Portail philosophiqueConnexion

Bibliothèque | Sitographie | Forum

Philpapers (comprehensive index and bibliography of philosophy)
Chercher un fichier : PDF Search Engine | Maxi PDF | FreeFullPDF
Offres d'emploi : PhilJobs (Jobs for Philosophers) | Jobs in Philosophy
Index des auteurs de la bibliothèque du Portail : A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

L'affaire DSK

4 participants

descriptionL'affaire DSK - Page 6 EmptyRe: L'affaire DSK

more_horiz
Courtial a écrit:
n'est-il pas particulièrement paradoxal de voir cette dictature de la transparence dans une doctrine qui a poussé la sincérité feinte à son plus haut degré ? Dans la religion (protestante) qui a étonné le monde par le degré jamais vu, inédit, hallucinant, de son hypocrisie ? Auprès d'un pasteur baptiste ou pentecôtiste, etc., le Jésuite le plus tordu et pervers passe pour un petit garçon...
Dire la vérité, ce n'est pas être transparent chez les Américains. C'est leur conception de la responsabilité qui les oblige à dire la vérité. Mentir, c'est éviter d'assumer ses actes. Les avouer, c'est d'emblée accepter de les assumer, c'est donc se mettre en situation de négocier.

descriptionL'affaire DSK - Page 6 EmptyRe: L'affaire DSK

more_horiz
Liber a écrit:
Absence de mensonge et transparence, pour moi ce n'est pas la même chose. Vous pouvez avoir votre vie secrète aux USA, on ne vous le reprochera pas. La transparence voudrait que vous l'étaliez aux yeux du public. Ce qu'elle veut, la justice américaine, c'est que quand elle vous interroge, vous ne mentiez pas. Elle ne demande même pas que vous parliez (c'est dire si elle ne recherche pas la transparence), elle veut juste que tout ce que vous lui dites soit sincère. Dans le cas contraire, on connaît la formule entendue mille fois dans les films américains : "Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous". Par ailleurs, N.D. a menti directement au peuple américain quand elle a été interrogée par le grand jury, ce qui est beaucoup plus grave que de mentir au procureur ou à la police. Il est certain que la religion protestante a beaucoup à voir avec cette rigueur de la parole, on jure sur la Bible, mais de là à dire que le protestantisme est hypocrite, je ne vois pas, non. En tous les cas, le procureur américain a été très honnête, il n'a pas cherché à cacher les informations qui vont pourtant lui coûter sa carrière.


Je vois : "mais je ne t'ai pas menti et trompée, chérie : je ne t'ai jamais dit que je n'avais pas couché avec Gertrude, je n'en ai jamais parlé". Très bon.
On peut s'étonner de voir Kant, dont on connaît la rigueur impitoyable eu égard à l'interdit de mentir, se montrer curieusement très indulgent avec l'hypocrisie. (Il y a dans ce passage, au demeurant, deux phrases que DSK ne paraît pas avoir suffisamment méditées)

Kant, Anthropologie au point de vue pragmatique, § 14) a écrit:
Les hommes en général sont d'autant plus comédiens qu'ils sont plus civilisés ; ils prennent l'apparence de l'attachement, de la considération mutuelle, de la réserve, du désintéressement, sans tromper personne parce que tout un chacun sait bien que cela n'est pas éprouvé du fond du coeur ; et il en est très bien ainsi dans le monde (...) La nature a mis sagement au coeur de l'homme une disposition à se laisser tromper, pour sauver la vertu ou du moins la rendre attirante. Un maintien digne et une apparence extérieure qui inspire aux autres de la considération. A vrai dire les femmes ne seraient guère contentes si le sexe masculin paraissait ne pas rendre hommage à leurs attraits. Mais la réserve (pudicitia), une contrainte exercée sur soi-même pour dissimuler la passion, forme une illusion salutaire, afin d'établir entre les deux sexes la distance indispensable pour que l'un ne soit pas rabaissé au rang de simple instrument de délectation pour l'autre. En général, tout ce qu'on appelle bienséance (decorum) est du même genre : rien d'autre qu'une belle apparence.(...) La vertu que l'homme fait circuler dans ses relations avec autrui n'est qu'une monnaie de papier : qui la prend pour or véritable n'est qu'un enfant. Il vaut pourtant mieux avoir en circulation une monnaie de papier que rien d'autre...

descriptionL'affaire DSK - Page 6 EmptyRe: L'affaire DSK

more_horiz
Il y a une toute petite différence entre l'hypocrisie des relations amoureuses ou sociales, et un crime sexuel. ;)

descriptionL'affaire DSK - Page 6 EmptyRe: L'affaire DSK

more_horiz
Ce qui m'a le plus frappé dans cette histoire qui court encore, c'est la stupeur et fascination au sens propre qu'elle a exercée sur bon nombre d'intellectuels ou autres commentateurs. Comme si les faits dont nous ne savions pas grand chose ou si peu ne pouvaient pas être, comme si un homme comme DSK ne pouvait avoir commis de tels actes, comme si la violence du réel dans ce qu'il a d'absurde, d'inouï et de singulier était immédiatement déniée sur l'autel du vraisemblable. Comme si un homme politique comme DSK qui vise la présidence ne peut tomber dans la misère de la pulsion. Ils furent nombreux et ils continuent d'agiter leur drapeau les théoriciens du complot, ceux qui croient qu'un homme, fût-il intelligent et poli, ne peut pas par définition coudoyer le mal. "Ce n'est pas le Dominique que je connais" ont répété certains de ses amis, heureusement les faits nouveaux leur ont donné en partie raison et la vérité comme souvent est bien l'entre deux, la voie moyenne. Néanmoins cette histoire devrait nous enseigner que tout est possible, même le chaos.

Badinter a été outré de voir au début de l'affaire que DSK ne soit pas libéré immédiatement, fustigeant par là le système américain, criant au sacro saint principe de présomption d'innocence. Sa colère était sincère (comme souvent), probablement juste mais éminemment disproportionnée. La plupart des présumés innocents français pour des faits similaires finissent très vite en détention préventive où ils croupissent des mois et même des années en maison d'arrêt. Outreau en est l'archétype.
Il y a peu celui qui a divulgué sur le net le sujet de mathématiques a été placé sous contrôle judiciaire et le parquet a fait appel pour que celui-là soit placé en détention. La France mériterait bien de s'interroger sur son système judiciaire avant de dénoncer souvent par instinct et par principe le modèle anglo-saxon.

J'ai fusionné vos deux messages. Si vous souhaitez ajouter quelque chose à votre texte et qu'il n'a pas encore obtenu de réponse, il est préférable d'utiliser la fonctionnalité "éditer" pour une lecture plus claire du fil.

Dernière édition par cicero le Lun 18 Juil 2011 - 17:36, édité 1 fois

descriptionL'affaire DSK - Page 6 EmptyRe: L'affaire DSK

more_horiz
Badinter a surtout fustigé la "marche de la honte", exposition médiatique qui rappelle par son symbolisme l'humiliation des défilés romains. Si DSK est totalement blanchi, son image est ternie à jamais. Le maire de New-York a dit lors de la polémique qu'il y aurait réparation, mais comment voulez-vous réparer ça ? D'autre part, la remise en liberté dépend aux Etats-Unis du paiement d'une caution.
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum