui dévoile ? Et dans ce cas, n'est-il pas nécessairement lié au scandale ?

En ce sens, je vous suis sur ce que vous disiez sur les peintres modernes : l'usage de la difformité et des symboles ne suffit pas à faire un peintre de l'inconscient, ou alors à un niveau tout à fait superficiel seulement. C'est la propension au dévoilement qui fait foi de tout.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum